Ariane du Yucatan

Amazilia yucatanensis - Buff-bellied Hummingbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Amazilia

  • Espèce
    :

    yucatanensis

Descripteur

Cabot, S, 1845

Biométrie
  • Taille
    : 11 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 4 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les mâles adultes ont des parties supérieures vert-bronze métallique à vert doré. La queue, légèrement fourchue, est marron-roux, couleur qui se retrouve sur les couvertures sus-caudales. Les rectrices centrales sont plus ou moins colorées de vert-bronze. Les rémiges et les grandes couvertures noirâtres diffusent des reflets violacés. Le menton, la gorge et la poitrine sont du même vert brillant que le dessus. Le reste du dessous jusqu'aux sous-caudales est marron-roux chez la sous-espèce type yucatanensis. Les autres sous-espèces de la côte mexicaine et du sud des États-Unis ont le ventre plus clair. La partie emplumée des pattes est blanche. Le bec est rouge vif avec une terminaison noirâtre. L'iris est brun.
La femelle a la mandibule supérieure sombre, la gorge d'aspect écailleux et le ventre plus pâle. Le juvénile est plus terne, avec une calotte plus sombre et des tectrices bordées de brunâtre sur le dessus.
Certaines sous-populations fréquentent des habitats particuliers comme les plantations de citron. Cette différence d'habitat peut aider à différencier les sous-espèces.
Les Arianes du Yucatan sont parfois confondues avec les Arianes béryl, mais ces dernières sont restreintes à la côte pacifique. Par bien des caractères, elles ressemblent également aux Arianes cannelle et aux Arianes à ventre gris (A. tzacatl) qui ont une implantation plus méridionale.
La queue moins fourchue peut être un élément supplémentaire de distinction avec l'Ariane à ventre gris.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Amazilia yucatanensis chalconota (s Texas. USA. to ne Mexico)
  • Amazilia yucatanensis cerviniventris (e and s Mexico)
  • Amazilia yucatanensis yucatanensis (Yucatán Pen.. se Mexico. , nw Guatemala and Belize)

Noms étrangers

  • Buff-bellied Hummingbird,
  • Amazilia Yucateca,
  • Yucatanamazilie,
  • yucatáni amazília,
  • Yucatanaamazilia,
  • Colibrì panciacamoscio,
  • Beigebukad kolibri,
  • Yucatánkolibri,
  • kolibrík hnedastobruchý,
  • kolibřík yukatanský,
  • Brunbuget Amazilie,
  • säämiskätimanttikolibri,
  • colibrí amazília del Yucatan,
  • szmaragdzik jukatański,
  • Jukatānas kolibri,
  • Юкатанская амазилия,
  • アカハシエメラルドハチドリ,
  • 棕腹蜂鸟,
  • 棕腹蜂鳥,

Voix chant et cris

D'après Johnsgard et son livre sur les colibris d'Amérique du Nord, le répertoire vocal n'est pas bien précisé. Il ne constitue donc pas un élément pertinent de distinction avec les autres oiseaux-mouches du genre Amazilia. D'après Del Hoyo, le cri est un série de notes rudes qui sont agglomérées pour former une sorte de grincement. Le chant présente quelques ressemblances, il culmine dans plusieurs bourdonnements perçants et hauts. D'autres cris sont délivrés surtout pendant les chasses aériennes pour assurer la communication et la coordination entre les partenaires.

Habitat

Au Texas, dans l'extrême nord de leur aire, ces oiseaux minuscules sont observés principalement dans les fourrés épais, dans les zones de buissons fleuris et dans les plantes grimpantes qui poussent le long des cours d'eau, dans les ravins. Ils occupent également les parcelles résiduelles de palmiers du Mexique (Salba texana). Plus généralement, ils sont associés aux habitats semi-arides de broussailles qui bordent le littoral de l'océan.
La race chalconota qui est restreinte à l'extrême sud des États-Unis, est très répandue, des rives des cours d'eau jusqu'aux collines qui les bordent (600 mètres d'altitude). Elle apprécie plus nettement les zones broussailleuses que les boisements fournis. Les populations qui résident dans la presqu'île du Yucatan et au Belize, sont plus nombreuses dans les clairières des forêts d'arbres à feuilles caduques et dans les forêts pluviales qui ont un expansion modérée. La race cerviniventris fréquente aussi bien des zones arides que des facies ombragés et humides.

Comportement traits de caractère

L'Ariane du Yucatan est partiellement migratrice sur une grande partie de son aire de distribution. Au Texas, ils sont présents pendant une grande partie de l'année, ce qui ne les empêche pas d'errer vers le nord après la saison de reproduction, sans toutefois atteindre la bordure est du plateau d'Edwards. Les mouvements sont plus nombreux en direction du Mexique vers le Tamailipas et Veracruz entre octobre et avril. Pendant la période hivernale, certains oiseaux demeurent sédentaires et peuvent former des groupes de 6 individus dans la région de Brownsville et Beaumont. De faibles exodes ont lieu en direction de l'ouest de la Louisiane. Il y a un signalement assez étonnant dans l'état du Massachusetts.

Alimentation mode et régime

Les Arianes du Yucatan sont essentiellement nectarivores. Au printemps et en été, les populations du Texas consomment le nectar de fleurs telles que celles des ébéniers du Texas (Pithecellobium flexicaude), des mesquites et des anacuas dont la taille moyenne ne dépasse pas 15 mètres.
En automne et en hiver, ils exploitent les mauvisques à grandes fleurs dont les rameaux blanchâtres et cylindriques portent des grandes fleurs solitaires et dentelées avec une corolle presque écarlate. Les ressources hivernales sont partagées avec d'autres groupes d'oiseaux-mouches. Ils se nourrissent occasionnellement de petits insectes extraits des toiles d'araignées.

Reproduction nidification

Dans la presqu'île du Yucatan, ces arianes se reproduisent du mois de janvier au mois d'avril. Dans le nord-est de leur aire, ils déposent leur ponte de février à juillet, avec une pointe de mars à juin. Au Mexique, la reproduction a lieu durant le mois d'avril à San Luis Potosi et Tamaulipas et la fin du mois de mars au Niuevo Leon.
Les nids sont placés à proximité des routes de forêt ou des sentiers, à une faible distance au-dessus du sol. Ils sont plaqués sur une petite branche légèrement plongeante dans des arbustes ou dans des buissons tels que les anacahuitas, les oliviers mexicains (cordia boissieri) ou les micocouliers. Les édifices sont construits par la femelle seule avec toutes sortes de fibres végétales, du duvet de chardon, des pétales de fleurs, des lanières d'écorce, des petits bouts de lichen et de mousse. Les dimensions extérieures du nid sont 40 mm sur 32, la coupe intérieure mesure environ 22 millimètres sur 16. Parfois, la construction est d'une taille exceptionnelle et peut être utilisée pendant trois saisons consécutives sans réaménagement.
On ne possède aucun renseignement sur la durée de l'incubation et la longueur du séjour des jeunes au nid. Les mœurs reproductives paraissent toutefois assez semblables à celles des Arianes à ventre gris.

Distribution

Les Arianes du Yucatan sont endémiques de la côte caribéenne du Mexique. Au nord, leur territoire déborde un peu sur les États-Unis, le long du Rio Grande. A l'extrême sud, il pénètre légèrement dans le Belize et le Guatemala. Il y a officiellement 3 sous-espèces :
A. y. chalconota - extrême sud des États-Unis (sud-est du Texas) au nord-est du Mexique (San Luis Potosí et Nord-Veracruz).
A. y. cerviniventris (Gould, 1856) - est du Mexique (Veracruz, Puebla, nord-ouest du Chiapas).
A. y. yucatanensis - sud-est du Mexique (Tabasco, Campeche, Yucatán), Nord-Belize, nord-ouest du Guatemala ; signalé par erreur au Honduras. Hiverne partiellement le long du golfe du Texas.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Arianes du Yucatan ne sont pas globalement menacées. Habituellement, elles sont assez répandues ou locales pendant la période de reproduction. La race chalconota est assez rare pendant la reproduction dans le delta du Rio Grande, en raison de la destruction progressive de l'habitat qui lui convient. Elle subi également des dégâts à cause du développement important de l'agriculture intensive et de la construction des routes.
Les Arianes du Yucatan deviennent rares dans le sud de leur aire, particulièrement au Guatemala et au Honduras. Elles sont souvent confondues avec les autres arianes. Ce qui entraîne une sous-estimation de ses effectifs.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/02/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net