Arlequin plongeur

Histrionicus histrionicus - Harlequin Duck

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Histrionicus

  • Espèce
    :

    histrionicus

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 51 cm
  • Envergure
    : 56 à 66 cm.
  • Poids
    : 500 à 726 g
Distribution

Distribution

Description identification

C'est à son plumage extraordinairement bigarré que l'arlequin plongeur doit d'avoir hérité du nom synonyme d'un personnage très coloré de la pantomime italienne. Sa taille est modeste. Le corps du mâle est bleu-ardoise, rehaussé de marques blanches et noires. Les taches blanches sont situées à la base du bec, sur l'oreille et le côté du cou. D'autre part, un mince collier blanc incomplet entoure le cou. Une autre ligne blanche bordée de noir barre la poitrine. Ses flancs sont de couleur marron. La partie inférieure des ailes est brune ainsi que le croupion, les pattes et les pieds sont gris-bleu. La femelle arlequin est très différente du mâle. Elle porte une robe brun terne et les côtés de sa tête sont ornés de trois taches blanches. Le ventre est blanc, grêlé de taches brun clair. Les juvéniles ressemblent à la femelle jusqu'à l'automne mais obtiennent leur plumage complet et définitif au cours de la deuxième année.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Harlequin Duck,
  • Pato Arlequín,
  • Pato-arlequim,
  • Kragenente,
  • tarka réce,
  • Каменушка,
  • 丑鸭,
  • Harlekijneend,
  • Moretta arlecchino,
  • Strömand,
  • Harlekinand,
  • kamieniuszka,
  • kamenárka strakatá,
  • kačka strakatá,
  • Strømand,
  • virta-alli,
  • ,
  • シノリガモ,

Voix chant et cris

Habitat

Il fréquente les eaux vives, les cours d'eau à haut débit, là où peu d'espèces parviendraient à le suivre. Sur le littoral marin, on le trouve aux abords des récifs violemment battus par les lames. Lorsqu'il regagne l'arrière-pays pour nicher, c'est souvent en bordure des torrents rapides qu'il élit domicile

Comportement traits de caractère

Ce sont des animaux grégaires, qui se nourrissent, muent et hivernent sur les lieux traditionnels en bandes, sauf pendant la période de nidification où ils préfèrent la confidentialité. Ils sont particulièrement bien adaptés à leur rude environnement. Il peuvent naviguer à contre-courant, gravir des pentes escarpées et des rochers glissants. Chaque année, on découvre cependant de nombreuses carcasses fracassées, probablement précipitées contre le relief par le ressac.

Alimentation mode et régime

L'arlequin se nourrit dans les cours d'eau rapides. Sa technique de pêche est toujours identique : il plonge les ailes largement ouvertes. Au bord des rivières, son alimentation consiste principalement en larves d'insectes aquatiques. Quand il est le long des rivage maritimes, les mollusques et les crustacés forment la plus grosse partie de son alimentation, mais les petits poissons et les vers marins composent également une part intéressante de son menu.

Reproduction nidification

L'arlequin atteint sa maturité sexuelle à l'age de 2 à 3 ans, toutefois la fertilité demeure assez basse jusqu'à l'âge de 5 ans. Les couples se forment en hiver et au printemps et se dissolvent dès que l'incubation commence. A ce moment précis, le mâle donne congé à la femelle et quitte le territoire de nidification. Leurs retrouvailles s'effectuent en automne dans les zones d'hivernage. Les nids, habituellement bien dissimulés, sont bâtis à même le sol, sur une petite corniche de falaise, dans une cavité d'arbre ou dans une souche. La femelle pond 5 à 7 oeufs de couleur crème qu'elle incube pendant une période qui varie de 27 à 30 jours. Les canetons sont nidifuges et peu de temps après l'éclosion, la femelle mène les petits sur les berges des ruisseaux. Ces derniers sont capables de se nourrir par eux-mêmes. Ils plongent dès leur plus jeune âge mais trouvent leur nourriture, dans un premier temps, à proximité de la surface. Les poussins acquièrent leur autonomie et sont aptes à voler 5 à 6 semaines après l'éclosion.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Dans les provinces de l'Est du Canada, l'espèce a été déclarée en danger. Trois raisons peuvent être avancées pour expliquer son déclin : la pollution des eaux par les hydrocarbures, la destruction progressive des sites d'habitat et de nidification, la chasse excessive que lui a valu ses couleurs chatoyantes. Désormais l'espèce est protégée. En dehors de l'Est du Canada, les effectifs sont stables ou en légère progression malgré un taux de reproduction relativement bas.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 15/03/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net