Bartramie des champs

Bartramia longicauda - Upland Sandpiper

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Scolopacidés

  • Genre
    :

    Bartramia

  • Espèce
    :

    longicauda

Descripteur

(Bechstein, 1812)

Biométrie
  • Taille
    : 32 cm
  • Envergure
    : 64 à 68 cm.
  • Poids
    : 97 à 226 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les bartramies sont des oiseaux de rivage de taille moyenne avec une relative petite tête ronde juchée sur un long cou. Leur court bec étroit est légèrement incurvé vers le bas et possède une extrémité sombre. La longue queue dépasse bien au-delà des ailes. C'est la plus longue de tous les bécasseaux et elle contribue à donner à l'oiseau une silhouette particulièrement élancée.
Les adultes ont un dessus brun moucheté et un capuchon brun foncé séparé en son milieu par une étroite rayure bien visible. La face et le cou sont brun clair rayé de noir, contrastant avec la gorge chamois clair. Un anneau pâle et saillant entoure l'oeil. La poitrine et les flancs sont recouverts de brun pâle fortement frappé de chevrons noirs, le reste des parties inférieures étant blanc et chamois sableux pâle. Les plumes de la queue sont barrées de brun-noir. Les rectrices externes sont chamois orangé pâle avec des bordures blanches. Les pattes sont jaune terne et ne dépassent pas de la queue lorsqu'il est en vol.
Les bartramies ressemblent aux courlis dont ils sont des proches parents par l'apparence extérieure, cependant ils s'en distinguent assez aisément en raison de l'absence de long bec fortement incurvé vers le bas. La confusion est également possible avec le pluvier bronzé et Bécasseau rousset. On distingue les bartramies des pluviers bronzés par leur long cou et leur petite tête. De plus, bien que leur bec soit court pour un bécasseau, ceux des bartramies sont d'une taille bien supérieure à celle de n'importe quel pluvier. Les bécasseaux roussets sont assez semblables aux bartramies par leur plumage et leurs pattes jaunes, toutefois ils sont beaucoup plus petits et ils ont un plus petit cou et une plus courte queue. Les bécasseaux roussets n'ont pas la poitrine ni les flancs marqués de noir.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Upland Sandpiper,
  • Correlimos de Bartram,
  • Maçarico-do-campo,
  • Prärieläufer,
  • hosszúfarkú cankó,
  • Бартрамия,
  • 高原鹬,
  • Bartrams Ruiter,
  • Piro piro codalunga,
  • Piparsnäppa,
  • Præriesnipe,
  • preriowiec,
  • bartrámia dlhochvostá,
  • bartramie dlouhoocasá,
  • Bartramsklire,
  • preeriakahlaaja,
  • ,
  • マキバシギ,

Voix chant et cris

Bartramie des champs
adulte

Il émet des clairs sifflements trillés en vol 'Kip-ip-ip-ip-ip-ip-ip', rappelant beaucoup le Grèbe castagneux.

Habitat

Bien qu'il soit classé comme un oiseau de rivage, la bartramie est avant tout un oiseau de l'intérieur des terres et il fréquente assez peu les zones littorales et côtières. Son habitat préféré est constitué par des étendues d'herbes courtes particulièrement propices à son alimentation et à ses pratiques rituelles. Cependant, il alterne volontiers avec des zones où l'herbe haute est plus favorable à la nidification. C'est un oiseau typique de la prairie originelle, des champs arides et des pâtures dont l'aire de distribution s'étend de l'Alaska au nord-est des Etats-Unis en passant par les états des grandes plaines et la vallée du Saint-Laurent au Canada. Il est très répandu dans les grandes plaines où sa population n'a fait que croître au cours des dernières décades. Dans l'est, ils s'est développé dans un premier temps grâce à la déforestation, mais il marque à nouveau un temps d'arrêt à cause de la perte récente d'habitat au profit de l'agriculture. Les aérodromes constituent désormais un terrain privilégié dans le nord-est .

Comportement traits de caractère

Lorsque les bartramies sont posées, leurs ailes sont souvent maintenues en l'air momentanément. Les poteaux électriques et les piliers de clôture à partir desquels les mâles délivrent leurs chants sont fréquemment utilisés comme perchoirs. Les bartramies des champs sont de grands migrateurs passant habituellement leurs quartiers d'hiver dans les pampas d'Amérique du Sud . La migration d'automne commence à la mi-juillet et s'étale jusqu'à la fin du mois de septembre. Le retour vers les sites de nidification s'effectue de mars à mai. Certains individus parviennent accidentellement en Europe Occidentale.
Le vol : Les bartramies volent à la manière des bécasseaux tachetés, avec des battements d'ailes lents. La large envergure et la queue allongée lui donnent une silhouette en forme de croix.

Alimentation mode et régime

La bartramie se nourrit principalement d'insectes, mais elle consomme également des mauvaises herbes et de nombreuses autres graines. Elle se nourrit à la manière d'un pluvier, produisant des accélérations sur une courte distance, avec des mouvements saccadés et heurtés, puis marquant des temps d'arrêt au cours desquels elle prélève sa nourriture par des brusques mouvements du bec dans la terre meuble.

Reproduction nidification

Les bartramies des champs nichent en colonies lâches. Les territoires de nidification sont adjacents aux aires de nourrissage et gérés en commun. Les mâles entreprennent de spectaculaires parades nuptiales, émettant des cris pendant qu'ils grimpent en flêche ou décrivent de larges cercles à de grandes hauteurs. Les nids sont des cuvettes peu profondes grattés au sol dans les herbes hautes. Les deux partenaires creusent habituellement plusieurs cuvettes mais n'en utilisent qu'une seule.Elles sont souvent bien dissimulées, les végétaux formant une espèce de voûte au-dessus. Les deux parents participent à leur construction et couvent alternativement pendant une période variant de 22 à 27 jours. La ponte est généralement constituée de 4 oeufs couleur crème ou rose-chamois tachetés de rouge-brun. Les jeunes quittent le nid peu de temps après l'éclosion et sont capables très rapidement de se nourrir par eux-même. Les parents continuent à les protéger et à s'en occuper. L'envol intervient au bout de 30 ou 31 jours.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 23/03/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net