Bécasseau de Bonaparte

Calidris fuscicollis - White-rumped Sandpiper

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Scolopacidés

  • Genre
    :

    Calidris

  • Espèce
    :

    fuscicollis

Descripteur

(Vieillot, 1819)

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : 36 à 38 cm.
  • Poids
    : 30 à 60 g
Distribution

Distribution

Description identification

Bien qu'au premier coup d'oeil, on puisse le confondre avec le Bécasseau variable ou même avec le Bécasseau minute, le bécasseau de Bonaparte est généralement assez facile à identifier en raison de ses grandes ailes. Elles sont si longues qu'elles dépassent largement l'extrémité de la queue et donnent à l'oiseau un aspect longiligne très caractéristique. Cette particularité est partagée uniquement par le bécasseau de Baird. Cependant, en plumage nuptial, il se distingue de ce dernier par un dessus brun foncé fortement écailleux, un capuchon et des parotiques teintés de roux et des liserés roux aux scapulaires supérieures et aux plumes du manteau. Le fond de la tête, le cou, la poitrine et l'abdomen sont blanchâtres. Des lignes de marques sombres forment une bande pectorale assez homogène qui s'étale le long des flancs sous forme de stries brèves. Les pattes sont noires. Le bec court, faiblement mais visiblement incurvé, est vaguement pâle à la base de la mandibule inférieure. En plumage hivernal, le plumage est plus gris et plus uni. Le dessus et la poitrine sont plus grisonnants et moins chamoisés, des stries et des rayures plus discrètes continuent de marquer la poitrine et les flancs. Souvent, un long, étroit et assez net sourcil blanchâtre traverse le front mais pendant cette période, il demeure plus difficile à distinguer des autre petits limicoles. En vol, le bécasseau de Bonaparte laisse apparaître une bande alaire plus étroite que celle du Bécasseau variable et une plage transversale blanche sur le croupion moins remarquable que celle du Bécasseau cocorli.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-rumped Sandpiper,
  • Correlimos Culiblanco,
  • Pilrito de Bonaparte,
  • Weißbürzel-Strandläufer,
  • Bonaparte-partfutó,
  • Бонапартов песочник,
  • 白腰滨鹬,
  • Bonapartes Strandloper,
  • Piro piro dorsobianco,
  • Vitgumpsnäppa,
  • Bonapartesnipe,
  • biegus białorzytny,
  • pobrežník tmavý,
  • jespák tundrový,
  • Hvidrygget Ryle,
  • valkoperäsirri,
  • Bairdse Strandloper,
  • コシジロウズラシギ,

Voix chant et cris

Bécasseau de Bonaparte
juvénile

Le cri qu'il émet habituellement est un thiiiiit, thiiit aigu, haut perché et grinçant, très différent de celui des autres petits bécasseaux, ressemblant presque à la stridulation de certains insectes.

Habitat

Pendant la saison de la reproduction, il fréquente la toundra de l'Arctique et de l'Alaska, trouvant dans cette végétation discontinue, formée principalement de graminacées, de lichens et de quelques arbres rabougris, des conditions idéales pour la nidification et son alimentation de base. En migration, ses sites hivernaux sont bien plus variés et on peut le rencontrer dans les bancs de boue et les vasières, les prairies inondées, les marais peu profonds, les plages, les dunes de sable et d'autres habitats similaires.

Comportement traits de caractère

Le bécasseau niche habituellement dans l'extrême nord de l'Amérique du Nord, le long des côtes du Canada et de l'Alaska et des îles de la Reine Elizabeth. Aux premiers signes de l'hiver, il entame sa migration vers le sud qui va l'amener en Argentine, en Patagonie, en Uruguay, dans l'extrême sud du Brésil, au Chili et aux îles Falkland. Sur sa route, il utilise systématiquement les grands lacs comme halte migratoire mais il n'y séjourne pas pour l'hiver. Il traverse assez rarement l'Atlantique mais c'est tout de même un visiteur régulier en Europe Occidentale, aux Canaries et aux Açores. C'est un oiseau peu farouche, peu sensible aux intrusions humaines, que l'on peut assez facilement approcher et observer dans nos contrées entre novembre et avril. Les bécasseaux sont grégaires, cherchent leur nourriture en bandes, parfois mélangés à d'autres petits limicoles.

Alimentation mode et régime

Le bécasseau de Bonaparte se nourrit en explorant les vasières de la toundra ou en picorant à vue dans les mares peu profondes. En général, cet oiseau se nourrit toujours au sol, fouillant méthodiquement la surface grâce à son bec court et droit. Il lui arrive cependant occasionnellement de chercher sa nourriture dans les petites mares où il a pied, immergeant totalement la tête pour se saisir de ses proies. Son régime est constitué principalement d'insectes, de mollusques, de crustacés, de vers marins mais également de matières végétales.

Reproduction nidification

Ce bécasseau niche à terre dans une dépression de la toundra. La femelle garnit la cavité d'herbes sèches et y dépose 3 ou 4 oeufs olive sombre tacheté de brun. L'incubation, qui dure entre 21 et 22 jours, est assurée par la femelle seule.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/11/2004 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net