Bécasseau violet

Calidris maritima - Purple Sandpiper

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Scolopacidés

  • Genre
    :

    Calidris

  • Espèce
    :

    maritima

Descripteur

Brünnich, 1764

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : 42 cm.
  • Poids
    : 60 à 105 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Scolopacidés constituent, avec les Charadriidés, un groupe d'oiseaux appelés limicoles, c'est à dire littéralement "oiseaux de rivages". Les Scolopacidés sont majoritairement des oiseaux migrateurs de l'hémisphère nord, mais seul le continent antarctique en est dépourvu. Ce sont des ois... lire la suite

Description identification

Ce bécasseau trapu de taille moyenne présente une robe sombre, un long bec à base orangée et des courtes pattes jaune-verdâtre. En plumage nuptial, les plumes du dessus sont noires liserées de brun et de blanc, la frange s'amincissant progressivement avec l'usure. La calotte est brun-roux avec des raies. Le dessous est blanc, fortement strié de taches noires en forme de flèches. En hiver, le manteau et le dessus des ailes sont gris-brun foncé. Les plumes semblent recouvertes par une fine dentelle blanche aux écailles à peine prononcées. Le cercle oculaire et le menton sont blancs; la poitrine et les flancs sont striés de noir. En vol, deux caractères sont nettement visibles en hiver: l'étroite barre alaire blanche qui tranche particulièrement sur les ailes sombres; la partie centrale de la queue sombre mise en valeur par les bordures blanches qui l'encadrent. Les juvéniles ont un plumage plus clair que les adultes. La frange vive des plumes du dos donne aux couvertures un aspect écailleux encore plus important que celui de leurs parents.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Purple Sandpiper,
  • Correlimos Oscuro,
  • Pilrito-escuro,
  • Meerstrandläufer,
  • Tengeri partfutó,
  • Paarse Strandloper,
  • Piovanello violetto,
  • Skärsnäppa,
  • Fjæreplytt,
  • pobrežník morský,
  • jespák mořský,
  • Sortgrå Ryle,
  • merisirri,
  • territ fosc,
  • Sendlingur,
  • biegus morski,
  • jūras šņibītis,
  • morski prodnik,
  • Морской песочник,
  • ムラサキハマシギ,
  • 紫滨鹬,
  • 紫濱鷸,

Voix chant et cris

Son chant habituel est constitué par une série rapide de trilles. Pendant la période hivernale, le bécasseau violet laisse entendre un cri bref et aigu pouit ou ouit ).

Habitat

En été, il fréquente les côtes de la toundra du Haut Arctique, mais il est également présent en altitude dans les montagnes dans la mesure ou celles-ci ne sont pas trop éloignées du littoral encore que sa présence très à l'intérieur des terres soit avérée. En hiver, il est typique des côtes rocheuses, des jetées et des enrochements battus par les flots. On ne le voit jamais sur le sable ou sur la vase de la grève. Il est exceptionnel dans les estuaires. Il vit exclusivement en bord de mer, près des vagues, sautant pour les éviter.

Comportement traits de caractère

En dehors de la période hivernale, l'époque à laquelle les chances d'observer ce bécasseau sont les meilleures se situe pendant les mois d'octobre et de novembre, lors du passage migratoire post-nuptial. En effet, à l'automne, les populations nordiques migrent vers les côtes proches ou plus au sud en France (Bretagne), Grande-Bretagne ou nord de l'Espagne, endroits où elles sont assurées de trouver des conditions climatiques favorables et des ressources nutritives abondantes. En hiver, les bécasseaux violets sont grégaires et vivent en groupes au sein desquels se forment les couples sans que l'on assiste à la moindre manifestation de parade. Cependant, il semble que la zone sous-alaire blanche joue un rôle important dans la communication entre les individus. Généralement, le bécasseau violet est un oiseau plutôt confiant. Pourtant, lorsqu'il fréquente la compagnie de tournepierres à collier, il se montre beaucoup plus farouche. Il est alors moins facile à approcher.

Alimentation mode et régime

Il se nourrit un peu à la manière du tournepierre dont il partage les habitudes et parfois la compagnie. On peut ainsi l'apercevoir sur les parties rocheuses, à la limite des flots, retournant les touffes d'algues ou inspectant minutieusement les moindres crevasses à la recherche d'insectes, de cloportes ou de crustacés que la marée montante fait sortir de leur trou.

Reproduction nidification

La nidification intervient vers la mi-mai. La femelle sélectionne une des nombreuses cuvettes grattées sur le sol par le mâle. Elle la garnit soigneusement de végétaux et d'herbes et y dépose 4 oeufs vert-pâle tachés de brun. L'incubation dure 21 à 22 jours et est assurée en grande partie par le mâle.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/11/2004 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net