Bengali rouge

Amandava amandava - Red Avadavat

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Estrildidés

  • Genre
    :

    Amandava

  • Espèce
    :

    amandava

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 9 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont différents. En plumage nuptial, le mâle adulte est presque entièrement rouge. Le front, la face excepté les lores qui sont sombres, les côtés du cou, le menton, la gorge, la poitrine, la partie supérieure du ventre et les flancs forment un vaste ensemble rouge écarlate brillant. Les côtés de la poitrine et les flancs sont maculés de petits points blancs. La zone qui va du capuchon jusqu'à la nuque est légèrement plus terne ou plus sombre et mouchetée d'olive. Le dessous de l'oeil est souvent marqué par une fine ligne de points blancs. Le manteau, le dos et les scapulaires affichent une couleur brun rougeâtre terne avec des petites taches blanches qui deviennent plus larges sur le bas des scapulaires. Les grandes et les moyennes couvertures sont brun sombre ou noirâtres avec une bordure brun rougeâtre et des taches blanches aux extrémités des grandes couvertures. Les couvertures primaires et les plumes de vol sont brun-noirâtre avec un petit point blanc à l'extrémité de chaque tertiaire. Le croupion et les couvertures sus-caudales sont rouges ou cramoisi tachés de rose ou de blanc. La queue est brun noirâtre, finement bordée de blanc sur la pointe de la face inférieure. La partie basse du ventre, la zone anale et le dessous de la queue sont brun noirâtre ou noirs, nuancés de rougeâtre. Le bec court et pointu est rouge en tous plumages, avec une fine ligne sombre sur le culmen. L'iris est rouge, brun rougeâtre ou orange. Les pattes et les pieds sont couleur chair ou rose-brun.
En plumage éclipse, le mâle devient assez semblable à la femelle adulte. Cependant, ses couvertures sus-caudales sont tachées de blanc et les points blancs qui couvrent les grandes couvertures sont plus larges que chez la femelle. La face est grise, le menton et la gorge gris-brun. La poitrine, les flancs, le ventre et le dessous de la queue affichent une couleur chamois ou chamois-brun, les plumes de la poitrine et du ventre présentant des liserés rouges épars qui deviennent de plus en plus nombreux à mesure que la saison de reproduction approche.
Chez la femelle adulte, le dessus de la tête, la nuque, le manteau et le dos présentent une couleur brun-terre ou brun grisâtre. Les scapulaires et les ailes sont brun foncé, souvent nuancées de brun rougeâtre et avec des petits points chamois sur la terminaison des grandes et des moyennes couvertures. Les plumes de vol sont teintées ou légèrement bordées de brun roussâtre. Le croupion, les couvertures sus-caudales et la queue affichent la même couleur que ceux du mâle en plumage nuptial, mais les petites taches blanches sont absentes ou pratiquement indistinctes. Les lores sont noirs ou sombres avec un peu de chamois sous l'oeil. Les parties inférieures sont entièrement chamois, avec une légère teinte orange. Les juvéniles ressemblent aux femelles dans l'ensemble de leur plumage. Toutefois, le rouge est totalement absent du croupion et des couvertures sus-caudales. Le corps ne porte aucune petite marque blanche ou chamois. Leur dessous est plus clair que celui de la femelle adulte.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Amandava amandava amandava (Pakistan, India, Nepal and Bangladesh)
  • Amandava amandava flavidiventris (Myanmar, s China, nw and c Thailand and the Lesser Sundas)
  • Amandava amandava punicea (se Thailand, Cambodia, s Vietnam, Java and Bali)

Noms étrangers

  • Red Avadavat,
  • Bengalí rojo,
  • Bengali,
  • Tigerfink,
  • tigrispinty,
  • Tijgervink,
  • Bengalino comune,
  • Röd tigerfink,
  • Tigerastrild,
  • amandava bodkovaná,
  • tygříček tečkovaný,
  • Tigerfinke,
  • punatiikeripeippo,
  • múnia roig,
  • Tígurstrildi,
  • bengalik czerwony,
  • zemeņu žubīte,
  • rdeči bengalček,
  • Тигровый астрильд,
  • Pipit benggala,
  • ベニスズメ,
  • 红梅花雀,
  • นกกระติ๊ดแดง,
  • 紅梅花雀,

Voix chant et cris

Son cri consiste habituellement en un 'tiiaï' ou un 'tsaï' ténu, mais il peut également s'agir d'une grande variété de pépiements ou de couinements aigus, émis à la fois quand il est perché ou en vol. Son chant est un faible gazouillis de notes douces et mélodieuses émises par le mâle à partir d'un perchoir ou d'une autre position proéminante. Cette performance vocale fait de lui un spécimen unique dans sa catégorie, la plupart des autres estrildidés produisant des chants assez désagréables à l'oreille.

Habitat

Commun ou localement commun, le bengali rouge fréquente les hautes herbes, les roseaux, les champs de canne à sucre, les buissons et les broussailles, généralement dans des zones proches de l'eau ou dans des marécages. On peut également le trouver à grande distance des points d'eau, dans les clairières herbeuses des forêts, à la lisière des zones cultivées, dans les villages et occasionnellement dans les jardins. C'est avant tout une espèce des plaines mais il peut grimper jusqu'à 1500 mètres à Java et Bali et même jusqu'à 2400 mètres dans les petites îles de la Sonde.
Le bengali rouge est endémique de l'Asie où il se rencontre sous 3 formes : Amandava amandava, la race type largement majoritaire, vit dans le centre et l'ouest du Pakistan jusqu'au sud du Cachemire ainsi que dans toute l'Inde, excepté la partie est et la côte sud-ouest. Son aire se poursuit en direction du nord jusqu'au pied de l'Himalaya, dans le sud du Népal, l'est de l'Assam et le Bengladesh. La sous-espèce flavidiventris peut être observée dans le sud de la Chine (S-E du Yunnan et probablement Kweichow), le sud de la Birmanie et dans les petites îles de la Sonde (Lombok, Flores, Sumba Roti et Timor). On trouve la race Punicea dans le sud-est de la Thaïlande, le sud du Cambodge, l'extrême sud-est de la Chine (sud-est du Kwangtung et Hainan), le Vietnam, Java et Bali.

Comportement traits de caractère

Les bengalis rouges vivent habituellement en couples ou en petites troupes pouvant compter jusqu'à trente individus. En hiver, les rassemblements peuvent être plus importants et dépasser parfois la centaine d'oiseaux, occasionnellement en compagnie d'autres espèces de capucins, de moineaux ou de bruants. Les bengalis rouges se reposent dans des dortoirs communs situés dans les roselières ou dans les champs de canne. Ils sont assez territoriaux et défendent parfois vigoureusement les abords de leur nid.

Alimentation mode et régime

Il possède un régime surtout végétarien. Cet oiseau se nourrit dans les hautes herbes et à terre d'une grande variété de graines. Il consomme également du riz et du millet. Son observation en captivité laisse suggérer que le bengali rouge ingurgite également dans la nature une petite quantité d'insectes tels que les fourmis et les chenilles.

Reproduction nidification

En Inde, la saison de reproduction se déroule pendant la seconde moitié de la saison de la mousson ou pendant la saison sèche. Les nids sont installés à terre ou à une faible hauteur. Ils sont construits avec de fines lamelles d'herbes, des tiges et d'autres matières vegétales. Les oiseaux les garnissent ensuite de matières plus douces telles que des plumes, du duvet végétal et des herbes fines. La femelle y dépose 4 à 6 oeufs blancs qui sont couvés pendant 11 ou 12 jours par les deux parents. Les petits quittent le nid au bout de 3 semaines. Après leur départ, les adultes sont très attentifs et communiquent avec leur oisillons par de douces notes, notamment dans la soirée quand il s'agit de les rappeler au nid.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 31/08/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net