Bernache nonnette

Branta leucopsis - Barnacle Goose

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Branta

  • Espèce
    :

    leucopsis

Descripteur

(Bechstein, 1803)

Biométrie
  • Taille
    : 71 cm
  • Envergure
    : 132 à 145 cm.
  • Poids
    : 1300 à 2400 g
Longévité

19 ans

Distribution

Distribution

Description identification

La Bernache nonnette, oie de petite taille, est immédiatement identifiable : cou et poitrine noirs, petite tête très blanche, dessus gris barré contrastant avec un dessous très pâle. On peut lui trouver quelques similitudes avec la Bernache du Canada, mais cette dernière a un cou plus long. En outre, elle possède une poitrine pâle ou brune, en aucun cas, noire. La Bernache nonnette a un petit bec triangulaire noir, des pattes noires et un croupion blanc. En vol, les ailes paraissent larges.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Barnacle Goose,
  • Barnacla Cariblanca,
  • Ganso-marisco,
  • Weißwangengans,
  • Apácalúd,
  • Белощекая казарка,
  • 白颊黑雁,
  • Brandgans,
  • Oca facciabianca,
  • Vitkindad gås,
  • Hvitkinngås,
  • bernikla białolica,
  • bernikla bielolíca,
  • berneška bělolící,
  • Bramgås,
  • valkoposkihanhi,
  • ,
  • カオジロガン,

Voix chant et cris

Son cri est rauque et bref. Les "grè grè" se succèdent rapidement. En troupes, elles font entendre un bavardage aigu "hogoog hogoog" mêlé de cris plus forts qui peut faire penser aux jappements d'une meute de chiens.

Habitat

En été, la Bernache nonnette fréquente les falaises et les éboulis des îles arctiques. En hiver, elle habite les prés inondés et les marais côtiers, les rives basses des baies maritimes et les vasières à marée basse.

Comportement traits de caractère

Trois groupes principaux venant respectivement du Groenland, du Spitzberg et de la Nouvelle-Zemble commencent leur migration à la fin août ou au début du mois de septembre. Ne se mélangeant jamais, ils atteignent les rivages de l'Écosse, de l'Irlande, la côte ouest de la Grande-Bretagne et le littoral de l'Allemagne et des Pays-Bas en ce qui concerne le dernier groupe. En France, l'espèce est très rare en temps normal, quelques dizaines d'individus que l'on trouve principalement en baie de Somme ou du mont St-Michel. Cependant, lors d'hivers très rigoureux, la France a accueilli jusqu'à 8 000 Bernaches nonnettes, son aire de répartition est alors plus vaste et affecte toutes les petites baies et les estuaires abrités.
Le vol : Vole en troupes compactes.

Alimentation mode et régime

Comme les bernaches et les oies en général, elle est principalement végétarienne. L'herbe domine dans le régime de la Bernache nonnette, bien qu'elle puisse consommer en été les pousses de diverses plantes maritimes. En hiver, lorsque l'herbe est moins drue, la Bernache nonnette mange aussi des algues, des insectes aquatiques, des mollusques et des crustacés. L'espèce se nourrit à toute heure du jour et préfère l'herbe de la zone côtière périodiquement submergée par les flots. Si elle n'en dispose pas, elle se rabat sur les prairies situées en arrière du littoral.

Reproduction nidification

La saison de nidification commence peu après le retour dans l'Arctique. Lors de la parade, les couples gambadent le cou tendu en battant des ailes et en criant avec force. Chaque oiseau choisit son partenaire pour la saison et ces liens peuvent quelquefois perdurer toute la vie. Les Bernaches nonnettes se réunissent pour nicher en colonies. Le nid, construit principalement de végétaux et tapissé de duvet, est situé sur la corniche d'une falaise, sur un îlot non éloigné du littoral ou à même la toundra dégagée. Le site est parfois partagé avec des guillemots. La femelle y dépose 3 à 5 œufs qu'elle couve seule pendant une période variant de 24 à 25 jours alors que le mâle monte une garde vigilante à proximité. Les jeunes sont actifs dès l'éclosion et savent voler vers 40 ou 45 jours. Le groupe familial reste uni pendant la migration et l'hivernage.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population nicheuse se chiffre à 10 couples et la population hivernante ne dépasse pas les 200 000 individus. Le conflit avec les agriculteurs est un problème courant dans les lieux d'hivernage, il a même été accordé des permis de chasse jusqu'à très récemment.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net