Bruant nain

Emberiza pusilla - Little Bunting

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Emberizidés

  • Genre
    :

    Emberiza

  • Espèce
    :

    pusilla

Descripteur

Pallas, 1776

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : 20 à 22 cm.
  • Poids
    : 13 à 19 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce petit bruant possède presque la taille d'une Linotte mélodieuse. Par son aspect général, il rappelle une femelle de Bruant des roseaux. Il en diffère cependant par sa queue relativement plus courte, son bec légèrement plus long et paraissant relevé et son cercle orbital bien marqué qui lui confère une expression faciale particulière.
Chez le bruant nain, la teinte roussâtre bien marquée de la tête, variable selon les individus, contraste avec la coloration générale brun terne striée de noir des parties supérieures. Les côtés de la calotte sont noirs, les joues brun-roux ou brun-jaune orangé avec une étroite bordure postérieure sombre. Les lores et l'avant du sourcil présentent une couleur brun-roux assez pâle. Une nette raie centrale pâle s'intercale entre les côtés foncés de la calotte. Une petite tache chamois pâle macule souvent l'arrière de la joue. La poitrine et flancs sont blancs striés de noir. Les bandes alaires blanc chamois sont plus nettes que chez le Bruant des roseaux. Les pattes sont habituellement d'un rose plus pâle. Les petites couvertures alaires sont brun-gris. Malgré quelques variations individuelles, les sexes sont semblables.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Little Bunting,
  • Escribano nano,
  • Escrevedeira-pequena,
  • Zwergammer,
  • Törpesármány,
  • Овсянка-крошка,
  • 小鹀,
  • Dwerggors,
  • Zigolo minore,
  • Dvärgsparv,
  • Dvergspurv,
  • trznadelek,
  • strnádka malá,
  • strnad malinký,
  • Dværgværling,
  • pikkusirkku,
  • ,
  • コホオアカ,

Voix chant et cris

Bruant nain
adulte internuptial

Le chant est riche en couleurs. Il correspond à une mélodie basée sur des notes aiguës ; chacune est répétée individuellement. Rappelle le chant du Bruant ortolan. Ses cris sont semblables à ceux du rouge-gorge familier.

Habitat

Le bruant nain niche dans la toundra buissonneuse, avec des massifs de saules et de bouleaux, sur les berges des rivières envahies par les aulnes et les saules, dans les forêts marécageuses aux sous-bois épais. Au passage, il fréquente des milieux plus ouverts, en particulier les haies et les terrains herbeux. Pendant la période de reproduction, le bruant nain vit en Europe, dans le nord de la Scandinavie et de la Russie ainsi qu'en Sibérie Occidentale. De tous les bruants, c'est celui qui possède l'aire de nidification la plus septentrionale, à égalité avec le bruant de Laponie et le Bruant des neiges. Il hiverne dans le sud et l'est de l'Asie. Il est rare mais régulier dans l'ouest de l'Europe en septembre et en octobre.

Comportement traits de caractère

Toutes les populations sont migratrices. Les plus occidentales se dirigent plein est puis bifurquent vers le sud ou le sud-est. Les plus orientales volent directement vers le sud pour rejoindre leurs quartiers d'hiver via la Mongolie, le sud-est de la Russie et le nord-est de la Chine. Elles hivernent au sud du Yangtsé-Kiang, à l'ouest jusqu'au Yunnan et à la moitié sud-est du Szechwan, et au nord jusqu'à la partie méridionale du Shensi. Ces oiseaux sont relativement répandus à Hong Kong. Les bruants nains quittent les lieux d'hivernage tardivement et ne reviennent dans le nord de l'Europe qu'au début du mois de mai.
Ce sont des passereaux vifs et familiers qui, postés en évidence sur des perchoirs bas, remuent activement la queue, agitent les ailes et crient systématiquement à l'envol. En période postnuptiale, ils sont volontiers grégaires et se mêlent aux fringilles et à d'autres bruants. Ils ont été trouvés dans des dortoirs de bruants des roseaux, signalant leur présence par leurs cris.

Alimentation mode et régime

Essentiellement granivore, le bruant nain capture aussi des insectes surtout à l'époque où il nourrit ses petits. Pendant la migration, il se nourrit la plupart du temps dans les champs déjà récoltés, les terres labourées, au bord des chemins et des routes, presque toujours au sol. Dans les aires d'hivernage, il recherche sa pitance dans les herbes basses, les zones boisées éparses, les endroits marécageux, les berges des rivières, les chaumes et les champs de riz.

Reproduction nidification

Le bruant nain bâtit son nid à même le sol, souvent sous les branches d'un arbuste (aulne, bouleau ou saule), dans une souche ou à l'ombre d'une touffe d'herbe, utilisant comme matériaux des brins d'herbe sèche, de la mousse et du lichen. L'intérieur est garni de végétaux plus doux et de poils (de rennes dans la plupart des cas). La période de reproduction varie selon les régions. La femelle pond de début juin à mi-juillet en Finlande, en juin en Russie. On a découvert des oisillons au nid en août, ce qui laisse supposer que certains couples élèvent deux nichées par saison. La ponte comprend de 4 à 6 oeufs qui sont si petits qu'il est impossible de les confondre avec ceux d'autres bruants. Leur coloration, très variable, va du gris roussâtre au gris-vert. Elle est rehaussée de dessins propres aux bruants, des petites taches brun-roux ou noires et des lignes droites ou ondulées. Les deux membres du couple prennent part à la couvaison qui dure 11 à 12 jours. Les petits quittent souvent le nid à l'âge de 6 ou 8 jours, totalement incapables de voler. Les deux parents s'en occupent et les jeunes bruants apprennent généralement à voler quatre jours plus tard.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/05/2004 par Alexandre Knochel avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net