Chouette épervière

Surnia ulula - Northern Hawk-Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Surnia

  • Espèce
    :

    ulula

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 39 cm
  • Envergure
    : 74 à 81 cm.
  • Poids
    : 320 à 380 g
Distribution

Distribution

Description identification

La chouette épervière est la plus diurne des autres strigidés. Les disques faciaux blancs sont encadrés par une fine bande blanche passant au dessus des yeux et doublée sur les côtés. Le dessus de la tête brun-noir tacheté de brun surmonte des iris et un bec jaunâtres. Le dessous du corps est entièrement blanc, barré de brun foncé, plus fortement à la poitrine. Le dessus, en partant de l'arrière du cou, du haut du dos jusqu'aux scapulaires, est blanc tacheté et barré de brun-foncé. Le reste du manteau est brun noir y compris le croupion qui est barré de blanc. Dans la même teinte, les couvertures alaires sont brunes, marquées de blanc. La queue est longue proportionnellement au reste du corps.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Surnia ulula tianschanica (c Asia to n China and n Mongolia)
  • Surnia ulula ulula (n Eurasia)
  • Surnia ulula caparoch (n North America)

Noms étrangers

  • Northern Hawk-Owl,
  • Cárabo Gavilán,
  • Mocho-rabilongo,
  • Sperbereule,
  • Karvalybagoly,
  • Ястребиная сова,
  • 猛鸮,
  • Sperweruil,
  • Ulula,
  • Hökuggla,
  • Haukugle,
  • sowa jarzębata,
  • krahuľa hôrna,
  • sovice krahujová,
  • Høgeugle,
  • hiiripöllö,
  • ,
  • オナガフクロウ,

Voix chant et cris

Le cri de la chouette épervière semble parfois emprunté à d'autres rapaces. En alarme, elle pousse avec fureur des hui-krikkrikkrik et les jeunes une série de huèkhuèkhuèk ... kviit-kviit.

Habitat

Souvent observée en terrain dégagé, le long des chemins forestiers ou perchée sur un poteau télégraphique, la chouette épervière habite les forêts nordiques de conifères et d'arbres à feuilles caduques, la toundra boisée. Elle recherche des sites pourvus en troncs creux, des cavités d'arbres qui sont propices à la nidification et à l'élevage des couvées. Plus au sud, elle s'accomode des prairies et steppes boisées d'Europe Centrale.

Comportement traits de caractère

Contrairement au Harfang des neiges qui s'abrite au sol à la moindre bourrasque, la chouette épervière aime bien se percher en hauteur et n'hésite pas à braver les rigueurs du climat, même lorsque cela tourne à la tempête de neige. En principe, elle est sédentaire mais elle peut se lancer dans des longs périples si la nourriture vient à manquer. Bien qu'elle soit peu farouche, elle est difficilement observable car elle se cache tant qu'elle n'a pas faim.
Le vol : Son vol est bas avec alternance de vigoureux battements d'ailes et de vols planés. Il lui arrive parfois de pratiquer le vol stationnaire à la manière de la crécerelle.

Alimentation mode et régime

Sa petite taille lui permet une bonne adaptation aux différents milieux où s'exerce son activité de prédation : milieux ouverts, clairières, forêts épaisses. La chouette épervière se nourrit principalement de lemmings, de petits rongeurs comme les mulots et les campagnols et de petits oiseaux.

Reproduction nidification

Elle niche dans les troncs creux, les trous creusés par les pics. Bien avant la fonte des neiges, les partenaires commencent à se faire entendre et à effectuer leur vol nuptial étonnant. A partir de la mi-mars, la femelle épervière pond entre 3 et 10 œufs. La ponte est plus ou moins abondante en fonction des ressources alimentaires disponibles. Quelles que soient les conditions, la mortalité juvénile reste importante. La femelle assume à elle seule l'incubation qui dure entre 25 et 30 jours.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

C'est une espèce classée comme rare dans l'UE. Elle est très sensible à la présence humaine pendant la période de reproduction. La modification des habitats est un autre des facteurs négatifs pour l'espèce.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 23/11/2003 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net