Cormoran pygmée

Microcarbo pygmeus - Pygmy Cormorant

Cormoran pygmée
adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Suliformes

  • Famille
    :

    Phalacrocoracidés

  • Genre
    :

    Microcarbo

  • Espèce
    :

    pygmeus

Descripteur

Pallas, 1773

Biométrie
  • Taille
    : 55 cm
  • Envergure
    : 80 à 90 cm.
  • Poids
    : 565 à 870 g
Distribution

Distribution

Description identification

C'est le plus petit de tous les cormorans. Le plumage corporel est brun sombre, à tel point qu'il donne l'impression d'être noir. La tête est brun plus clair avec un bec assez court et légèrement recourbé vers le bas à l'extrémité. La queue est longue. Des taches rouges sur la tête et au cou, lors de la période de reproduction, permettent de le distinguer des autres cormorans européens. Pas de dimorphisme sexuel, le mâle et la femelle sont pratiquement semblables en apparence.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pygmy Cormorant,
  • Cormorán Pigmeo,
  • Corvo-marinho-pequeno,
  • Zwergscharbe,
  • Kis kárólatona,
  • Dwergaalscholver,
  • Marangone minore,
  • Dvärgskarv,
  • Dvergskarv,
  • kormorán malý,
  • kormorán malý,
  • Dværgskarv,
  • pikkumerimetso,
  • corb marí pigmeu,
  • Dvergskarfur,
  • kormoran mały,
  • pundurūdenis, mazais jūras krauklis,
  • pritlikavi kormoran,
  • Малый баклан,
  • コビトウ,
  • 侏鸬鹚,
  • 侏鸕鷀,

Voix chant et cris

Habitat

Préférant les climats tempérés et les basses altitudes, le cormoran pygmée est un résident des régions humides : lacs, étangs, littoral marin avec, en ce qui concerne ce dernier, une prédilection certaine pour les rives des deltas et des estuaires. Les eaux fréquentées sont douces et saumâtres, la végétation plutôt abondante avec bouquets d'arbres, buissons et roseaux
Répartition : deltas du Danube et du Pô, pays des BAlkans, côtes de l'Adriatique, mer Noire, mers Caspienne et d'Aral, Irak à l'embouchure du Tigre et de l'Euphrate.

Comportement traits de caractère

Ainsi que les autres cormorans, il ne possède pas de plumage imperméable. Aussi, ses parties de pêche l'obligent-elles à stationner toutes ailes déployées pour de longues séances de séchage afin de diminuer leur masse corporelle et retrouver une bonne compétitivité en vol. Les activités humaines, ceci n'est pas spécifique aux cormorans, menacent considérablement son existence et ses chances de survie. La destruction des forêts littorales soit par des incendies, soit par un élagage abusif diminue en effet considérablement les possibilités de nidification. De même, le drainage des terres humides, leur transformation en surfaces cultivées, la pollution des eaux dans leur zone de nourrissage rendent la plupart des sites impropres à leur occupation. Ainsi, les aires de répartition se sont-elles gravement réduites, au point que les BAlkans représentent actuellement plus de la moitié de la réserve de cette espèce.

Alimentation mode et régime

Comme les autres cormorans, il est exclusivement piscivore. Il utilise la même technique de pêche qui consiste à plonger et s'immerger totalement. Les poissons qu'il rapporte sont d'une taille proche ou inférieure à 10 cm.

Reproduction nidification

Il niche en colonies, partageant la compagnie d'autres espèces telles que les aigrettes, les Ibis falcinelles, les autres types de cormorans et les spatules. La période de reproduction intervient entre avril et juin. La femelle pond entre quatre et six oeufs.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/03/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net