Damier du Cap

Daption capense - Cape Petrel

Systématique
  • Ordre
    :

    Procellariiformes

  • Famille
    :

    Procellariidés

  • Genre
    :

    Daption

  • Espèce
    :

    capense

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 40 cm
  • Envergure
    : 81 à 91 cm.
  • Poids
    : 440 à 480 g
Longévité

20 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Espèce inconfondable. Vue souvent en nombre autour des bateaux de pêche. Dessus de la tête noir, dos présentant un mélange de taches noires et blanches (d'où son nom français de damier). Les ailes sont sombres, mais marquées de deux larges taches blanches. Queue terminée par une large barre noire. Les oiseaux de la sous-espèce la plus nordique (D. c. australe) sont nettement plus sombres, ayant moins de blanc dans leur plumage. Le dessous est blanc à l'exception de la gorge qui est noire. Les bords d'attaque et de fuite sont noirs eux aussi, tout comme la pointe des rectrices.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Daption capense capense (subantarctic islands, Antarctic Pen.)
  • Daption capense australe (New Zealand's subantarctic islands)

Noms étrangers

  • Cape Petrel,
  • Petrel Damero,
  • Pintado,
  • Kapsturmvogel,
  • galambhojsza,
  • Kaapse Stormvogel,
  • Petrello del Capo,
  • Brokpetrell,
  • Flekkpetrell,
  • fulmarka tenkozobá,
  • buřňák černobílý,
  • Kappetrel,
  • kapinmyrskyliitäjä,
  • Seeduifstormvoël,
  • petrell del Cap,
  • Mardúfa,
  • warcabnik,
  • Kāpzemes vētrasputns,
  • kapski viharnik,
  • Капский голубок,
  • Petrel tanjung,
  • マダラフルマカモメ,
  • 花斑鹱,
  • 南非鸌〔海角鸌〕,

Voix chant et cris

Des chœurs bruyants entendus sur les lieux de pêche.

Habitat

Surtout observé en haute mer, mais parfois près des côtes à proximité des sites de reproduction. A plutôt tendance à fréquenter les eaux froides mais rarement observé près de la banquise.

Comportement traits de caractère

Ne plonge que très rarement. Recueille sa nourriture en surface. Court sur l'eau comme les océanites. Très commun près des bateaux de pêche.
Le vol : Très adroit. Alternance de battements d'ailes très rapides et de longs vols glissés.

Alimentation mode et régime

Sa proie principale est le krill, mais le damier du Cap consomme aussi des poissons et parfois même des charognes. Suit régulièrement en grand nombre les bateaux de pêche dont il récupère les déchets, mais aussi les cétacés sur leurs sites d'alimentation. Se nourrit aussi bien le jour que la nuit.

Reproduction nidification

Se reproduit sur des îlots rocheux ou des falaises de novembre à avril (été austral), parfois en colonie de plusieurs milliers de couples, parfois solitaire. Ponte d'un seul œuf couvé pendant environ un mois et demi, les jeunes prenant leur envol près de deux mois après l'éclosion.

Distribution

La sous-espèce nominale se reproduit sur différentes îles subantarctiques ainsi que sur quelques falaises de ce continent. Par contre, la sous-espèce D. c. australe (endémique de Nouvelle-Zélande) a une répartition nettement plus nordique puisqu'elle niche sur les petits archipels situés au sud de la Nouvelle-Zélande, aussi au nord que Chatams Islands et The Snares. Peut être observé sur toutes les mers au sud du tropique du Capricorne. Remonte le long des côtes occidentales de l'Afrique et de l'Amérique du Sud en suivant les courants de Benguela et de Humboldt. Exceptionnellement, peut même atteindre le Mexique, la Californie et la Réunion.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les effectifs atteignent plusieurs millions d'individus et l'espèce n'est pas menacée. Cependant, la sous-espèce nordique (D. c. australe) ne compte que quelques milliers de couples.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/01/2010 par Georges Olioso © 1996-2017 Oiseaux.net