Foudi des Seychelles

Foudia sechellarum - Seychelles Fody

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Plocéidés

  • Genre
    :

    Foudia

  • Espèce
    :

    sechellarum

Descripteur

Newton, E, 1867

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : 17 à 18 cm.
  • Poids
    : 15 à 19 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le foudi des Seychelles est un passereau d'une taille légèrement inférieure au Moineau domestique. C'est un oiseau brun foncé au bec conique, qui porte souvent une petite tache blanche au bord de l'aile. Chez le mâle en plumage nuptial le front, le menton, les joues et les sourcils se colorent en jaune, et le bec en noir. Les mâles internuptiaux, les femelles et les juvéniles sont brun foncé (dessus et dessous), plus sombre sur le dos et les ailes. Le bec et les pattes sont brunes. Il est plus trapu que son cousin le Foudi rouge, son plumage est plus sombre et son bec plus long.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Seychelles Fody,
  • Fodi de Seychelles,
  • Foudia-verde,
  • Seychellenweber,
  • seychelle-szigeteki fodi,
  • Сейшельский фуди,
  • 塞舌尔织雀,
  • Seychellenwever,
  • Fody delle Seychelles,
  • Seychellfody,
  • Seychellvever,
  • wikłacz seszelski,
  • fodia seychelská,
  • snovatec seychelský,
  • Seychellervæver,
  • seychellienkutoja,
  • ,
  • セーシェルベニハタオリ,

Voix chant et cris

Le cri d'alarme est un "tchrr" et près du nid un "tok-tok-tok" (d'où son nom de Toktok en créole seychellois). Pendant la parade nuptiale, mâle et femelle se répondent en chantant.

Habitat

A l'origine, c'est probablement une espèce forestière mais elle s'accommode d'habitats variés grâce à son régime alimentaire éclectique.

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau sociable qui vit en petits groupes familiaux d'une dizaine d'individus.
Le vol : Le vol est direct et compact, l'oiseau en vol semble quasiment ne pas avoir de queue.

Alimentation mode et régime

Principalement insectivore (insectes prélevés sur la végétation ou attrapés au vol), le foudi des Seychelles se nourrit également de fruits, graines et œufs. Une de ses spécialités consiste à faire rouler de la branche où il a été pondu un œuf de Gygis blanche laissé sans surveillance, puis à déguster au sol l'omelette ainsi obtenue.

Reproduction nidification

Le plumage des adultes mue entièrement avant la période de reproduction. Celle-ci a lieu de mai à septembre. Les couples semblent s'unir pour la vie. Le nid est principalement construit par le mâle, la femelle s'occupant plutôt de la garniture intérieure. Il a la forme d'une volumineuse sphère lâche attachée à l'extrémité d'une branche d'arbre ou sous une feuille de palmier, et est muni d'une ouverture latérale. Il est principalement constitué de brindilles, de fibres de palmier, et d'aiguille de filaos. La femelle pond un à 2 œufs qu'elle couve seule pendant 14 jours. Les 2 parents nourrissent les jeunes au nid, principalement d'insectes. L'envol a lieu au bout de 18 jours, cependant les parents s'occupent encore de leurs jeunes pendant 4 mois. Durant cette période seule la femelle assure le nourrissage.

Distribution

Le foudi des Seychelles est endémique des îles granitiques de l'archipel. On le rencontre sur les îles de Cousin (environ 1000 individus), Cousine (environ 500 individus) et Frégate (environ 1000 individus). Une population introduite en 1965 sur l'île D'Arros a également prospéré jusqu'à atteindre les 300 individus, malgré la présence de rats et de chats sur cette île.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce était autrefois considérée comme nuisible à cause de sa consommation d'œufs d'oiseaux de mer également appréciés par les humains : suite à ces persécutions il ne restait que quelques centaines d'individus au début des années 1960. Grâce à la mise en réserve naturelle des îles de Cousin et Cousine et au travail de Nature Seychelles, le statut de l'espèce est récemment passé de "Vulnérable" à "Quasi-menacé". Des réintroductions sont en cours sur d'autres îles (Aride, Denis). La concurrence avec le Foudi rouge (espèce introduite aux Seychelles depuis Madagascar) ne semble pas poser de problème : en effet on observe que lorsque des groupes d'oiseaux des 2 espèces sont en présence ce sont les foudi des Seychelles qui ont le dessus.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/01/2014 par Régine Le Courtois Nivart © 1996-2017 Oiseaux.net