Gravelot de Leschenault

Charadrius leschenaultii - Greater Sand Plover

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Charadriidés

  • Genre
    :

    Charadrius

  • Espèce
    :

    leschenaultii

Descripteur

Lesson, 1826

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : 53 à 60 cm.
  • Poids
    : 75 à 100 g
Distribution

Distribution

Description identification

En ce qui concerne la silhouette, il ressemble plus au Pluvier argenté qu'au Gravelot à collier interrompu, mais il est plus petit, plus élancé, avec des pattes bien plus longues que ces deux derniers. En ce qui concerne le plumage, il est presque semblable au pluvier mongol, surtout en dehors de la période nuptiale. Les différences sont minimes et il faut faire appel à de critères morphologiques pour les différencier.
En plumage nuptial, le gravelot de Leschenault présente un dessus gris avec une nuance orangée. Le capuchon est également gris mais avec une partie antérieure orangée et un front blanc. La zone oculaire, les couvertures auriculaires et une partie des joues jusqu'aux lores sont recouvertes de gris-noir formant une sorte de masque facial. La partie basse des joues, le menton et la gorge sont blanches. La poitrine porte une large bande roussâtre qui se prolonge variablement sur les flancs et rend son identification immédiate. Le reste des parties inférieures est blanche. L'aile porte une barre de largeur inégale, à peine visible sur le bras, large sur la main. Le pattes sont vert grisâtre ou gris jaunâtre clair. Le bec gris noirâtre possède un bout un peu bulbeux.
Il existe des variantes géographiques. Les nicheurs de la Turquie et du Levant (race columbinus) ont un bec plus court et le mâle nuptial présente beaucoup plus de brun-roux sur la poitrine et souvent même sur le flanc et sur le dos. Les individus à l'est de la Caspienne (race crassirostris) ont un bec fort et plus long. En Asie Orientale (race type leschenaultii), les oiseaux possèdent une bande pectorale étroite.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Charadrius leschenaultii leschenaultii (c)
  • Charadrius leschenaultii columbinus (Turkey to s Afghanistan)
  • Charadrius leschenaultii scythicus (Turkmenistan through s Kazakhstan)

Noms étrangers

  • Greater Sand Plover,
  • Chorlitejo Mongol Grande,
  • Borrelho-grande-de-colar-ruivo,
  • Wüstenregenpfeifer,
  • Sivatagi lile,
  • Толстоклювый зуёк,
  • 铁嘴沙鸻,
  • Woestijnplevier,
  • Corriere di Leschenault,
  • Ökenpipare,
  • Ørkenlo,
  • sieweczka pustynna,
  • kulík veľkozobý,
  • kulík větší,
  • Ørkenpræstekrave,
  • aavikkotylli,
  • ,
  • オオメダイチドリ,

Voix chant et cris

Le gravelot de Leschenault a un cri d'appel typique, un court et doux trille souvent répété, assez long et profond. Le cri d'appel en vol est un sifflement mélodieux et répétitif.

Habitat

Ce petit échassier est localement assez commun. En période de nidification, il fréquente les bords sableux ou vaseux des lacs d'eau douce ou saumâtre ainsi que les steppes proches. Le reste de l'année, son habitat est plus diversifié : on le trouve dans les vasières des estuaires, les marais salants, les plages de sable et les récifs coraliens.

Comportement traits de caractère

Les gravelots de Leschenault sont de grands migrateurs mais les chemins qu'ils empruntent pour rejoindre leurs quartiers d'hiver ne sont pas bien connus. Au passage, vers la fin août, on aperçoit de larges bandes, suivant le littoral souvent en compagnie de gravelots mongols. Apparemment, les gravelots de Leschenault marquent une grande fidélité à leurs quartiers d'hivernage qu'ils retrouvent chaque année. Les oiseaux migrant en Asie du Sud-Est rentrent tôt, dès la fin février ou le début du mois de mars. Les grands rassemblements en vue du retour ont lieu en début avril en Australie. A la fin du mois d'avril, tous les oiseaux ont regagné leurs sites de nidification en Asie Centrale.
Le vol : En vol, les doigts dépassent la queue.

Alimentation mode et régime

Le régime est très différent selon les saisons. Au printemps et en été, dans son environnement continental, le gravelot de Leschenault se nourrit d'insectes et de leurs larves, de coléoptères, de vers de terre et de mollusques. En période de migration, près du littoral, il consomme surtout de petits crustacés et de vers marins qu'il recueille à marée basse.

Reproduction nidification

Les gravelots de Leschenault nichent dans des steppes semi-désertiques et arides. La saison de nidification commence en avril-mai dans le centre de l'Asie. Les couples nichent en solitaire et ils déposent leurs œufs dans une cavité grattée au sol qu'ils garnissent variablement de fragments végétaux. La femelle y dépose trois œufs que les deux parents couvent à tour de rôle pendant au moins 24 jours. A la naissance, les poussins qui sont noirs avec un collier et des parties inférieures blanches sont éduqués et nourris par le couple. Ils n'atteignent la maturité sexuelle qu'à l'âge de deux ans.

Distribution

Bien que des populations isolées résident en Turquie et au Moyen-Orient pendant cette période, son aire principale de reproduction est située en Asie Centrale, des bords de la Caspienne et de la mer d'Aral jusqu'en Chine Occidentale et en Mongolie. A partir du début septembre, les gravelots de Leschenault migrent sur les côtes africaines de l'océan Indien, de la mer Rouge jusqu'au Natal, sur le littoral occidental de l'Inde, des bouches de l'Indus jusqu'au Sri Lanka, sur toutes les côtes de l'Asie du Sud-Est du Bangladesh jusqu'au Viet Nam, ainsi qu'en Australie, aux îles de la Sonde et en Nouvelle-Guinée. Visiteur rare en Europe.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le gravelot de Leschenault est menacé sur ses aires de reproduction, par la destruction de son habitat mais dans l'ensemble son avenir n'est pas en danger. Les effectifs dans les pays de migration sont toujours aussi élevés, près de 175000 oiseaux.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/05/2004 par Alexandre Knochel avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net