Grive de Bicknell

Catharus bicknelli - Bicknell's Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Catharus

  • Espèce
    :

    bicknelli

Descripteur

(Ridgway, 1882)

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 24.5 à 30 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Chez les adultes, les parties supérieures, à partir du front et de la calotte, sont entièrement brun-olive, sans aucune teinte de gris. Les couvertures sus-caudales et la queue sont légèrement plus éclatantes ou nuancées de châtain. En plumage frais, la bordure des rémiges est généralement plus brillante ou d'une couleur olive plus chaleureuse. La face est assez semblable à celle de la grive à joues grises, mais les joues et les oreillons sont moins grisâtres, plus nuancés d'olive et marqués avec de fines stries chamois clair. La gorge est chamoisée, virant au chamois-crème pâle sur la poitrine. Le reste du dessous est plus terne mais avec un lavis grisâtre, excepté sur la zone anale et les sous-caudales qui sont plus blanches. Le bec est corne foncé avec une base jaune-orange sur au moins la moitié de la mandibule inférieure. Les pattes et les pieds sont chair violacé avec des pieds plus nuancés de brun.
Les juvéniles ont un dessus chamois brun avec des stries chamois clair plus ou moins visibles sur le centre de la nuque, le manteau et les scapulaires. Les grandes couvertures sont recouvertes de points chamois qui forment une sorte de courte barre. Les parties inférieures sont fortement tachées de chamois sur la poitrine, les flancs et le haut du ventre. Bien que gardant quelques traces de leur plumage juvénile, les immatures de premier hiver ressemblent plus aux adultes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bicknell's Thrush,
  • Zorzalito de Bicknell,
  • ,
  • Bicknelldrossel,
  • Bicknell-fülemülerigó,
  • Дрозд Бикнелла,
  • 比氏夜鸫,
  • Bicknelllijster,
  • Tordo di Bicknell,
  • Bicknellskogstrast,
  • Irokeserskogtrost,
  • drozdek wędrowny,
  • drozd hnedý,
  • drozd newfoundlandský,
  • Bjergskovdrossel,
  • mainenrastas,
  • ,
  • イスパニオラチャツグミ,

Voix chant et cris

La grive de Bicknell communique peu, excepté pendant de courtes périodes à l'aube et en soirée. Les cris varient en intensité et en hauteur. On peut couramment entendre un sifflement descendant mal articulé "beer" ou "pee-irt". Plus rarement, elle produit un "chook" ou un "chuck" plus doux. Le chant est une série de notes élevées "chook-chook, wee-o, wwe-o, wee-o tee-t-ter-ee" qui descendent progressivement sur la fin. Une version en sourdine de ce chant est parfois délivrée pendant les mois d'hiver.

Habitat

Les grives de Bicknell nichent en priorité dans les sapins baumiers rabougris, sur les pentes rocheuses et brumeuses des montagnes de nuages, entre 175 et 1160 mètres, mais la plupart du temps au-dessus de 900 m. On les trouve également au sommet de collines ou à la limite de la ligne des arbres. Au cours de ces dernières années, sa présence a surtout été remarquée dans des petites parcelles de forêt secondaire, sans doute en raison de l'exploitation et de la destruction des forêts primitives. Dans leurs quartiers d'hiver, les grives de Bicknell séjournent dans les forêts humides de feuillus, du niveau de la mer jusqu'à 2200 m, les forêts de montagne et le Jardin Botanique National de Santo Domingo, dans la République Dominicaine.

La grive Bicknell est endémique du continent américain. Pendant la période de reproduction, on la trouve dans le nord-est des Etats-Unis (Nouvelle-Angleterre jusqu'au Vermont) et le sud-est du Canada (sud du Québec et Nouvelle-Ecosse). Elle hiverne aux Antilles et plus particulièrement à Hispaniola.

Comportement traits de caractère

Son activité et sa façon de rechercher la nourriture sont assez semblables à celles de la grive à joues grises (Catharus minimus). Selon de nombreux observateurs, elle est timide. Selon d'autres, elle est discrète ou prudente, mais on peut s'en approcher. Pendant la période de nidification, la grive de Bicknell est active très tôt dans la matinée et en soirée. Le reste de la journée, elle est silencieuse et passe de longs moments à ne rien faire. En période hivernale, en République Dominicaine, elle effectue de courts mouvements des forêts d'arbres à larges feuilles jusqu'aux parcelles de pins pour s'y reposer. Les oiseaux établissent des dortoirs communs dans le feuillage des conifères. La grive de Bicknell recherche sa nourriture à l'intérieur des sous-bois mais également le long de la lisière des forêts.
C'est un espèce migratrice. Les grives quittent les territoires de nidification au Québec et en Nouvelle-Angleterre à la fin du mois de septembre ou au début octobre. Pendant les mois d'hiver, elles résident à Hispaniola, après un brève passage par les Bermudes et Cuba en octobre. La migration de retour s'effectue à partir de la mi-mai ou du début juin. Les premières grives de Bicknell parviennent dans le New Hamsphire ou au Vermont dans les dernières semaines de mai.

Alimentation mode et régime

Pendant la période de reproduction, les grives de Bicknell consomment principalement des insectes, en particulier des fourmis, des simulies, des papillons et leurs larves. A la fin de l'été et en automne, elles ingurgitent des fruits et des baies comprenant des myrtilles, de l'épine-vinette, de la symphorine blanche, de la belladone, des raisins sauvages et du lierre vénéneux. Il est à noter que presque toutes les baies contiennent des substances toxiques comme la berbérine ou des alcaloïdes.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de juin jusqu'à la fin du mois de juillet. Le nid a la forme d'une coupe et il est construit principalement avec de la mousse et des brindilles qui sont mélangées avec des tiges végétales, des feuilles sèches, des morceaux d'écorce, du bois en décomposition et du crin animal. L'intérieur est tapissé avec des radicelles noires, des herbes et éventuellement du lichen. Il est habituellement placé dans un sapin ou éventuellement dans un bouleau. Il est dissimulé contre le tronc ou le long d'une branche, à une hauteur qui varie de 1 à 4 mètres au-dessus du sol. La ponte comprend 3 ou 4 oeufs de couleur blanche, avec plus ou moins de taches brunes. L'incubation dure 13 à 14 jours. Les oisillons sont nourris par les deux parents, mais surtout par la femelle. Ils quittent le nid au bout de 11 ou 12 jours.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien qu'elle soit relativement difficile à localiser quand elle est silencieuse, elle est assez commune dans son aire de distribution limitée. La population entière est estimée entre 7500 et 15000 couples nicheurs. L'espèce est classée comme ne posant pas de soucis majeurs.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 27/09/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net