Grive solitaire

Catharus guttatus - Hermit Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Catharus

  • Espèce
    :

    guttatus

Descripteur

(Pallas, 1811)

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : 25 à 29 cm.
  • Poids
    : 23 à 37 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Les grives solitaires ont un dessus gris-brun teinté d'olive de la tête jusqu'aux sus-caudales. Cette couleur devient plus chaleureuse sur la partie basse du dos, le croupion et les couvertures sus-caudales. La queue est brun roussâtre à la base, virant au châtain sur l'extrémité des filets extérieurs. Les filets intérieurs sont plus bruns et plus sombres. L'ensemble des couvertures alaires et des rémiges est brun foncé avec des liserés brun clair, brun éclatant ou brun-roux. Le dessous des ailes est grisâtre avec une large bande blanchâtre au niveau des secondaires. Les lores sont chamois clair avec des mouchetures gris foncé. L'anneau oculaire est blanchâtre. Les joues et les oreillons affichent une couleur brune avec d'évidentes stries blanchâtres ou chamois jaunâtre. Le menton et le haut de la gorge sont blancs. Le bas de la gorge et la poitrine sont blanchâtres ou chamois avec de nombreuses taches noires. Les côtés de la poitrine sont grisâtres. Le ventre et la zone anale sont gris-blanc, les sous-caudales entièrement blanches. Le bec est gris corne avec la base de la mandibule inférieure plus claire. L'iris est brun sombre, les pattes et les pieds rose-chair.

Il existe de nombreuses variations géographiques. Chez les races auduboni, slevini et sequoiensis, les parties supérieures sont grises ou gris-brun. Chez la race nanus, le manteau et le dos présentent un brun plus sombre. Enfin, les races faxoni et crymophilus affichent un brun plus riche et plus éclatant sur le dessus.

Indications subspécifiques 9 Sous-espèces

  • Catharus guttatus guttatus (widespread)
  • Catharus guttatus nanus (se Alaska and coastal w Canada)
  • Catharus guttatus munroi (wc Canada and n Montana. nc USA.)
  • Catharus guttatus jewetti (coastal nw USA)
  • Catharus guttatus slevini (coastal sw USA)
  • Catharus guttatus sequoiensis (mountains of sw USA)
  • Catharus guttatus polionotus (Rocky Mts. of wc USA)
  • Catharus guttatus auduboni (Rocky Mts. of nw USA and sw Canada)
  • Catharus guttatus faxoni (ec and e Canada, e USA)

Noms étrangers

  • Hermit Thrush,
  • Zorzalito Colirrufo,
  • Tordo-eremita,
  • Einsiedlerdrossel,
  • pettyes fülemülerigó,
  • Дрозд-отшельник,
  • 隐夜鸫,
  • Heremietlijster,
  • Tordo eremita,
  • Eremitskogstrast,
  • Eremittskogtrost,
  • drozdek samotny,
  • drozd malý,
  • drozd rezavoocasý,
  • Eremitdrossel,
  • erakkorastas,
  • ,
  • チャイロコツグミ,

Voix chant et cris

Grive solitaire
adulte

La grive solitaire est l'un des oiseaux dont le chant est le plus beau. Il peut être assez facilement confondu avec celui de la Grive des bois (Hylocichla mustelina). C'est une magnifique spirale ascendante "oh sferal sferal" suivie d'un mélange de phrases de différentes hauteurs. Le cri typique, émis depuis un perchoir, est assez variable : "tuck", "wuck", "chuk", "chup", "choop" ou "quit", "quoit", "wit". Bien qu'elles émettent parfois un "prrrrt" doux, les grives solitaires sont assez silencieuses pendant la migration.

Habitat

Grive solitaire
adulte

Les grives solitaires nichent dans les forêts de conifères et de feuillus ou les forêts mixtes qui s'étendent du niveau de la mer jusqu'à la ligne supérieure des arbres. En général, elles préfèrent les forêts ouvertes ou les zones boisées qui longent la lisière des parcelles d'épicéas, de sapins du Canada ou tout autre peuplement de bois nordique comme les érables, les hêtres et les bouleaux. On les trouve également dans les canyons plus arides peuplés de grands arbres parvenus à maturité et possédant un sous-bois relativement fourni. Le long du littoral du Pacifique, elles fréquentent les forêts pluviales alors qu'en Californie, elles sont plutôt présentes dans les forêts de séquoias ou d'arbres à larges feuilles qui recouvrent les versants humides et marécageux. En hiver, les grives solitaires fréquentent à peu près le même type d'habitats, auxquels il faut rajouter les forêts tropicales et les fourrés de chaparral. Toutefois, pendant cette période, ces oiseaux sont plus répandus à des altitudes plus proches du niveau de la mer.

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau paisible, timide et solitaire, passant la plus grande partie de son temps à terre ou à faible hauteur au-dessus du sol. On peut souvent l'apercevoir voltigeant avec agilité dans les branches basses des arbres et des buissons. Lorsqu'il est sur le plancher de la forêt, il se déplace en sautillant. Il adopte une allure plutôt verticale et il dresse sa queue bien au-dessus du dos. Dès qu'il est alarmé, il hérisse les plumes de son capuchon et s'empresse de rejoindre le couvert. Là, il se perche sur la branche basse d'un buisson et il attend que le danger soit passé. La grive solitaire fréquente plus souvent les espaces ouverts que les autres grives du continent nord-américain. Elle recherche souvent sa nourriture à la lisière des zones boisées si bien que ses actions sont plus facilement observables. Lorsqu'elle atterrit et encore en d'autres occasions, elle agite ses ailes ou sa queue, les dressant vigoureusement puis les refaisant redescendre doucement. La grive solitaire recherche sa nourriture à la manière typique d'un turdidé : elle se déplace rapidement, marque de brusques temps d'arrêt, surveille les alentours immédiats et retourne les feuilles qui se sont amoncelées dans la litière. Elle alterne des périodes d'activité intense avec des périodes de totale inertie. Au cours de ces dernières, elle se tient parfaitement immobile sur un perchoir élevé.

Toutes les races, excepté nanus et faxoni qui hivernent dans le sud de leur aire de nidification, sont migratrices et prennent le chemin du sud en hiver pour aller, en ce qui concerne certaines, jusqu'au sud du Guatemala. Au cours de la migration d'automne, les populations qui vivent le plus au nord quittent leurs territoires en Alaska et au Yukon à la fin septembre. Ils parviennent au sud du Canada et en Oregon au début octobre et ils poursuivent leur route vers le sud jusqu'au début novembre. Les oiseaux qui nichaient dans le centre du Canada et le nord-est des États-Unis parviennent dans leurs quartiers d'hivernage au centre et au sud du Mexique à partir de la mi-octobre. La migration s'effectue par étapes qui durent entre 2 et 4 jours. Les haltes sur le parcours dépendent beaucoup des conditions climatiques et de la santé des individus. La migration de retour s'effectue au printemps. Les grives solitaires sont les plus précoces parmi les espèces du genre Catharus à regagner leurs lieux de nidification. Les oiseaux qui nichent le plus au sud arrivent au début du mois d'avril. Les derniers à parvenir sur les sites sont les populations de l'Alaska en début mai.

Alimentation mode et régime

La grive solitaire se nourrit principalement d'invertébrés et de leurs larves. Elle complète son menu par une grande variété de fruits, particulièrement en automne et en hiver où elle devient dépendante des ressources en baies. Dans la liste des invertébrés, on peut noter surtout des fourmis, des coléoptères, des abeilles, des guêpes, des punaises, des chenilles, des mouches, des sauterelles et des araignées ainsi que quelques escargots et des petits vers de terre. La liste des végétaux est également importante, elle comprend des myrtilles, du raisin d'Amérique, du houx, du gui, du sureau, des mûres, du cornouiller, différentes plantes grimpantes ainsi que des cerises sauvages et du sumac vénéneux.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mai à août. Le nid est une structure large mais compacte, construite avec des petites brindilles, des bandes de bois ou d'écorce, des herbes sèches, des feuilles, des fougères et de la mousse. L'intérieur est garni avec des aiguilles de pin, des tiges végétales, des chatons de saule et des petites racines. C'est l'œuvre de la femelle seule. Le nid est parfois placé dans un arbre jusqu'à 3 mètres au-dessus du sol mais, la plupart du temps, il se situe à terre dans une petite cavité dissimulée sous un arbuste ou sous un buisson qui le protège des regards. On peut également le trouver sur des sols marécageux entourés de mélèzes et de sapins ou même sur des sols plus arides recouverts de petits arbustes à larges feuilles. La ponte comprend habituellement 3 ou 4 œufs, de couleur bleu verdâtre pâle ou bleu clair. Ils sont parfois marqués de petits points bruns. La femelle couve seule pendant une période qui varie de 11 à 13 jours. Pendant l'incubation, elle est ravitaillée par son partenaire. Les jeunes oisillons séjournent au nid entre 10 et 15 jours. Il y a deux et parfois exceptionnellement trois couvées pendant la saison.

Distribution

Les grives solitaires sont endémiques d'Amérique du Nord et d'Amérique Centrale. Elles nichent sur presque tout le territoire du Canada de l'Alaska jusqu'en Nouvelle-Écosse. Leur aire de nidification déborde sur le nord-ouest des États-Unis (Washington, Oregon, Montana jusqu'en Utah et au Colorado). Les grives solitaires hivernent dans le sud des États-Unis (de la Californie jusqu'en Floride et en Virginie) ainsi qu'au Mexique. Il existe 8 sous-espèces dont voici la répartition : C. g. guttatus (Sud-Alaska jusqu'au Yukon et en Colombie Britannique) - C. g. nanus (côtes du Pacifique, de l'Alaska jusqu'en Colombie Britannique, y compris les îles de la Reine Charlotte et de Vancouver) - C. g. slevini (Washington, Oregon et Nord-Californie) - C. g. sequoiensis (est et centre Californie, Ouest-Nevada) - C. g. polionotus (Est-Washington, Est-Oregon, Nevada, Sud-Ouest-Utah) - C. g. auduboni (montagnes Rocheuses dans le Sud-Est-Colombie Britannique, Ouest-Montana, Idaho, Wyoming, Est-Nevada, Utah, Ouest et Centre-Colorado) - C. g. faxoni (du Centre-Yukon et du McKenzie jusqu'au Québec, au Labrador et à la Nouvelle-Écosse, déborde sur le Wisconsin, le Michigan et l'état de New York) - C. g. crymophylus (Newfounland).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

C'est une espèce commune et très répandue. A ce jour, aucune mesure particulière n'est prise pour sa sauvegarde.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/10/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net