Hirondelle à front blanc

Petrochelidon pyrrhonota - American Cliff Swallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Petrochelidon

  • Espèce
    :

    pyrrhonota

Descripteur

(Vieillot, 1817)

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 17.5 à 26.7 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les hirondelles à front blanc sont des oiseaux de petite taille. Leur front varie du blanc terne au brun pâle couleur bois et s'éclaircit considérablement avec l'usure. Le capuchon est bleu-noir brillant, l'arrière du cou est gris-brun. Le manteau, le dos et les scapulaires sont bleu-noir brillant avec des stries blanches ou gris pâle sur le premier cité. Le croupion est roux-cannelle pâle. Les couvertures sus-caudales sont gris-brun avec de légères bordures claires. Les lores sont noirâtres. Les couvertures auriculaires, les côtés de la tête, le menton et la gorge forment un ensemble châtain. On peut apercevoir sur la gorge une tache noir brillant qui se poursuit jusqu'au haut de la poitrine. Le haut de la poitrine, les côtés du corps et les flancs sont gris-brun pâle avec une légère teinte châtain dans la région pectorale. Le reste des parties inférieures est blanchâtre. Les sous-caudales les plus longues sont sombres ou gris-brun foncé. Le dessous des ailes et les axillaires sont gris-brun pâle. Les couvertures alaires, les ailes et la queue affichent une couleur brun noirâtre, les couvertures, les secondaires et les tertiaires ayant des liserés très clairs, presque blancs à la pointe.
Le bec est noir, les iris bruns. Les pattes et les pieds sont couleur corne. Les sexes sont identiques. Les juvéniles sont plus ternes que les adultes. La tête, le manteau et les scapulaires sont noirâtres avec un très léger lustre. Le front est châtain, les côtés de la tête, le menton et la gorge sont recouverts d'un mélange de gris-brun, de gris sombre et de châtain terne. Les parties inférieures sont teintées de rosâtre ou de chamois vineux. Les plumes des parties supérieures ont des bordures terminales claires et les tertiaires ont des liserés vineux-cannelle.La tête présente des couleurs variables et un albinisme partiel n'est pas rare.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Petrochelidon pyrrhonota pyrrhonota (widespread)
  • Petrochelidon pyrrhonota ganieri (sc USA)
  • Petrochelidon pyrrhonota hypopolia (Alaska and w Canada to wc USA)
  • Petrochelidon pyrrhonota tachina (sw USA and n Baja California. nw Mexico.)
  • Petrochelidon pyrrhonota melanogaster (extreme se Arizona and sw New Mexico. sw USA. to w and s Mexico)

Noms étrangers

  • American Cliff Swallow,
  • Golondrina Risquera,
  • Andorinha-de-dorso-acanelado / Andorinha-de-testa-,
  • Fahlstirnschwalbe,
  • sziklafecske,
  • Белолобая ласточка,
  • 美洲燕,
  • Amerikaanse Klifzwaluw,
  • Rondine muraiola,
  • Stensvala,
  • Mursvale,
  • jaskółka rdzawoszyja,
  • lastovička bralová,
  • vlaštovka pestrá,
  • Stensvale,
  • amerikanpääsky,
  • ,
  • サンショクツバメ,

Voix chant et cris

Hirondelle à front blanc
adulte

Les hirondelles à front blanc sont vraiment peu vocales. Le chant, rapide, grinçant et gazouillant est souvent émis par le mâle à partir d'un perchoir, mais aussi parfois en vol. Le cri d'alarme est une note simple et plaintive. Les hirondelles à front blanc utilisent des "chur" quand ils sont en bandes et qu'ils veulent communiquer. On peut aussi entendre un "squeak" qui sert à indiquer qu'une source de nourriture importante a été trouvée.

Habitat

Hirondelle à front blanc
1ère année

Bien qu'à l'origine, cette espèce utilisait presque exclusivement les falaises situées dans les régions montagneuses de l'ouest de son aire, elle est désormais étroitement associée aux activités humaines. De nos jours, en effet, les hirondelles à front blanc fréquentent une grande variété d'habitats ouverts tels que les terres agricoles. Elles nichent aussi à l'intérieur des villes.

Comportement traits de caractère

Les hirondelles à front blanc se nourrissent généralement en groupes compacts, les oiseaux ayant tendance à quitter ensemble les colonies pour rejoindre les lieux de nourrissage. Ceux-ci sont généralement situés à faible distance, soit 400 mètres des nids. Cependant, quelques individus parcourent de plus longues distances pouvant aller jusqu'à 6 kilomètres. Parfois, les hirondelles chassent à faible hauteur par rapport au sol, mais quand il fait beau temps, elles ont tendance à voler à haute altitude, suivant sans doute les insectes dans les courants ascendants.
La colonie constitue une sorte de centre d'information où les oiseaux qui reviennent bredouilles de leur chasse sont capables de récolter des renseignements auprès d'autres oiseaux pour trouver des ressources abondantes. La stratégie qui consiste à chasser collectivement donne en moyenne de meilleurs résultats que les chasses qui sont menées individuellement. Les colonies sont souvent énormes et peuvent regrouper jusqu'à 2 000 ou 3 000 nids. Mais la plupart du temps, elles n'en contiennent que quelques centaines. En dehors de la saison de reproduction, les hirondelles à front blanc continuent à être grégaires. Certains oiseaux tentent de dérober des herbes et de la boue. Des femelles étrangères pénètrent dans le nid pour y déposer leur ponte. Des mâles s'accouplent avec des femelles qui ne sont pas leur partenaire habituelle. Toutes ces dérogations aux règles habituelles de la colonie sont des sources de conflits et de disputes.
Celle-ci est défendue avec agressivité contre les intrus dans un premier temps par des menaces et des parades de dissuasion. Si cela ne suffit pas, il peut y avoir des combats physiques qui peuvent entraîner la mort d'un oiseau.
Au début de la saison, les mâles marquent leur territoire par un grand nombre de rituels, en se courbant, en ouvrant grand le bec, en agitant les ailes et en chantant. Une fois qu'ils sont établis, ils essaient d'attirer une partenaire avec laquelle ils finissent le nid puis s'accouplent.
Pendant la saison hivernale, les hirondelles à front blanc migrent au Brésil, au Paraguay, au nord et au centre de l'Argentine mais rarement au Chili. Certaines hivernent aussi au nord que le Panama mais d'autres hivernent aussi au sud que la Terre-de-Feu. Elles empruntent toujours la même route de migration, via l'Amérique Centrale, la Colombie et le Venezuela.

Alimentation mode et régime

En tant que spécialiste de la chasse, l'hirondelle à front blanc capture principalement des petits insectes qui forment des essaims. D'après Beal, le menu est composé à 27% de coléoptères, surtout des bousiers et des charançons, 27% d'hémiptères et 14% de mouches diptères. En Californie, les oisillons reçoivent surtout des hyménoptères (fourmis, termites) et des diptères. Au Nebraska, la diète est légèrement différente, elle comprend une grand nombre d'homoptères, en particulier des cigales, des mouches de toutes sortes. Des libellules, des sauterelles, des coléoptères, des papillons et des araignées sont également saisis. Quand les proies terrestres sont regroupées en essaim, les hirondelles à front blanc chassent également à terre.

Reproduction nidification

Hirondelle à front blanc
adulte nuptial

La saison de reproduction se déroule d'avril à août dans la partie méridionale de l'aire. Elle ne débute qu'en mai dans les parties les plus septentrionales. Il ya généralement une seule couvée par an, toutefois quelques couples en réalisent 2. Le mode de nidification traditionnel qui consistait à nicher dans les falaises est toujours utilisé, cependant la plupart des pontes sont désormais effectuées sous des ponts, dans des tuyaux ou dans des bâtiments. Les hirondelles à front blanc préfèrent habituellement les sites qui ont un surplomb situé au moins à 2 mètres au-dessus du sol. Occasionnellement, elles utilisent d'autres endroits comme des terriers à l'intérieur des berges de rivières, des cavités d'arbres ou des intérieurs de bâtiments. Les nids sont construits avec des pelotes de boue mélangées avec un peu d'herbes. Ils sont parcimonieusement garnis avec des végétaux et quelques plumes. Ils sont souvent collés les uns contre les autres. Ils sont recouverts d'un dôme et précédés d'un tunnel d'entrée légèrement incliné qui regarde dans une direction opposéee à celle du nid voisin. Ils sont commencés par les mâles qui construisent d'abord une petite corniche qui sert de base à partir de laquelle le couple continuera à construire les murs latéraux puis en dernier ressort le tunnel d'entrée. Les nids sont très variables en taille et en forme. Certains sont laissés avec une entrée large, d'autres ont une courte galerie sans toit mais la plupart ont un tunnel de 15 à 20 centimètres. La boue qui sert à construire l'édifice provient d'un lieu proche, si bien que les travaux sont achevés au bout de 4 jours ou d'un semaine au maximum. Les vieux nids des années passées sont souvent réutilisés, encore que les colonies tendent à changer d'emplacement sans doute pour éviter le parasitisme. Les deux parents accomplissent toutes les tâches, construction du nid, incubation et ravitaillement des petits.
La femelle pond de 2 à 5 œufs, de couleur blanche habituellement avec des taches brunes. Ils mesurent en moyenne 20 millimètres sur 14 et pèsent environ 2 grammes. L'incubation dure 15 ou 16 jours, les jeunes séjournent près de 24 jours avant de s'envoler. Après leur envol, ils quittent leurs parents et rejoignent une crèche qui peut être située à plusieurs kilomètres de distance. Les oisillons perchent ensemble sur un fil électrique ou sur un arbre. ils continuent à être nourris par leurs parents qui les reconnaissent grâce à leur cri spécifique.

Distribution

Les hirondelles à front blancs sont originaires de l'Amérique du Nord et du Mexique. Sur sa vaste aire de distribution, on note officiellement 4 sous-espèces : la race nominale pyrrhonota niche dans la partie occidentale du continent nord-américain jusqu'au Manitoba et aux montagnes Rocheuses, à partir de la Colombie Britannique jusqu'au nord-ouest de la Baja californienne. Dans le Grand Bassin, son territoire est divisé en 2 par la race hypopolia qui niche de l'Alaska et de l'ouest du Canada jusqu'à certaines parties de la Californie, le Nevada, l'Utah, le Colorado et l'Arizona. La race tachina se reproduit au Nouveau-Mexique (sauf le sud-ouest), dans le sud du Texas le long du Rio Grande. La race melanogaster niche en Arizona, au sud-ouest du Nouveau-Mexique. Au Mexique son aire de nidification s'étend des régions montagneuses de Sonora et de Chihuahua jusqu'aux plaines du Nayarit.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les hirondelles à front blanc ont toujours été communes dans les zones montagneuses de l'ouest des Etats-Unis. Maintenant qu'elles utilisent des structures artificielles, leurs effectifs se sont également accrus dans l'est. Elles doivent cependant affronter la rude concurrence des moineaux domestiques pour la conquête des sites de nidification.
Le taux de réussite des couvées est relativement important, 65 à 75% des œufs débouchant sur des envols. Les pertes sont assez faibles à ce niveau. Certains petits meurent parfois de faim quand le temps est mauvais et que les insectes sont rares. Dans certaines grandes colonies, certains parasites (Oeciacus vicarius) retardent la croissance des petits et réduisent leurs chances de survie. Au cours de la première année, le taux de mortalité des jeunes peut atteindre 45% et il est beaucoup plus important que chez les adultes. Chez cette espèce, l'espérance de vie est assez réduite et atteint au maximum 9 années, ce qui procure un nombre limité de reproductions.
Malgré cela et compte-tenu de la grande superficie de l'aire de distribution, l'espèce est considérée comme de préoccupation moindre.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 02/08/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net