Merle unicolore

Turdus unicolor - Tickell's Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    unicolor

Descripteur

Tickell, 1833

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 57 à 75 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont différents. Chez le mâle adulte, la totalité de la tête, la face et les parties supérieures sont gris cendré, avec une légère teinte de bleu, mais un peu plus clair ou plus gris sur le croupion et les couvertures sus-caudales. La queue est gris plus foncé ou gris-brun. Les ailes sont semblables au dessus, excepté l'alule qui est gris plus sombre ou gris-brun et les rémiges qui ont une bordure gris pâle au niveau des primaires et plus largement sur les tertiaires. Les axillaires et le dessous de l'aile sont gris clair avec une frange orange ou chamois-orange plus ou moins développée. L'anneau oculaire est jaune éclatant, contrastant avec les lores gris sombre. Le menton et la gorge jusqu'à la poitrine sont gris pâle, virant au blanc grisâtre sur le ventre et les flancs et au blanc pur sur la zone anale et les couvertures sous-caudales. Les cuisses sont gris-cendre pâle. Le bec est jaune éclatant ou jaune-orange en période nuptiale. Le reste de l'année, il est plus terne avec une base et une pointe brunes. L'iris est brun. Les pattes sont brun clair à brun teinté de jaune.
La femelle adulte a une tête, une face et des parties supérieures brunes à brun-olive, teinté de grisâtre sur le croupion et les couvertures sus-caudales. De vagues sourcils chamois clair cernent la calotte. Les lores sont légèrement plus clairs. Les couvertures auriculaires sont finement striées de chamois. L'anneau oculaire est chamois à jaune verdâtre. La queue est brun sombre. Les ailes présentent la même couleur que le dessus, excepté les rémiges qui sont brun plus sombre avec des filets extérieurs brun-olive. Le dessous de l'aile est presque semblable à celui du mâle. Le trait submoustachial plus pâle que le reste de la face est souligné par une trait malaire noir. Le menton et la gorge sont blancs, virant au chamois, au brun-fauve ou au brun-gris sur la poitrine. La partie supérieure du ventre est striée de brun sombre. Les flancs affichent une couleur brun-olive clair. Le bas du ventre, la zone anale, et les couvertures sous-caudales sont blancs. Le bec est semblable à celui du mâle mais il est brun plus terne sur la mandibule supérieure. Les pattes et les pieds sont plus ou moins brun-olive.
Les juvéniles ressemblent aux femelles adultes, bien que présentant un dessus plus brun sombre parsemé de motifs chamois clair. La poitrine et les flancs orange sont fortement barrés de sombre.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Tickell's Thrush,
  • Zorzal Unicolor,
  • Tordo-unicolor,
  • Einfarbdrossel,
  • egyszínű rigó,
  • Tickells Lijster,
  • Tordo di Tickell,
  • Gråtrast,
  • Himalayatrost,
  • drozd jednofarebný,
  • drozd severoindický,
  • Grådrossel,
  • intianrastas,
  • merla argentada,
  • Fjallþröstur,
  • drozd śniady,
  • vienkrāsas strazds,
  • sivi kos,
  • Одноцветный дрозд,
  • ヒマラヤハイイロツグミ,
  • 蒂氏鸫,
  • 蒂克氏鶇,

Voix chant et cris

Dans sa communication très variée, on peut entendre des 'diou-diou', des 'wiw-wiw', des 'chuck-chuck' des 'quoit-quoit' ou des 'juk-juk'. Le cri d'alarme est un 'chuk' ou un 'juk' mais en plus rauque. Le chant est une suite de notes caractéristiques d'une grive. Il consiste en un bref gazouillement coupé par de courtes pauses et répété habituellement à trois ou quatre reprises. Ce gazouillement est suivi par une série de notes piaillantes et grinçantes. Ce chant possède de nombreuses variantes régionales mais il demeure en général monotone et d'une qualité inférieure à celui des autres grives de la zone géographique.

Habitat

Les merles unicolores fréquentent les forêts ouvertes d'arbres à larges feuilles ou les forêts mixtes denses qui possèdent des lisières herbeuses ou des clairières bien ajourées. On les trouve aussi occasionnellement dans les zones d'arbustes, les sous-bois ainsi que les parcelles de saules, dans les vergers ou les régions de buissons éparts situés sur des versants inclinés. Dans certaines parties de son aire, notamment au Cachemire, ils pénètrent jusqu'aux abords des villages et s'introduisent dans les jardins où ils fréquentent surtout les pelouses et les parterres de fleurs. En hiver, ils fréquentent les mêmes types d'habitat mais à des altitudes inférieures. Cet oiseau relativement commun niche dans l'Himalaya entre 1200 et 2700 mètres, exceptionnellement jusqu'à 3000 m. Son aire s'étend sans discontinuer du nord du Pakistan jusqu'à l'ouest du Bhoutan en passant par le Cachemire, les montagnes du nord de l'Inde, le Népal et le Sikkim. En hiver, on le trouve à des altitudes inférieures à l'intérieur de son aire de répartition mais aussi dans des régions adjacentes situées à l'est et au sud de son aire de nidification (Assam, Arunachal Pradesh, Orissa, Andhra Pradesh). Certains oiseaux migrent aussi loin que les Eastern Ghats, la région de Lahore, le nord du Balouchistan, et la région de Chittagong au Bengla Desh.

Comportement traits de caractère

Ses déplacements sur le sol sont assez semblables à ceux de nombreux autres turdidés. Il marche ou il court à petits pas, sautille d'une seule traite sur une courte distance, puis marque une pause pour scruter son territoire avant de se mettre à creuser dans le sol mou ou dans la litière de feuilles pour en extraire un ver ou un insecte. Il vit seul ou en couples, excepté en hiver où il se déploie en petites bandes, occasionnellement avec des grives à gorge noire, surtout lorsqu'il recherche sa nourriture à terre dans les bois et dans les clairières. Le merle unicolore est timide et quand il est dérangé, il s'empresse de s'envoler dans le feuillage d'un arbre. En hiver, il se révèle plus confiant et il est plus facile à approcher quand il est accoutumé à la présence des humains, c'est-à-dire quand il s'installe à proximité des villages et des zones cultivées. A la manière du Merle noir, il se laisse aller à des période de gloussements et de grondements avant d'aller se percher.
Le merle unicolore est un migrant partiel et altitudinal. Il quitte son aire de nidification au début des premières neiges, c'est à dire en septembre et en octobre. La plupart des mouvements s'effectuent en direction de l'est, le long de l'Himalaya. C'est un visiteur d'hiver dans certaines parties du centre de l'Inde, du mois d'octobre au mois de mars. Exceptionnellement, il peur séjourner dans le nord-est du Madhya Pradesh jusqu'en début mai. Le retour vers les zones de nidification s'échelonne de mars jusqu'à début mai.

Reproduction nidification

La période de reproduction intervient d'avril à août. Le nid est une coupe assez profonde construite avec des herbes sèches, des racines, des tiges de fougères, des feuilles et de la mousse. L'intérieur est garni avec des fines herbes, des radicelles et parfois du crin de cheval. Il est habituellement placé sur la fourche d'un arbre ou d'un buisson, dans une cavité arboricole, entre les racines d'un arbre tombé ou sur une berge, entre deux et sept mètres au-dessus du sol. La ponte comprend la plupart du temps trois ou quatre oeufs, dont la couleur varie du chamois-blanc clair ou vert pâle, avec de nombreuses taches brun rougeâtre. L'incubation dure 13 ou 14 jours, par la femelle seule. Les deux parents nourrissent les oisillons. Il peut y avoir deux nichées dans la saison.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

: Le Merle Unicolore est surtout un végétarien qui se nourrit à terre, dans les arbres fruitiers et dans les arbustes. Il consomme des pommes, des abricots, des prunes et des baies, mais aussi des insectes et des vers de terre.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 17/08/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net