Mésange lapone

Poecile cinctus - Grey-headed Chickadee

Mésange lapone
adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Paridés

  • Genre
    :

    Poecile

  • Espèce
    :

    cinctus

Descripteur

(Boddaert, 1783)

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11 à 14 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les paridés sont des passereaux corpulents de taille petite à moyenne. La couleur de leur plumage résulte essentiellement de la combinaison de jaune, rouge, bleu, noir et blanc. Les parties colorées sont d'habitude bien tranchées et dépourvues de stries ou taches. Leur bec est droit, assez cou... lire la suite

Description identification

En plumage frais (aout-septembre jusqu'en avril), les adultes affichent un capuchon, une nuque et une partie supérieure du manteau gris brunâtre. Les bords de la calotte sont plus sombres des lores jusqu'en arrière de l'oeil. Le bas du manteau et les scapulaires sont brun-cannelle clair. Le dos, le croupion et les couvertures sus-caudales sont identiques ou à peine plus chamois-brun clair. La queue est gris-noir, avec des filets extérieurs vaguement bordés de pâle. Les couvertures alaires présentent un aspect général gris-noir. Les joues, les couvertures auriculaires et les côtés du cou sont blanchâtres. Les plumes du menton et de la gorge sont brun fuligineux avec des terminaisons blanches le long des joues et du bas de la gorge, ce qui rend les rebords de la bavette assez flous. Le centre de la poitrine et le ventre sont blancs, légèrement nuancés de chamois. Les côtés de la poitrine, les flancs, la zone anale et les couvertures sous-caudales sont brun-cannelle clair. Le axillaires et le dessous de l'aile sont blanchâtres avec une bordure gris sombre. En plumage usé (avril-mai jusqu'au début de l'automne), le manteau et les scapulaires sont plus gris, contrastant plus faiblement avec le capuchon. Les bordures pâles des ailes sont décolorées et usées. La bavette contraste plus nettement avec les parties inférieures. La poitrine et le ventre sont plus blancs, les flancs et le dessous de la queue plus pâles et plus chamoisées. En toutes saisons les parties nues sont identiques : iris brun sombre, bec noir, pattes et pieds gris-bleu ou gris foncé.
Les juvéniles ressemblent aux adultes, mais ils ont une calotte plus claire, des parties supérieures plus ternes et plus grises. La bavette semble plus large mais elle est plus pâle et moins contrastée. Les flancs et le dessous de la queue sont plus chamois pâle.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Poecile cinctus cinctus (n, also nw NA)
  • Poecile cinctus lapponicus (Scandanavia to n European Russia)
  • Poecile cinctus sayanus (s Siberia and nw Mongolia)
  • Poecile cinctus lathami (n and w Alaska and nw Canada)

Noms étrangers

  • Grey-headed Chickadee,
  • Carbonero lapón,
  • Chapim da Lapónia,
  • Lapplandmeise,
  • lappföldi cinege,
  • Сероголовая гаичка,
  • 灰头山雀,
  • Bruinkopmees,
  • Cincia siberiana,
  • Lappmes,
  • Lappmeis,
  • sikora północna,
  • sýkorka hnedohlavá,
  • sýkora laponská,
  • Lapmejse,
  • lapintiainen,
  • ,
  • シベリアガラ,

Voix chant et cris

Le cri de contact est un 'zi-zi-tèh-tèh-tèh' assez semblable à celui de la Mésange boréale mais les sons rèches sont moins étirés et habituellement moins accentués. Le chant est une série bruissante de 'tchi-uyrr tchi-uyrr tchi-uyrr' ou une simple strophe 'ché-tché-tché', plus comme la Mésange nonnette.

Habitat

Les mésanges lapones fréquentent les forêts de conifères, mélèzes, pins et surtout épicéas. On les trouve aussi dans les forêts montagneuses de bouleaux. Elles préfèrent les vieilles forêts primaires, mais pas trop denses, avec une gestion qui favorise plutôt les peuplements de conifères au détriment des bouleaux (dont la présence est nécessaire au moment de l'envol des jeunes). Elles sont également présentes dans les forêts riveraines d'arbres à larges feuilles lorsque celles-ci s'insèrent à l'intérieur des zones de conifères, ainsi que parfois dans les forêts de trembles. Une multitude de paysages sont ainsi visités : en Eurasie, dans le nord de son aire, on les trouve principalement dans les fonds de vallée et dans les bassins fluviaux. Dans le sud de la Sibérie, le nord-ouest de la Mongolie et le Kamtchatka, elles préfèrent les forêts montagneuses de conifères. Dans l'Alaska et le nord-ouest du Canada, elles sont surtout dépendantes des forêts de saules, dans la zone de transition entre la forêt et la toundra, le long de cours d'eau et sur les rives sableuses de certains fleuves.
La mésange lapone est le seul paridé qui soit présent à la fois sur le vieux et le nouveau continent. En Eurasie, elle est présente du nord de la Norvège et de la Suède jusqu'au détroit de Bering et au Kamtchatka, et des montagnes de l'Oural jusqu'à la mer d'Okhotsk en passant par l'Altaï, les monts Sayan et les environs du lac Baïkal. En Amérique, on la trouve en Alaska et dans l'ouest le centre du Yukon.

Comportement traits de caractère

La mésange lapone est extrêmement confiante et vraiment indifférente à la présence humaine. Elle vit en couples qui sont unis pour la vie ou en petits groupes. Les adultes sont strictement sédentaires et ils occupent le même territoire pendant toute l'année. Il arrive d'ailleurs fréquemment que deux couples partagent le même territoire. Souvent, quand ils recherchent leur nourriture, ils se joignent à des groupes mixtes composés surtout de mésanges boréales (Parus montanus). Après l'envol et la dispersion, certains juvéniles parcourent des longues distances. D'autres, dont on ignore la proportion, continuent à séjourner sur le territoire des adultes, si bien qu'il n'est pas rare de trouver des groupes pouvant compter jusqu'à 9 individus à la fin de l'été et plus tard dans la saison automnale.
Pendant la saison de nidification, la femelle se repose dans le nid alors que le mâle se tient dans un arbre à proximité. Pendant l'hiver, dans le nord de la taïga sibérienne, les températures peuvent atteindre moins 60°C et les oiseaux bénéficient uniquement de 4 ou 5 heures de lumière diurne pour trouver les 7 à 8 grammes d'insectes gelés ou de graines de mélèze qui leur sont nécessaires pour survivre à la longue nuit. Donc, pour préserver leur énergie lorsqu'ils se reposent dans les trous d'arbre, ils enfouissent leurs pattes et leur tête dans leur plumage ébouriffé. Pendant les nuits extrêmement rigoureuses, les mésanges lapones réussissent à faire chuter leur température corporelle aux alentours de 5 à 10 degrés et ils passent leur nuit dans un état de semi-hibernation, si bien qu'ils mettent un temps considérable pour se réveiller s'ils sont dérangés. Ces oiseaux se reposent également dans des trous effectués dans la neige.
Ils prospectent à tous les niveaux de la végétation, et à même à terre, en particulier au début du printemps et en automne. Pourtant, il semble qu'ils se concentrent surtout sur le feuillage des arbustes, les troncs et les branches principales. Ils inspectent méthodiquement l'intégralité de chaque arbre avant de passer à un autre.

Alimentation mode et régime

Les mésanges lapones se nourrissent d'insectes, d'escargots, d'araignées et de graines. En hiver, ils fréquentent les dépôts d'ordures et les mangeoires, ils se comportent comme de véritables opportunistes et prélèvent parfois de la nourriture sur les carcasses qu'ils trouvent. Ils stockent abondamment et constituent des garde-mangers sous des amas d'aiguilles de conifères, dans des fissures d'écorce et dans des plaques de lichens. Ces réserves sont surtout exploitées en hiver, mais rarement à d'autres moments de l'année.

Reproduction nidification

Mésange lapone
adulte

La saison de reproduction se déroule en mai et en juin. Le nid est placé dans un trou d'arbre situé à l'intérieur d'une souche en décomposition. La mésange lapone réutilise parfois également un nid abandonné de pic, situé entre 30 centimètres et 5 mètres au-dessus du sol. Souvent, sa première tâche consiste à nettoyer la cavité et à la débarasser de tout son bois pourrissant. Puis la femelle seule passe à la construction du nid lui-même. La base est habituellement constituée par un morceau de bois en décomposition qu'elle recouvre d'herbes et de mousses et qu'elle enrobe ensuite d'une épaisse coupe de crins et de fourrure. La ponte comprend 5 à 10 oeufs blancs, sobrement tachés de brun-rouille avec des traces sous-jacentes brun-olive et gris-violet pâle. La femelle couve seule pendant 15 à 18 jours mais les oisillons sont nourris par les deux parents. Ces jeunes sont autonomes au bout de 19 à 20 jours, mais ils ne se dispersent que 7 à 13 jours plus tard. Les mésanges lapones ne pondent en général qu'une fois par saison, avec la possibilité d'une ponte de remplacement en cas de destruction de la nichée. Cependant, dans le sud de leur aire et notamment dans les montagnes de l'Altaï, ces oiseaux mènent régulièrement à terme deux nichées normales.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/08/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net