Moineau cisalpin

Passer italiae - Italian Sparrow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Passéridés

  • Genre
    :

    Passer

  • Espèce
    :

    italiae

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : 25 cm.
  • Poids
    : 25 à 35 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le moineau cisalpin a un plumage intermédiaire entre celui du Moineau domestique et celui du Moineau espagnol. Le capuchon, la nuque et l'arrière du cou sont châtain. Les lores sont noires, contrastant avec les joues et les couvertures auriculaires blanches. Les parties supérieures sont brun chaud strié de noir, le bas du dos et les sus-caudales sont gris. Les couvertures alaires sont brun sombre avec des larges bordures châtain. Les moyennes couvertures ont de larges terminaisons blanches, les grandes couvertures ont d'étroites pointes chamoisées, les rémiges sont noirâtres avec des liserés chamois.
Le menton et la gorge jusqu'au haut de la poitrine sont noirs, mais la dimension de la bavette est limitée, à peine plus grande que celle du Moineau domestique. Le reste du dessous est gris blanchâtre pâle.
Les iris sont brun sombre, le bec noir. Les pattes varient du rose-chair au brun-corne.
La femelle affiche un ensemble brun terne, avec un vague sourcil plus pâle. Les parties supérieures sont identiques à celles du mâle mais plus ternes et manquant de châtain. Le dessous est blanc ou chamois clair sans bavette. Le bec est plus brun. Les juvéniles sont semblables aux femelles.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Italian Sparrow,
  • Gorrión Italiano,
  • Pardal-italiano,
  • Italiensperling,
  • olasz veréb,
  • Italiaanse mus,
  • Passera,
  • Italiensk sparv,
  • Romerspurv,
  • vrabec taliansky,
  • vrabec italský,
  • Italiensk Spurv,
  • pardal italià,
  • Ítalaspör,
  • wróbel apeniński,
  • italijanski vrabec,
  • Итальянский воробей,
  • 意大利麻雀,
  • 義大利麻雀,

Voix chant et cris

Les mâles émettent des "chirreep" dissyllabiques pour marquer l'appartenance de leur territoire, il existe une version plus rapide pour tenter de séduire une partenaire. Ce cri est plus mélodieux que celui du Moineau domestique et plus proche de celui du Moineau espagnol. Leur communication semble en général plus adaptée à l'environnement naturel qu'au milieu urbain bruyant. Les autres cris du répertoire sont assez semblables à ceux de leurs proches cousins.

Habitat

Le moineaux cisalpins fréquentent les zones urbaines, les fermes, les villages et les campagnes qui les entourent. Ils ont une nette préférence pour les habitats rocheux.
Les lieux dans lesquels ils vivent sont assez semblables à ceux des moineaux domestiques, bien qu'ils soient sans doute moins à l'aise dans les villes et les endroits habités, surtout quand ils sont pourvus d'une végétation fournie. Là, ils cohabitent avec les moineaux friquets avec lesquels ils adoptent une attitude dominante. Les zones agricoles qui possèdent des cultures intensives de céréales semblent mieux leur convenir.
Contrairement au moineaux domestiques, ils visitent volontiers les régions faiblement boisées. Leur habitat marqué par une grande amplitude altitudinale, s'étend du niveau de la mer jusqu'à 2 200 mètres.

Comportement traits de caractère

Les moineaux domestiques recherchent leur nourriture en petits groupes. Ces oiseaux sont surtout sédentaires, mais la découverte en Italie d'oiseaux bagués en Camargue et en Corse d'oiseaux bagués en Italie prouve qu'il peut y avoir des dispersions assez significatives.

Alimentation mode et régime

Les moineaux cisalpins se nourrissent principalement de graines qu'ils trouvent dans les zones cultivées. Ils apprécient aussi les déchets domestiques qui sont à proximité des habitations. Ils ingurgitent aussi des matières organiques tels que les insectes et les petits lézards qui constituent des proies régulières. Les oisillons sont nourris avec des insectes, principalement des coléoptères et des larves de lépidoptères ainsi qu'avec des graines.

Reproduction nidification

La saison de nidification n'est pas clairement établie. Les moineaux cisalpins nichent généralement de mars à août, avec une pointe dans l'activité en mai et en juin. Il y a habituellement 1 ou 2 couvées, exceptionnellement, il peut y en avoir jusqu'à 4. La période de reproduction semble plus courte que chez les moineaux domestiques ou les moineaux espagnols.
La plupart du temps, ces oiseaux nichent en colonies lâches. Leur nid est un amoncellement d'herbes sèches, il est généralement plus compact que celui du Moineau domestique. De plus, il est recouvert d'un dôme et il possède une entrée latérale. Il est garni de plumes et il est placé dans un trou d'arbre, dans un bâtiment, une cavité de falaise rocheuse. Parfois, il est situé plus en évidence sur une branche d'arbre, à la base de feuilles de palmiers ou sur un poteau télégraphique.
La ponte comprend en moyenne 4 à 6 œufs qui sont couvés par les 2 partenaires pendant environ 11 à 15 jours. Les petits sont nourris par les deux parents et restent au nid pendant une période qui varie de 11 à 17 jours. Après l'envol, les juvéniles continuent à être nourris par les parents pendant un certain temps.

Distribution

Les moineaux cisalpins sont originaires de l'Italie, de la Corse, de la Sicile et de la Crête. Ils s'hybrident avec les moineaux domestiques dans le nord de leur aire, le long de la ligne des Alpes et avec les moineaux espagnols au sud de Naples et jusqu'à l'île de Malte. Aussi sont-ils parfois classés comme une sous-espèce des uns ou des autres. Toutefois, la plupart du temps, ils sont considérés comme une espèce à part entière en raison de leurs caractères spécifiques stables dans les zones où ils ne s'hybrident pas. Ils sont traités comme une espèce monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est même abondante et c'est l'espèce la plus répandue en Italie. Pendant la période de reproduction, les densités sont de 2 à 40 individus tous les 10 hectares. La population globale est estimée entre 5 et 10 millions de couples nicheurs. Un léger déclin a été repéré récemment, surtout dans les zones urbaines.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/03/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net