Océanite frégate

Pelagodroma marina - White-faced Storm Petrel

Systématique
  • Ordre
    :

    Procellariiformes

  • Famille
    :

    Oceanitidés

  • Genre
    :

    Pelagodroma

  • Espèce
    :

    marina

Descripteur

Latham, 1790

Biométrie
  • Taille
    : 21 cm
  • Envergure
    : 41 à 43 cm.
  • Poids
    : 40 à 70 g
Longévité

10 ans

Distribution

Distribution

Description identification

L'océanite frégate ne pose guère de difficultés d'identification grâce à la combinaison du dessin de sa tête et, surtout, à son dessous très clair et à ses longues pattes fines dépassant très longuement de la queue en vol.
Vu de dessous, l'oiseau est clair, pratiquement blanc, seules les rémiges et les rectrices, d'un gris moyen, ne le sont pas, mais de loin, le dessous semble vraiment blanc. La tête est contrastée avec une calotte et une ligne post-oculaire sombres, séparées par un net sourcil blanc atteignant le front, blanc lui aussi.
Le dessus apparaît sombre, avec des rémiges et des rectrices très foncées, des couvertures sus-alaires d'un gris un peu plus clair, tout comme le croupion ; on distingue une étroite bande blanche formée par la pointe des grandes couvertures. La queue est coupée droit, parfois très légèrement fourchue.
Le bec, noir, est fin.
Cet océanite pourrait être confondu avec l'Océanite à gorge blanche (Nesofregetta fuliginosa) qui est nettement plus grand et avec l'océanite de Hornby (Oceanodroma hornbyi) qui a le dessous des ailes entièrement sombre.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Pelagodroma marina hypoleuca (Madeira and Canary Is.)
  • Pelagodroma marina eadesorum (Cape Verde Is.)
  • Pelagodroma marina marina (Tristan da Cunha amd Gough Is.)
  • Pelagodroma marina dulciae (islands off of s Australia)
  • Pelagodroma marina maoriana (Stewart, Auckland, Chatham and other islands of New Zealand)
  • Pelagodroma marina albiclunis (Kermadec Is.)

Noms étrangers

  • White-faced Storm Petrel,
  • Paíño Pechialbo,
  • Painho-de-ventre-branco / Calca-mar,
  • Weißgesicht-Sturmschwalbe,
  • fehérarcú viharfecske,
  • Bont Stormvogeltje,
  • Uccello delle tempeste facciabianca,
  • Fregattstormsvala,
  • Fregattstormsvale,
  • búrkozvest morský,
  • buřňáček běločelý,
  • Fregatstormsvale,
  • ulappakeiju,
  • Witwangstormswael,
  • ocell de tempesta carablanc,
  • Njarðarsvala,
  • oceannik białobrewy,
  • baltsejas vētrasburātājs,
  • progastoglavi strakoš,
  • Белолицая качурка,
  • Petrel-badai muka-putih,
  • カオアシナガウミツバメ,
  • 白脸海燕,
  • 白臉海燕,

Habitat

N'est observé de la côte qu'à proximité des sites de reproduction. Préfère les îlots sableux pour nicher.

Comportement traits de caractère

Lorsque l'oiseau pêche, on a vraiment l'impression qu'il s'aide de ses pattes pour se maintenir près de la surface et il semble rebondir sur l'eau.

Alimentation mode et régime

L'océanite frégate consomme surtout de petits crustacés, du plancton ainsi que de petits poissons. Se nourrit surtout en vol, mais peut aussi se poser brièvement sur l'eau. Se nourrit surtout de nuit.

Reproduction nidification

La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 3 ans. Creuse un terrier dans le sol sableux ou, plus rarement semble-t-il, s'installe dans une anfractuosité rocheuse. Pond un seul œuf. L'incubation dure environ 2 mois, les deux sexes se relayant tous les 3 à 5 jours. Les poussins naissent couverts d'un duvet gris pâle et sont couverts par un adulte pendant environ 4 jours après leur naissance. Restent entre 52 et 67 jours au nid avant de s'envoler.

Distribution

L'océanite frégate se reproduit dans l'Atlantique depuis l'archipel de Madère au nord jusqu'à Ste Hélène et Tristan da Cunha au sud. Il niche également sur de nombreux îlots au large des côtes méridionales et occidentales de l'Australie ainsi que de la Nouvelle-Zélande. En dehors de la saison de reproduction, peut être observé dans le Pacifique, au sud de l'équateur, dans les zones tropicales et/ou tempérées ainsi que dans l'océan Indien jusqu'aux côtes de la péninsule arabique.
Une observation européenne (hors Madère et Canaries) avant 1949 dans les îles britanniques.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Globalement, l'espèce n'est pas menacée (plusieurs millions de couples). Cependant, certaines populations le sont comme celle des îles du Cap Vert. Cet océanite est très sensible aux dérangements de toutes sortes. Ses principaux prédateurs sont les rats, les chats ainsi que, en mer, les grands goélands.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/11/2012 par Georges Olioso © 1996-2017 Oiseaux.net