Paruline des pins

Setophaga pinus - Pine Warbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Parulidés

  • Genre
    :

    Setophaga

  • Espèce
    :

    pinus

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : 19 à 23 cm.
  • Poids
    : 9 à 15 g
Longévité

6 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte de la race nominale, le capuchon, la nuque, les couvertures auriculaires et les parties supérieures sont uniformément vert-olive éclatant. Le croissant de l'œil et le court sourcil qui va jusqu'en arrière de l'iris sont jaunes. Un discret trait oculaire plus foncé contraste à peine avec les oreillons.
Les ailes sont noirâtres avec des liserés gris, ceux-ci étant plus larges sur les tertiaires et les couvertures. Sur les grandes et les moyennes couvertures, il y a de larges bordures blanches qui forment 2 évidentes barres alaires. La queue est noirâtre avec des liserés gris et des taches blanches sur les rectrices extérieures. La gorge et la poitrine ont une couleur jaune-citron qui va jusqu'au cou. Sur la poitrine et sur les flancs, il y a des stries sombres qui s'estompent progressivement. Le ventre et les sous-caudales sont blancs. Le bec et les pattes sont noirâtres. Les mâles sont semblables toute l'année, mais en plumage frais, ils sont légèrement plus ternes et leurs parties supérieures sont nuancées de brunâtre.
Les motifs de la femelle adulte sont assez identiques à ceux du mâle mais ils sont plus ternes. La tête et le dessus sont vert-olive terne avec un lavis gris qui est assez net sur la nuque. La gorge et la poitrine sont jaune verdâtre avec de très vagues stries. La queue a en moyenne moins de blanc que celle de son partenaire. Comme chez le mâle, la femelle est encore plus terne en plumage frais.
En plumage frais, les mâles de première année ressemblent aux femelles adultes, mais la tête et les parties supérieures ont tendance à être nuancées de brunâtre alors que la gorge et la poitrine sont plus jaunes avec une teinte chamois. Les flancs et les sous-caudales sont également lavés de chamois clair. Les tertiaires ont parfois des liserés plus bruns. Au printemps, le plumage est usé et ressemble à celui du mâle adulte, mais les rémiges, l'alula, les couvertures primaires et généralement les rectrices sont encore plus usées et ont une apparence brunâtre.
Les femelles de première année sont habituellement très ternes. La tête et le dessus sont gris brunâtre, manquant d'olive. Les parties inférieures sont chamois clair ou blanches avec des flancs bruns. Les sous-caudales sont teintées de chamois pâle, spécialement en plumage frais Les barres alaires sont souvent blanchâtres. Au printemps, elles sont plus brillantes grâce à la teinte olive du dessus qui contraste avec le gris de la nuque et des côtés du cou. Les sous-caudales sont souvent plus blanches.
Chez les juvéniles, la tête et le dessus sont gris-brun, le dessous est blanc grisâtre avec une teinte chamoisée sur le ventre et de vagues mouchetures olive sur la poitrine et le haut de l'abdomen. Les barres alaires sont chamois, les rémiges bordées de gris pâle. Le bec et les pattes sont chamois rosâtre sombre.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Setophaga pinus pinus (se Canada and e USA)
  • Setophaga pinus florida (s Florida)
  • Setophaga pinus achrustera (Bahamas)
  • Setophaga pinus chrysoleuca (Hispaniola)

Noms étrangers

  • Pine Warbler,
  • Reinita del pinar,
  • Mariquita-dos-pinhais,
  • Kiefernwaldsänger,
  • ,
  • Сосновый лесной певун,
  • 松莺,
  • Dennezanger,
  • Parula delle pinete,
  • Tallskogssångare,
  • Furuparula,
  • lasówka sosnowa,
  • horárik borovicový,
  • lesňáček borovicový,
  • Fyrresanger,
  • mäntykerttuli,
  • ,
  • マツアメリカムシクイ,

Voix chant et cris

Les parulines des pins émettent des "chip" tranchants et doux, assez semblales à ceux des parulines jaunes, mais moins musicaux et moins claquants. Elles produisent également un "zeef" en vol. Le chant est un trille musical qui se maintient à hauteur égale et qui est identique à celui du bruant familier (Spizella passerina) mais il est généralement plus musical et harmonieux.

Habitat

Comme leur nom l'indique bien, ces petits passereaux nichent dans les forêts de pins, généralement dans les plaines. Ils cohabitent avec les parulines à gorge jaune dans les forêts de pins taeda ou pins à encens, et dans ce genre d'habitat ils constituent les dominants des 2 espèces. Pendant la migration et en hiver, on les trouve dans les forêts mixtes, dans les bois à feuilles caduques, dans les fourrés ainsi que dans les parcelles où les pins sont majoritaires par rapport aux autres espèces de conifères.

Comportement traits de caractère

Les parulines des pins vivent habituellement en petites bandes, mais parfois elles intègrent de plus grands rassemblements pouvant contenir jusqu'à une cinquantaine d'individus. Certains rituels et certaines parades sont bien connus : ces oiseaux se lissent régulièrement les plumes au cours de séances qui durent environ 15 minutes. Certains individus agitent occasionnellement leur queue en effectuant des mouvements de pompe. Les parulines des pins ont un vol qui est typique de celui de la famille des parulidés et qui est constitué de battements d'ailes irréguliers. Cette espèce est particulièrement active à l'aube pendant la période de reproduction, les mâles chantant vigoureusement depuis le sommet des arbres pour défendre leur territoire.
Ces passereaux sont sédentaires ou migrants de faible distance. Les populations les plus nordiques de la race nominale migrent en direction du sud vers le sud-est des Etats-Unis. Ces oiseaux vagabondent au nord du Canada, de l'Alberta jusqu'à la Nouvelle-Ecosse et à Terre Neuve, dans l'ouest du continent (Californie, Nevada, Colorado, Montana et Nouveau-Mexique). Certains parviennent jusqu'au Groenland et au Costa Rica, quoiqu'en nombre très limité. Les autres races sont sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les parulines des pins se nourrissent principalement d'insectes. Elles grimpent le long des troncs et des branches et elles les capturent en les piquant grâce à leur bec assez développé. Elles effectuent aussi des poursuites dans les airs et elles se tiennent parfois la tête à l'envers pour chercher dans les touffes et dans les aiguilles de pin. En hiver, elles consomment aussi des graines de pin, des fruits et des baies. Elles prospectent au niveau moyen et supérieur de la végétation mais aussi à terre.

Reproduction nidification

Les parulines des pins commencent à bâtir leur nid à la fin du mois de mars, cette activité se poursuit jusqu'à la fin du mois de juin dans le nord. Le nid est généralement installé dans une des 15 espèces de pins qui sont répertoriées sur leur territoire. Ce dernier est habituellement placé entre 8 et 12 mètres au-dessus du sol, mais trouver un nid entre 3 et 35 mètres de hauteur ne constitue pas un fait exceptionnel. En de rares occasions, le nid peut être situé sur le sol. Toutefois, celui-ci est souvent placé sur une branche horizontale, sur une fourche puissante, ce qui donne une bonne assise à la construction. L'édifice, en forme de coupe compacte, est composé avec des lanières d'écorce, des tiges végétales, des brindilles de pin, tous ces éléments étant liés entre eux par du coton provenant de cocons de chenilles ou de toiles d'araignées. Les parois sont souvent garnies avec du crin et du duvet végétal. La femelle accomplit la grande majorité du travail pendant que son partenaire chante abondamment.
La ponte comprend 4 œufs blancs qui sont couvés par la femelle seule. Le mâle ne participe pas à l'incubation mais il ravitaille sa compagne pendant les 12 ou 13 jours qu'elle dure. Les oisillons sont aptes à quitter le nid au bout de 10 jours. Les parulines des pins peuvent avoir une à trois couvées pendant la saison. Les juvéniles peuvent se reproduire dès qu'ils ont atteint l'âge d'un an. Après l'envol, la période de dépendance n'est pas bien connue. On sait cependant que les parents continuent à nourrir leur progéniture pendant de nombreux jours.

Distribution

Les parulines des pins se reproduisent dans le sud-est du continent nord-américain. Vers le nord, elles nichent jusqu'à la région des Grands Lacs et jusqu'à la Nouvelle-Angleterre. Leur aire de nidification va vers l'ouest jusqu'au Minnesota, au Missouri et à l'est du Texas mais exclut les prairies du Middlewest. Différentes sous-espèces résident dans le nord-ouest des Bahamas et à Hispaniola. On reconnaît officiellement 4 races : D. p. pinus , la race nominale (majorité de l'aire en Amérique du Nord, excepté le sud de la Floride) - D. p. florida (sédentaire dans le sud de la Floride) - D. p. achrustera (sédentaire dans le nord-ouest des Bahamas, dans les îles Grande Bahama, Abaco, Andros et New Providence) - D. p. chrysoleuca (sédentaire à Hispaniola).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les parulines des pins sont communes. Leur reproduction est toutefois sévèrement dérangée par 2 phénomènes récurrents, la prédation et le parasitisme. Les prédateurs ne sont pas bien connus mais les geais bleus (Cyanocitta cristata) constituent de redoutables préleveurs d'œufs. Les vachers à tête brune ont une action variable, soit ils éjectent les œufs de l'hôte, soit ils rajoutent simplement leur œuf. Les parulines des pins ne sont pas toujours dupes et il n'est pas très aisé de tromper leur vigilance. En réponse à des cas avérés de parasitisme, elles enfouissent l'œuf de l'intrus au fond du nid et du coup, celui ne bénéficie pas de bonnes conditions d'incubation. Malgré ces 2 inconvénients qu'ils subissent, les parulines des pins sont classés comme de préoccupation mineure (LC). Dans certaines régions, l'abattage des arbres constitue une menace suplémentaire qu'il faut prendre en compte car elle est la cause de la fragmentation de l'aire et de la déterioration de l'habitat.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/07/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net