Perdrix si-si

Ammoperdix griseogularis - See-see Partridge

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Ammoperdix

  • Espèce
    :

    griseogularis

Descripteur

von Brandt, JF, 1843

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : 40 à 42 cm.
  • Poids
    : 182 à 238 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le bec, assez court, est orange chez les mâles, jaunâtre terne chez les femelles. Les iris sont brun rougeâtre ou jaunâtres. Les pattes, dépourvues d'éperons chez les deux sexes, sont jaune verdâtre. Le dimorphisme sexuel est important. Chez le mâle adulte, le capuchon est bleu-gris, le front est recouvert d'une bande noire qui se poursuit en arrière de l'oeil en formant un étroit sourcil. La région occulaire, les lores, la partie supérieure des couvertures auriculaires forment une bande blanche finement soulignée de noir. Les côtés de la tête et la gorge présentent une couleur bleu-gris pastel qui vire au blanc sur le menton. Les côtés de la nuque et du cou sont finement mouchetés de blanc. Les parties supérieures affichent une couleur chamois-cannelle nuancée de rose sur le manteau et sur les scapulaires lorsque l'oiseau est en plumage frais. Ces nuances disparaissent rapidement avec l'usure. La queue est rousse. Le dessous est chamois-sable avec une teinte rosâtre sur la poitrine virant au blanc sur le ventre. Les plumes des flancs forment des motifs blancs et roux avec de fines mèches noires formant de longues stries ondulées.
La femelle présente une teinte assez uniforme. Les marques distinctives de la tête et les remarquables décorations des flancs sont absentes. L'ensemble du plumage est brun-sable, vaguement taché et vermiculé de gris. Les fines mouchetures blanches qui ornent l'arrière de son cou sont les indices les plus pertinents pour la distinguer de la femelle de la Perdrix de Hey. Chez les juvéniles, la situation est plutôt controversée. Ce qui est clair, c'est qu'aucun ne possède les plumes décoratives des flancs. Ce qui l'est moins, c'est que, d'une part, certains jeunes des deux sexes sont réputés pour avoir les mêmes motifs ornementaux sur la tête que les adultes mâles et que d'autre part, d'autres juvéniles possèdent la même tête unie que les femelles. Aucune explication rationnelle n'a été trouvée à ce jour pour expliquer cette situation assez inhabituelle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • See-see Partridge,
  • Perdiz Gorgigrís,
  • Perdiz-assobiadeira,
  • Persisches Wüstenhuhn,
  • álarcos sivatagifogoly,
  • Perzische Woestijnpatrijs,
  • Pernice golagrigia,
  • Visselhöna,
  • Sisihøne,
  • čiľ sivokrký,
  • koroptev pouštní,
  • Si-si Ørkenhøne,
  • hietikkopyy,
  • perdiu golagrisa,
  • Völuhæna,
  • kuropatewka piaskowa,
  • Persijas smilširbe,
  • perzijska peščena jerebica,
  • Пустынная куропатка,
  • ヒメイワシャコ,
  • 漠鹑,
  • 漠鶉,

Voix chant et cris

Le matin, le mâle s'installe sur un rocher exposé et délivre un cri de reconnaissance qui porte loin. C'est un 'ouit-div' ou un 'houou-it' dont la première syllabe claque comme un coup de fouet et rappelle le cri de la Marouette ponctuée. Lorsqu'elle est dérangée et qu'elle s'envole, la perdrix si-si émet un rapide 'bwouit-bwouit-bwouit' répété et flûté. Ce cri peut également être émis à partir du sol, si l'oiseau est anxieux ou s'il repère l'approche d'un intrus.

Habitat

Son habitat est assez semblable à celui de la Perdrix de Hey. La perdrix si-si fréquente les collines escarpées rocheuses pratiquement dépourvues de végétation, les régions ouvertes caillouteuses situées dans les semi-déserts et les vallonnements avec arbustes et végétation clairsemés. Les endroits ou elle s'installe ne sont jamais très éloignés d'un point d'eau. Par contre, elle évite les zones agricoles actives et les plaines. Généralement localisée en dessous de 1000 mètres, elle peut atteindre l'altitude de 2000 mètres dans certaines régions des plateaux iraniens.
La perdrix si-si est un oiseau endémique du Moyen-Orient et du centre de l'Asie. Résidente rare de l'extrême sud-est de la Turquie, du nord de l'Irak et du nord de la Syrie, ses effectifs sont plus importants en Iran (absente du nord-ouest), en Afghanistan et dans l'ouest du Pakistan. Son aire se poursuit en direction du nord de façon continue, à travers le sud du Turkménistan, l'extrême sud-ouest du Kazakhstan, le sud-est de l'Ouzbekistan jusqu'à l'ouest du Tadjikistan.

Comportement traits de caractère

Les perdrix si-si se rencontrent habituellement en bandes dans le lit des cours d'eau temporaires ou sur les versants de collines caillouteuses, déguerpissant la tête haute à l'approche du moindre intrus. En cas de danger, les bandes choisissent l'option de fuir en courant plutôt que de s'envoler et se dispersent dans toutes les directions. S'il leur arrive de prendre leur envol, elles dévalent rapidement la pente en direction de la vallée, les étroites et rigides plumes des primaires produisant un son grinçant 'si-si'. Les groupes familiaux se réunissent deux ou trois fois par jour pour se désaltérer. Ces rassemblements peuvent alors contenir 20 à 40 oiseaux si le point d'eau est convenable. A la fin de l'hiver et au début du printemps, les bandes se disloquent et on assiste à la formation des couples. Au cours de la période post-reproductive, les formes de groupements peuvent être assez diverses. En été, certains regroupements sont constitués exclusivement de mâles qui ont abandonné leurs femelles et leurs couvées. Les juvéniles les plus âgés ou les orphelins recherchent leur nourriture au sein de larges troupes sous la responsabilité et la surveillance d'une ou de plusieurs femelles. Aux moments les plus chauds de la journée, les perdrix si-si se reposent à l'ombre, dans les crevasses de rochers, sous de gros blocs de pierre ou à proximité d' habitations abandonnées.

Alimentation mode et régime

Les perdrix si-si se nourrissent principalement de graines, surtout celles des herbes. Cependant une grande variété d'invertébrés sont également consommés, en particulier les fourmis, les coléoptères et les mouches.

Reproduction nidification

L'espèce est apparemment monogame. Le nid est un grattage au sol peu garni de végétation et situé généralement à l'ombre d'un gros bloc de pierre ou d'un arbuste. Il est parfois installé dans une cavité naturelle sur un sol légèrement en pente. La ponte est constituée de 8 à 12 oeufs (exceptionnellement 16) qui sont de couleur crème-chamois clair et ne portent aucune marque. La femelle couve seule pendant une période qui dure au moins 21 jours. Après l'éclosion, le mâle participe parfois à l'éducation des jeunes, mais, la plupart du temps, la mère s'en occupe seule. Le dépot des oeufs s'effectue à partir de la mi-avril (Pakistan, Turkménistan, Iran) jusqu'à la mi-mai (Irak, Afghanistan). L'hypothèse selon laquelle les perdrix si-si seraient capables de mener à terme deux couvées par saison est sans doute incorrecte. Les pontes tardives qui se déroulent au mois de juin sont plus vraisemblablement des couvées de remplacement qui interviennent après l'échec ou la destruction de la ponte initiale.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/05/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net