Petit-duc de Bruce

Otus brucei - Pallid Scops Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Otus

  • Espèce
    :

    brucei

Descripteur

(Hume, 1872)

Biométrie
  • Taille
    : 21 cm
  • Envergure
    : 54 à 64 cm.
  • Poids
    : 100 à 110 g
Distribution

Distribution

Description identification

A bien des égards, le petit-duc de Bruce ressemble au Petit-duc scops que l'on rencontre sur le continent européen. Toutefois, son disque facial est plus pâle et affiche une fine bordure sombre. La tête est surmontée par deux petites aigrettes qui sont à peine perceptibles lorsque l'oiseau est détendu. Le capuchon est recouvert de petites stries noirâtres. Les parties supérieures sont plus claires que celles du petit-duc d'Europe. Elles sont ocre-jaune avec des stries longitudinales noires qui sont habituellement assez évidentes. Le dos ne possède pas la teinte "écorce" de son cousin européen. Les scapulaires affichent une bande de plumes chamois ou blanchâtres dont la partie postérieure est bordée de noir. Les rémiges et les rectrices présentent une succession de rayures claires et sombres. Les parties inférieures sont gris clair ou ocre-jaune pâle avec quelques stries sombres, ces dernières étant rares ou pratiquement absentes chez les oiseaux en phase pâle. Les tarses sont emplumés .
Chez les adultes, les iris sont jaune pâle. Le bec est gris-corne foncé. Les orteils sont brun grisâtre, les griffes noir grisâtre.
Chez les juvéniles, le capuchon, la nuque, le manteau et les parties inférieures sont finement rayés de noir. Les plumes du disque facial ont une texture plus "laineuse" et les aigrettes sont quasiment inexistantes. Les iris sont jaune grisâtre. Les différentes sous-espèces se distinguent par la nuance de couleur de leur plumage. La race nominale brucei (décrite ci-dessus) et la race semenowi sont assez semblables, dévoilant une teinte jaunâtre. Semenowi est un peu plus ocrée et affiche des stries plus larges. La race obsoletus est plus sable chamoisé avec des marques très fines. Enfin, la race exiguus est à dominante grisâtre. Ses parties inférieures sont pratiquement sans stries.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Otus brucei brucei (sw, c)
  • Otus brucei exiguus (Israel and s Iraq to w Pakistan and ne Arabia)
  • Otus brucei obsoletus (s Turkey and n Syria to Uzbekistan and n Afghanistan)
  • Otus brucei semenowi (s Tajikistan to w China, n Pakistan and e Afghanistan)

Noms étrangers

  • Pallid Scops Owl,
  • Autillo Persa,
  • Mocho-d'orelhas-pálido,
  • Streifenohreule,
  • sivatagi füleskuvik,
  • Буланая совка,
  • 纵纹角鸮,
  • Gestreepte Dwergooruil,
  • Assiolo pallido,
  • Blek dvärguv,
  • Ravineugle,
  • syczek arabski,
  • výrik bledý,
  • výreček plavý,
  • Stribet Dværghornugle,
  • persianpöllönen,
  • ,
  • サバクミミズク,

Voix chant et cris

Petit-duc de Bruce
adulte internuptial

Le chant du mâle comprend des notes bien espacées qui rappellent le chant du Pigeon colombin (Colomba oenas) : "whookh-whookh-whookh-whookh". L'intervalle entre chaque note dure environ une seconde. Chaque note est plus longue que celle du petit-duc d'Europe et se termine souvent en une inflexion montante et chevrotante "whookhwww". Le cri de contact entre les deux partenaires est un hululement simple et haut perché. Le cri d'alarme est un aboiement rudimentaire ou une suite de notes cliquetantes et rapides.

Habitat

Compte-tenu de la très grande superficie de son aire de distribution, de sa variation importante en latitude et en longitude, le petit-duc de Bruce fréquente une grande variété d'habitats. On le trouve principalement dans les contrées semi-ouvertes avec arbres et buissons, dans les forêts ou les broussailles qui bordent les cours d'eau, mais également dans les déserts pourvus de collines rocailleuses. Il s'approche volontiers des habitations qui sont pourvues de jardins avec des arbres. A Jérusalem, il fréquente les vieiles pierres dans la partie historique de la ville. Au Pakistan, on le trouve dans les collines arides jusqu'à 1500 mètres d'altitude, fréquentant les ravins et les gorges rocheuses avec quelques arbres.

Comportement traits de caractère

Ce hibou n'est pas strictement nocturne. Comme le petit-duc d'Europe, il est partiellement diurne, chassant très tôt à l'aube ou assez tard dans l'après-midi. Toutefois, la plus grande partie de son activité se déroule pendant la nuit. Pendant la journée, les cavités situées dans les berges des rivières, les trous d'arbres ou les feuillages épais leur tiennent lieu de refuge. La plupart du temps, les petits-ducs de Bruce chassent à l'affût à partir d'un perchoir d'où ils descendent en piqué pour capturer une proie située sur une branche ou à terre. Il leur arrive cependant de chasser dans les airs à la manière des gobemouches.

Alimentation mode et régime

Compte-tenu de sa faible taille, le petit-duc de Bruce consomme surtout des insectes et des invertébrés : les coléoptères, les papillons de nuit, les sauterelles et les araignées constituent ses proies préférées. Toutefois, il est capable de capturer des petits mammifères tels que les rongeurs (souris, musaraignes) et les chauve-souris ainsi que des petits oiseaux et des lézards.

Reproduction nidification

Les petits-ducs de Bruce reviennent de leurs quartiers d'hiver et réoccupent leurs sites de nidification plus précocément que les petits-ducs d'Europe. Il commencent la période de reproduction légèrement plus tôt, cela est particulièrement manifeste dans les régions où les deux espèces cohabitent. Au début du printemps, au crépuscule, les mâles chantent à proximité des sites potentiels de nidification. Les couples ne construisent pas de nid. Les oeufs sont déposés directement au fond de la cavité qui est souvent un ancien nid de pic. D'autres lieux sont également utilisés : des trous de mur, des berges de rivière, des fissures entre des rochers et parfois des anciens nids de pie (Pica pica). Les moeurs reproductives sont semblables à celles du petit-duc d'Europe (Otus scops) : la ponte comprend entre 4 et 6 oeufs qui sont couvés par la femelle seule. Pendant la période d'incubation, le mâle ravitaille sa partenaire.

Distribution

Le petit-duc de Bruce est endémique du continent asiatique. Son aire très morcelée couvre le Proche-Orient, le Moyen-Orient, l'Asie Centrale et le nord du subcontinent indien. 4 sous-espèces sont officiellement répertoriées : O.b. brucei (Asie Centrale, à l'est de la Mer d'Aral, dans le bassin de la Ferghana, le nord du Tadjikistan et le Kirghizstan) - O.b. obsoletus (sud-centre de la Turquie, Syrie, nord de l'Irak, en direction de l'est jusqu'au nord de l'Afghanistan et les plaines de l'Ouzbekistan) - O.b. semenowi (sud du Tadjikistan, ouest de la Chine en direction de l'est jusqu'au bassin du Tarim, en direction du sud jusqu'à l'est de l'Afghanistan et le nord du Pakistan) - O.b. exiguus (centre de l'Irak, Israël, est de l'Arabie, Sud Iran, Sud Afghanistan et Ouest Pakistan).
Les populations présentes en Iran et dans le sud-est de l'Arabie sont sédentaires. Toutes les autres sont majoritairement migratrices, prenant leurs quartiers d'hiver au Levant, dans le nord-est de l'Egypte, en Arabie et en Inde, au sud de Bombay.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce semble assez commune dans la majeure partie de son aire de distribution. Bien que, dans certains endroits, elle doive affronter la menace des pesticides, son avenir ne paraît pas en danger.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/08/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net