Pétrel de Bulwer

Bulweria bulwerii - Bulwer's Petrel

Systématique
  • Ordre
    :

    Procellariiformes

  • Famille
    :

    Procellariidés

  • Genre
    :

    Bulweria

  • Espèce
    :

    bulwerii

Descripteur

Jardine Selby, 1828

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : 68 à 73 cm.
  • Poids
    : 100 à 130 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Procellariidés (pétrels et puffins) sont des oiseaux marins de taille moyenne à grande. Tous possèdent des narines tubulaires à la base du bec. Avec leurs ailes longues et étroites en moyenne, ils sont profilés pour des déplacements de longue distance au dessus de l'eau, profitant des ve... lire la suite

Description identification

Le pétrel de Bulwer est petit, possède un plumage tout noir, avec de longues ailes élancées et une queue relativement pointue. Quand il se déplace, il vole à une faible hauteur au-dessus de la mer, en rasant les vagues.
Chez les adultes, les parties supérieures sont noir-brun fuligineux à brun, avec une tête parfois plus sombre, un menton vaguement plus clair et des bandes claires sur les grandes et les moyennes couvertures alaires qui forment un trait clair bien visible sur le dessus de l'aile. Ce dernier est à peine visible quand le plumage est usé. Le bec est noir, court et relativement large, surmonté de narines tubulaires qui, comme chez la plupart des procellaridés, permettent d'évacuer le sel de l'eau de mer ingérée. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts palmés sont gris rosâtre, avec quelquefois le bout des doigts plus foncé. Le mâle et la femelle sont identiques. Les juvéniles sont assez semblables aux adultes, mais les couvertures secondaires sous les ailes sont bordées de gris-argent, formant une barre claire distincte. La tête est maintenue un peu en hauteur un peu à la manière des pigeons quand ils volent.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bulwer's Petrel,
  • Petrel de Bulwer,
  • Alma-negra,
  • Bulwersturmvogel,
  • szalagos szerecsenhojsza,
  • Bulwers Stormvogel,
  • Petrello di Bulwer,
  • Spetsstjärtad petrell,
  • Spisshalepetrell,
  • víchrovec klinochvostý,
  • buřňák Bulwerův,
  • Spidshalet Petrel,
  • tyrskyliitäjä,
  • Bleekvlerkkeilstert,
  • petrell de Bulwer,
  • Svöludrúði,
  • tajfunnik cienkodzioby,
  • Bulvera vētrasputns,
  • siva bulverica,
  • Тайфунник Бульвера,
  • Petrel bulwer,
  • アナドリ,
  • 褐燕鹱,
  • 穴鳥〔布爾氏燕鸌,褐燕鸌〕,

Voix chant et cris

D'après certains spécialistes, Le pétrel de Bulwer possède un répertoire qui contient 2 ou 3 cris. Le premier, appelé aussi "cri répété" est une série de "woof" qui sont débités à la cadence d'une note par seconde et qui peut durer plusieurs minutes. Le duo ou "double-note" est émis à partir du sol, jamais dans les airs, et il est délivré à une vitesse plus rapide chez les femelles que chez le mâle. Pour certains auteurs, il n'y a pas de dimorphisme sexuel dans la vocalisation.

Habitat

Le pétrel de Bulwer est une espèce marine et hautement pélagique. Une grande majorité de l'année, on le trouve à grande distance des côtes et du continent, excepté quand il se rassemble en colonies pour se reproduire. A ce moment là, il vit dans les petites îles où il occupe une grande variété d'habitats stériles qui sont composés de falaises, de blocs de pierre et d'éboulis ainsi que de rivages sablonneux.

Comportement traits de caractère

Le pétrel de Bulwer est absent de son aire de nidification entre la fin du mois de septembre et le mois de mars. Après la saison de reproduction, ces oiseaux se dispersent en haute mer et dans l'Atlantique, on les retrouve de la Mauritanie jusqu'au golfe de Guinée. Quelques espèces erratiques remontent jusqu'en Espagne, en Grande-Bretagne et en Irlande.
Par temps modéré, les pétrels de Bulwer volent en zigzagant, à une très faible hauteur au-dessus des vagues. Dans ce cas-là, ils alternent les brèves périodes planées avec quelques battements d'ailes. Pendant les périodes de tempête ou pendant les vents forts, ils planent davantage et ils battent moins fréquemment des ailes.
Des repérages par satellite ont permis de constater que les oiseaux des Canaries qui vont vers le sud parcourent plus de 1 200 km en quatre jours, ce qui est nettement moins considérable que le voyage des puffins fuligineux.

Alimentation mode et régime

Le pétrel de Bulwer se nourrit principalement de petits poissons et de calmars, avec une proportion moindre pour les crustacés et les halobathes . A Hawaï, on ne sait pas si les insectes sont capturés délibérément ou s'ils sont attrapés incidemment. La répartition des proies est la suivante : 71% de poissons, 22% de calmars, 4% de crustacés et 3% de reste. Il n'y a guère d'autres informations pour les autres localisations : aux Açores, l'alimentation est quasiment semblable et la capture des proies s'effectue après une plongée qui va de 2 à 4 mètres de profondeur.

Reproduction nidification

Dans la plupart des sites, la reproduction commence au mois d'avril et au mois de mai. Le mâle et la femelle effectuent un exode qui précède la ponte des œufs et qui dure environ 28 jours. Le paroxysme dans la ponte des œufs a lieu à la fin du mois de mai et pendant le mois de juin. Cependant, les colonies du Cap Vert arrivent sur les lieux de nichage dès la fin du mois de décembre. En ce qui concerne les autres régions, l'installation des colonies a lieu au mois d'août aux Marquises, en décembre dans l'océan Indien et en septembre au Japon. A Round Island, la reproduction peut s'étendre à tous les mois de l'année. Jusqu'à 22% des adultes sont capables de sauter une année de reproduction si les ressources de l'année ne sont pas suffisantes.
Le pétrel de Bulwer est monogame et il établit des liens conjugaux qui ont une longue durée. Cependant, à Madère, la fidélité au site de nidification et au partenaire ne sont pas aussi élevées que chez les autres procellaridés et il en découle que l'impact n'est pas aussi important sur le succès des nichées.
Les pétrels de Bulwer sont coloniaux et ils s'associent souvent avec d'autres espèces d'oiseaux marins tels que les océanites de Castro, les puffins cendrés (Calonectris borealis) et les petits puffins (Puffinus assimilis). Ces oiseaux nichent dans des terriers qui sont parfois abandonnés par des océanites, dans des crevasses, dans des fissures, sous des débris végétaux. Aux Açores, les terriers ont un profondeur de 36 cm et sont placés à 0,9 mètres les uns des autres. La ponte contient un seul œuf blanc pesant en moyenne 22 grammes. Aux Marquises, l'œuf a des dimensions plus modestes et est couvé pendant 44 ou 45 jours.
A leur naissance, les poussins ont un duvet fumeux ou gris-brun et ils prennent leur envol au bout de 60 jours, pesant entre 90 et 110 g. ils atteignent leur maximum de graisse à 59 jours. Le succès des nichées est variable, de 63 à 97%, mais il est encore important lorsque le couple a de l'expérience.

Distribution

Dans l'est de l'océan Atlantique, le pétrel de Bulwer niche des Açores jusqu'à l'archipel du Cap Vert. Dans l'océan Pacifique, il se reproduit de l'est de la Chine et des îles Bonin en direction de l'est, jusqu'à l'Archipel des Hawaï, les îles Phénix et les îles Marquises. Depuis une période récente, de nouvelles colonies se sont installées à Round Island, au large de l'île Maurice, dans l'océan Indien. En dehors de la saison de nidification, cet oiseau se disperse dans les eaux tropicales et subtropicales de tous les océans.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée : 8 à 18 000 couples nichent à Madère. Non loin de là, on peut apercevoir un millier de couples aux Canaries et quelques centaines de familles aux îles du Cap Vert. Quelques dizaines d'oiseaux nichent depuis très récemment près de Maurice. Plus de 412 000 nicheurs se reproduisent à Nihoa, dans l'archipel des Hawaï. Aux Canaries, ces puffins entrent en compétition avec les grandes pêcheries et les effraies des clochers constituent des prédateurs redoutables. Les goélands leucophées sont leurs ennemis les plus à craindre. Les pétrels de Bulwer sont une espèce protégée en Europe.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/04/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net