Pie-grièche isabelle

Lanius isabellinus - Isabelline Shrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Laniidés

  • Genre
    :

    Lanius

  • Espèce
    :

    isabellinus

Descripteur

Hemprich Ehrenberg, 1833

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : 25 à 28 cm.
  • Poids
    : 24 à 38 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont identiques et il n'y a pas de variation saisonnière. Cette pie-grièche plutôt petite mais compacte possède une longue queue et un plumage assez uniforme. L'adulte est brun-gris sableux dessus, blanc beigeâtre dessous. Le dessus de la queue est couleur rouille. Habituellement, il porte un masque noir plutôt bas sur l'œil, dégageant un large sourcil blanc et on aperçoit une petite tache blanche sur les primaires à la base de la main. Le mâle présente un masque plus sombre alors que la femelle affiche de vagues écailles à la poitrine et aux flancs. Chez la race phœnicuroides qui niche dans la partie occidentale de l'aire, la calotte et la nuque sont brun-roux, le dessus brun cendré. Les deux races (isabellus et phœnicuroides) ont peu de choses en commun, à part la queue et le croupion roux, la taille et la silhouette ; mais il existe des intermédiaires et en automne, les individus de premier hiver sont variables et difficilement différentiables. Chez une troisième race, speculigerus, l'adulte ressemble à une phœnicuroides terne, mais est bien plus gris dessus, chamois-crème dessous avec un masque noir complet et une tache alaire blanche. La pie-grièche isabelle s'accouple fréquemment avec la Pie-grièche écorcheur, produisant des hybrides assez déconcertants.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Lanius isabellinus isabellinus (c)
  • Lanius isabellinus arenarius (nw China)
  • Lanius isabellinus tsaidamensis (wc China)

Noms étrangers

  • Isabelline Shrike,
  • Alcaudón isabel,
  • Picanço-isabel,
  • Isabellwürger,
  • pusztai gébics,
  • Буланый жулан,
  • 荒漠伯劳,
  • Daurische Klauwier,
  • Averla isabellina,
  • Isabellatörnskata,
  • Rødhalevarsler,
  • dzierzba pustynna,
  • strakoš hrdzavochvostý,
  • ťuhýk středoasijský,
  • Isabellatornskade,
  • punapyrstölepinkäinen,
  • ,
  • アカオモズ,

Voix chant et cris

Son chant est assez semblable à celui de la Pie-grièche écorcheur. C'est un gazouillement incohérent qui comprend à la fois des notes rauques et des sifflements relativement mélodieux. De nombreux oiseaux sont imités, y compris la rousserolle à gros bec (Acrocephalus aedon) avec ses riches phrases variées. La pie-grièche isabelle chante souvent dans ses quartiers d'hiver. Le principal cri de reconnaissance du mâle au début de la saison de reproduction sonne comme celui de la Pie-grièche écorcheur. Il est cependant plus doux, plus paisible et moins nasal en qualité. Il peut être retranscrit comme un "zea". Il n'y a pas de différence évidente dans la voix des différentes sous-espèces.

Habitat

La pie-grièche isabelle fréquente les zones buissonneuses des régions basses et vallonnées, les semi-déserts ou les déserts avec quelques buissons ou quelques arbres épars. En hiver, on la trouve également à la lisière des cultures, notamment en bordure des bosquets de pistachiers ou dans les fourrés de tamaris. Dans certaines régions de montagne, elle est présente jusqu'à 3 500 m.

Comportement traits de caractère

La pie-grièche isabelle vit habituellement en solitaire. Elle se perche au sommet des buissons et a tendance à hocher davantage la queue que la Pie-grièche écorcheur. Après avoir capturé une proie, la pie-grièche retourne à son perchoir pour la consommer ou pour la stocker. Elle utilise la même technique que la plupart des autres espèces de pies-grièches. Elle empale sa victime sur une épine ou un fil de fer barbelé qui fait office de "garde-manger". Les petits mammifères ainsi entreposés sont consommés en commençant par la tête et par les membres. Toutes les populations sont migratrices et prennent leurs quartiers d'hiver du nord-ouest de l'Inde et de l'Afghanistan jusqu'au Nigeria et au Kenya en passant par le Moyen-Orient. Les races phœnicuroides et speculigerus hivernent plus particulièrement en Afrique, au sud du Sahara en direction de l'ouest jusqu'au lac Tchad.

Alimentation mode et régime

Le régime alimentaire de la pie-grièche isabelle est majoritairement insectivore : coléoptères, orthoptères (sauterelles, grillons) et lépidoptères (papillons). L'espèce consomme plus occasionnellement des araignées et des escargots. Elle s'installe sur un perchoir qui lui permet de bénéficier d'une bonne vue et elle atterrit en vol plané sur le sol où se situe sa proie. Elle poursuit également dans les airs des insectes volants et des petits passereaux.

Reproduction nidification

Comme chez les pies-grièches écorcheurs, les mâles de la race phœnicuroides et speculigerus arrivent généralement sur les territoires de nidification quelques jours avant les femelles. Toutefois, quelques observations permettent de penser que certains couples se sont déjà formés pendant les haltes qui échelonnent le chemin de retour. Un tel comportement a notamment été observé à la mi-mai aux Émirats Arabes Unis pour la race phœnicuroides. Pour cette dernière, la ponte commence à la fin du mois d'avril dans le sud du Turkménistan, deux à quatre semaines plus tard plus au nord dans le Kazakhstan. Dans la région de l'Altaï, on trouve les premiers œufs de speculigerus seulement à la fin du mois de mai. Le peu de renseignements récoltés sur la race type isabellinus montre que la ponte commence à la mi-avril et se poursuit jusqu'au mois de juin. Il y a des différences importantes selon les régions et les sous-espèces. Les pontes de substitution sont fréquentes. On pense que les secondes nichées ordinaires n'ont lieu que chez la race type isabellinus, mais cela demande confirmation.
Le site de nidification est choisi par le mâle. Chez la race phœnicuroides, c'est également lui qui donne le signal de la construction du nid. Pendant qu'il fait cela, il essaye d'intéresser la femelle à son ouvrage, en criant et en chantant parfois perché sur le nid. Il gonfle sa poitrine, étend ses ailes en exhibant les taches blanches de ses sous-alaires et dresse la queue. La femelle le rejoint alors et l'ouvrage peut être bouclé en quelques jours. Sur l'ensemble de son aire de distribution, l'espèce bâtit surtout son nid dans des buissons épineux et rarement dans des petits arbres. La plupart des nids de phœnicuroides sont situés à 1 m au-dessus du sol, mais ils peuvent être placés entre 3 et 5 mètres dans des arbres tels que les pistachiers et les peupliers trembles. Les nids des sous-espèces isabellinus et speculigerus dépassent rarement une hauteur de 1 mètre 50. La dernière race dissimule parfois son nid dans des buissons de caragagnier pleureur. Le nid ressemble à celui d'une Pie-grièche écorcheur. Il est construit avec des matériaux immédiatement disponibles et ses dimensions varient de 9 à 20 cm en ce qui concerne le diamètre extérieur et de 4 à 10 cm en ce qui concerne la profondeur. Certains nids de phœnicuroides sont bâtis à proximité ou à l'intérieur de roselières qui se développent le long du lac Balkhach, au Kazakhstan. Ils sont donc fabriqués avec tout ce que les roseaux peuvent offrir (feuilles, tiges).
La race phœnicuroides pond entre 3 et 7 œufs. Dans le nord de l'Iran et dans certaines parties de l'ex-URSS, la ponte est constituée en moyenne de 5 œufs. La race speculigerus dépose 5 ou 6 œufs, la race isabellinus 4 ou 5. Chez toutes les races, la femelle couve seule pendant 13 à 17 jours. Les oisillons restent au nid de 13 à 16 jours. Les nids de phœnicuroides sont parasités par le Coucou gris (Cuculus canorus). Dans la région du lac Balkhach, 13 nids sur 90 subissent ce phénomène. Les oisillons parasites sont bien acceptés par les parents hôtes qui les élèvent comme leurs propres enfants.

Distribution

La pie-grièche isabelle est endémique de l'Asie Centrale. L'aire de la race type isabellinus s'étend du bassin de Tarim jusqu'au Lob Nor, dans l'actuel Sin kiang chinois. La race phœnicuroides occupe une position plus occidentale, de l'Iran et de la région transcaspienne en direction de l'est jusqu'au Pakistan Occidental et au Tien Shan, en direction du nord jusqu'au Kazakhstan Oriental et le nord de la mer d'Aral. La race speculigerus niche dans l'Altaï et jusqu'en Mongolie Intérieure. Cet oiseau prend ses quartiers d'hiver dans une vaste zone qui va de l'est de l'Afrique jusqu'en Asie Méridionale. C'est une espèce accidentelle en Europe où elle peut être parfois observée en automne dans les mêmes milieux que la Pie-grièche écorcheur.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/05/2004 par Alexandre Knochel avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net