Pie-grièche masquée

Lanius nubicus - Masked Shrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Laniidés

  • Genre
    :

    Lanius

  • Espèce
    :

    nubicus

Descripteur

Lichtenstein, MHK, 1823

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : 24 à 26 cm.
  • Poids
    : 50 à 70 g
Distribution

Distribution

Description identification

C'est la plus petite de toutes les pies-grièches. Néanmoins, la pie-grièche masquée présente une apparence assez frappante avec son allure élancée, sa relative petite tête et ses dessus majoritairement sombres qui contrastent avec ses parties inférieures claires. Le capuchon, le dos, la longue queue et les couvertures alaires sont en grande partie noirs, ces dernières présentant de larges taches blanches particulièrement visibles en vol. La face est blanche, hormis un large bandeau qui se développe en arrière de l'oeil. Le reste du dessous est blanc avec des flancs oranges. Chez la femelle, les parties supérieures sont gris sombre plutôt que noires. L'orange des flancs est moins éclatant et plus réduit en surface. Les juvéniles ressemblent à ceux de la Pie-grièche à tête rousse et de la Pie-grièche à poitrine rose. Cependant, ils se distinguent de ces derniers par leur petit bec, leur allure plus élancée, leurs marques écailleuses plus soutenues, leur front et leurs scapulaires blanchâtres, leurs couvertures alaires et leurs tertiaires brunâtres liserées de pâle. Dès l'automne, de nombreux caractères adultes peuvent devenir apparents.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Masked Shrike,
  • Alcaudón núbico,
  • Picanço da Núbia,
  • Maskenwürger,
  • álarcos gébics,
  • Маскированный сорокопут,
  • 云斑伯劳,
  • Maskerklauwier,
  • Averla mascherata,
  • Masktörnskata,
  • Hvitpannevarsler,
  • dzierzba białoczelna,
  • strakoš bieločelý,
  • ťuhýk běločelý,
  • Masketornskade,
  • valko-otsalepinkäinen,
  • ,
  • シロクロモズ,

Voix chant et cris

En cas d'inquiétude, la pie-grièche masquée émet un 'tchèèehr' de bécassine. En cas d'alarme, elle produit un crépitement sec. Le chant tient à la fois de l'Hypolaïs des oliviers et de l'Hypolaïs pâle. Il est plus lent que le second, pas aussi lent et râpeux que le premier. Il est composé d'une strophe assez monotone, répétée cycliquement, rêche, et assez hachée.

Habitat

Localement assez commune, la pie-grièche masquée fréquente une assez grande variété d'habitats : coteaux buissonneux, boisements clairs près des terres cultivées, lisières forestières ainsi que vergers et oliveraies. Par rapport, aux autres espèces de pies-grièches, elle a tendance à se percher moins en vue sur les côtés des buissons et des arbres plutôt que sur le sommet. La pie-grièche masquée niche dans le sud-est de l'Europe (côtes nord de la Grèce, sud de la Bulgarie) et sur le littoral oriental de la Méditerranée, avec une zone disjointe dans la partie ouest de l'Iran. C'est un espèce courante en Turquie, à Chypre, en Israël et en Syrie. Elle est migratrice et prend ses quartiers d'hiver dans le nord-est de l'Afrique.

Comportement traits de caractère

Les pies-grièches masquées chassent parfois à partir de perchoirs élevées, comme les autres espèces du genre, mais aussi souvent à partir d'endroits situés dans le semi-couvert. Elles se laissent tomber sur leurs proies ou descendent en piqué après un bref vol stationnaire. Après la capture, elles peuvent retourner à leur perchoir ou consommer la proie à terre. Il leur arrive aussi d'attraper des insectes en vol après une poursuite aérienne à la manière des gobemouches. Elles picorent également des invertébrés dans les feuillages. Toutes les populations sont migratrices. Leurs quartiers d'hiver se situent en Afrique Orientale, au sud du Sahara, dans le sud du Soudan, en Ethiopie et en Somalie, en direction de l'ouest jusqu'à l'est du Mali. Aux deux saisons, leur route migratoire survole l'est de la Méditerranée.

Alimentation mode et régime

Les pies-grièches masquées consomment de gros insectes (surtout des sauterelles et des coléoptères), des petits passereaux, des campagnols et des lézards. Elles les empalent sur des épines ou sur des fils barbelés qui leur servent de 'garde-manger'.

Reproduction nidification

La saison de nidification dépend des régions. Elle se déroule du début avril jusqu'à mi-juin à Chypre, de mi-avril jusqu'à fin mai en Grèce, de fin avril jusqu'à mi-mai en Turquie et en avril-mai en Israël. Le nid est bien dissimulé dans un petit arbre ou dans un buisson épineux. C'est une construction soignée et compacte. Il est fabriqué avec des feuilles et des ramilles et tapissé de matériaux plus doux, plumes ou poils. La ponte comprend 2 ou 7 oeufs de couleur crème, chamois clair ou jaunâtre, avec un anneau de taches brun sombre à proximité du bout le plus large. L'incubation, qui dure environ deux semaines est assurée par la femelle seule. Les petits s'envolent dans un délai qui se situe entre 18 et 20 jours.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Vu sa grande adaptabilté, la pie-grièche ne craint pas particulèrement la dégradation de son habitat. L'espèce n'est pas globalement menacée.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 17/01/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net