Plongeon catmarin

Gavia stellata - Red-throated Loon

Systématique
  • Ordre
    :

    Gaviiformes

  • Famille
    :

    Gaviidés

  • Genre
    :

    Gavia

  • Espèce
    :

    stellata

Descripteur

Pontoppidan, 1763

Biométrie
  • Taille
    : 69 cm
  • Envergure
    : 106 à 116 cm.
  • Poids
    : 1500 à 2460 g
Longévité

24 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le plongeon catmarin, oiseau mince et gracieux, a le bec légèrement retroussé. En plumage nuptial, le dessus du corps est brun foncé soutenu, la tête et le dessus du cou sont grisâtres, avec une tache rouge sur le devant du cou. Le dessous blanc qui contraste remarquablement avec le manteau foncé. Sa queue est noire.
En hiver son plumage neutre le rend difficile à distinguer des autres plongeons, la face et le devant du cou sont d'un blanc pur, et le dessus est brun foncé finement tacheté de blanc.
En général, les mâles sont légèrement plus grands que les femelles, et ont une tête plus grosse et un bec plus puissant. Le cou est épais, les narines sont étroites et allongées, adaptées à la plongée. L'iris est rouge, spécialement chez les adultes en période nuptiale.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Red-throated Loon,
  • Colimbo Chico,
  • Mobelha-pequena,
  • Sterntaucher,
  • Északi búvár,
  • Краснозобая гагара,
  • 红喉潜鸟,
  • Roodkeelduiker,
  • Strolaga minore,
  • Smålom,
  • Smålom,
  • nur rdzawoszyi,
  • potáplica malá,
  • potáplice malá,
  • Rødstrubet Lom,
  • kaakkuri,
  • ,
  • アビ,

Voix chant et cris

Silencieux en hiver, le plongeon catmarin a un cri extrêmement sonore et peut être entendu très loin. Il indique l'occupation d'un territoire. Ce son est comme un long sifflement bas, émis par les deux sexes en même temps. Quand ils sont menacés ou dérangés, les plongeons catmarin produisent un croassement comme les corbeaux, une sorte de cri d'alarme. Quand il survole son territoire et le voisinage, le plongeon catmarin émet un caquètement comme les oies.

Habitat

Le plongeon catmarin se reproduit dans les eaux douces, surtout dans les marécages bien découverts, et peut occuper des étendues d'eau de n'importe quelle surface. Il niche souvent sur de petites mares. En hiver, il reste sur les eaux intérieures le long des côtes abritées, occasionnellement à l'intérieur des terres.

Comportement traits de caractère

Même si le plongeon catmarin est très mal à l'aise au sol, on l'a vu parcourir de longues distances à terre. Quand il est vraiment dérangé, il peut déménager vers une autre mare avec ses poussins. Contrairement aux autres plongeons qui doivent courir sur l'eau pour s'envoler, le catmarin peut s'envoler plus aisément et nicher ainsi sur des mares de très faible superficie, jusqu'à 10 mètres de diamètre.
C'est l'espèce la plus légère et la plus agile. Avec ses ailes de grande ampleur, il peut s'envoler ou se poser directement sur le sol. Ils se nourrissent ensemble. Un comportement agressif a pu être observé à ces moments-là, mais sans conséquences. Ils dorment plutôt sur l'eau, mais aussi à terre en saison de reproduction.
Nageur émérite, il est bien adapté à la vie dans l'eau. Seuls les manchots sont de meilleurs nageurs subaquatiques. Une plongée peut durer 90 secondes, sur plusieurs centaines de mètres de distance, à des profondeurs atteignant 10 mètres. Ils se nourrissent de poissons qu'ils poursuivent sous l'eau et qu'ils attrapent avec le bec, plutôt que de le transpercer.
Le vol : Le plongeon catmarin a une grande envergure qui lui permet de décoller rapidement.

Alimentation mode et régime

Le plongeon catmarin a une morphologie merveilleusement adaptée à la capture des poissons en plongée, avec son corps profilé, son cou serpentin et son bec pointu. Ses puissantes pattes placées très loin en arrière et ses doigts palmés lui assurent une excellente propulsion dans l'eau. Son régime comprend des poissons et d'autres animaux aquatiques tels que les crustacés. Le plongeon se nourrit souvent en eau peu profonde car, pêchant à vue, il a besoin de lumière. Pour repérer ses proies, le plongeon enfonce à moitié la tête sous l'eau afin d'échapper aux reflets. Les petites pièces d'eau où vit le plongeon catmarin ne procurent que peu de nourriture pour le couple et ses jeunes. Aussi, les plongeons doivent-ils effectuer de fréquents trajets vers des lacs plus grands, la côte ou les estuaires.

Reproduction nidification

Le plongeon catmarin est monogame. Le couple a des liens permanents et réoccupe le même territoire chaque année et souvent le même nid. Les deux partenaires passent l'hiver ensemble et au printemps les oiseaux volent autour du secteur de nidification en poussant des gémissements sonores et des cris grinçants. Après une brève parade au cours de laquelle ils plongent ensemble et trempent le bec dans l'eau, les plongeons s'accouplent à terre. Ils peuvent commencer dès l'arrivée au nid et continuer jusqu'à la ponte. Le mâle choisit le site du nid.
Le nid est toujours près de l'eau. C'est un simple amas de plantes aquatiques ou de mousses façonné en cuvette peu profonde. Plusieurs couples peuvent constituer une petite colonie, surtout quand il y a peu d'étendues d'eau convenables à l'intérieur de l'aire de nourrissage.
En mai, la femelle dépose 1 à 3 oeufs, en général deux oeufs chamois-olive marqués de brun-noir. L'incubation dure 27 jours, assurée par le couple, mais davantage par la femelle. La nourriture est apportée par les deux parents.
A 2/3 semaines, les jeunes passent la majeure partie du temps à nager, mais dépendent de leurs parents pour se nourrir, jusqu'à la fin de leur croissance. Ils ont leur plumage complet au bout de 7 semaines.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Pendant ces vingt dernières années, l'espèce a connu un déclin généralisé dans toute l'Union Européenne. La disparition et la modification de son habitat - le drainage des zones humides, la diminution des poissons, la pollution de l'eau, les hauts niveaux de pollution de ses proies - et les dérangements dans ses aires de nidification sont les principales menaces de l'espèce.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net