Rossignol bleu

Larvivora cyane - Siberian Blue Robin

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Larvivora

  • Espèce
    :

    cyane

Descripteur

Pallas, 1776

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11 à 18 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvid... lire la suite

Description identification

Les Rossignols bleus sont sexuellement dimorphiques.
Chez le mâle adulte de la race nominale, les parties supérieures, de la calotte jusqu'à la queue, sont bleu-ardoise. Les lores et les joues sont noirs. Le dessous est blanc avec du noir sur les côtés de la gorge et de l'ardoise bleuté sur les flancs.
Les longues pattes ont une teinte chair pâle qui se distingue très nettement.
Le dessus de la femelle est entièrement brun-olive, nuancé de roux sur les couvertures sus-caudales et sur la queue. L'anneau orbital est discrètement coloré de chamois. En ce qui concerne les parties inférieures, la gorge et le centre du ventre sont blancs. Les côtés de la gorge, la poitrine et les flancs sont infiltrés de roux et mouchetés de brun clair.
Les iris sont brun sombre, le bec et la mandibule supérieure ont une couleur corne. La bouche et la mandibule inférieure présentent une couleur bleuâtre ou blanc sale, avec un peu de gris noirâtre à la pointe du bec. Les pattes et les pieds sont d'un rose très clair.
Les juvéniles ressemblent plutôt à leur mère, mais ils ont d'imperceptibles motifs ocre sur une grande partie du plumage. La race bochaiensis est plus foncée que la race nominale.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Larvivora cyane bochaiensis (sc Siberia and n Mongolia)
  • Larvivora cyane cyane (e Siberia, ne China and Korea)
  • Larvivora cyane nechaevi (Sakhalin, s Kuril and Japanese islands)

Noms étrangers

  • Siberian Blue Robin,
  • Ruiseñor Azul,
  • Pisco-azul-siberiano,
  • Blaunachtigall,
  • kék fülemüle,
  • Blauwe Nachtegaal,
  • Pettirosso blu siberiano,
  • Blånäktergal,
  • Asurnattergal,
  • slávik modravý,
  • slavík modrohřbetý,
  • Blånattergal,
  • sinisatakieli,
  • rossinyol blau,
  • Heiðgali,
  • słowik modry,
  • melnsejas zilastīte,
  • sinji slavec,
  • Синий соловей,
  • Berkecet siberia,
  • コルリ,
  • 蓝歌鸲,
  • นกเขนน้อยไซบีเรีย,
  • 藍歌鴝,

Voix chant et cris

Les mâles chantent pendant toute la période de reproduction. Ils émettent des trilles rapides, explosifs et portant à de longues distances, ce qui peut être retranscrit de la façon suivante : "tri-tri-tri-tri, tjuree-tiu-tiu-tiu". Il est précédé par des "tst" régulièrement espacés. Il ressemble à la voix du Rossignol akahigé qui niche au Japon. La femelle s'exprime plus occasionnellement, quand elle est au nid ou qu'elle surveille les petits. Les cris forment un répertoire assez fourni, avec des simples "tak", des "tek-tek-tek" ou "chuck-chuck-chuck". Le dernier qui a un rythme rapide peut être considéré comme le cri d'alarme. On peut également entendre des "see-ic" plus puissants dont on ignore la fonction.

Habitat

Les Rossignols bleus nichent principalement dans la Taïga, avec des épicéas, des pins, des bouleaux, des pins et des peupliers (populus). Souvent, ils occupent des parcelles denses composées de petits arbres dont un grand nombre est tombé à terre. On peut également les apercevoir dans les galeries de conifères qui bordent les prairies et dans les taillis qui longent les berges des rivières. Ces petits passereaux ne sont pas rares dans les étendues de montagnes qui sont pourvues de trembles et de sapins. Par contre, ils sont plus exceptionnels dans les boisements de chênes.
Au Japon, où ils nichent durant toute l'année, ils apprécient les mélanges d'arbres à feuilles caduques et de conifères, avec un sous-bois bien fourni à proximité des petits cours d'eau et dans les vallées abritées.
Au Japon, à HokkaidM, ces oiseaux se reproduisent dans les plaines. A Honshu, ils nichent dans les zones montagneuses de 1 000 à 1 600m.
Pendant l'Hiver, les rossignols se reposent dans les forêts ouvertes ou modérément dégradées, ils choisissent des sous-bois qui sont moins fournis. À Cette époque de l'année, on peut les apercevoir au-dessous de 500 mètres sur les chemins et les sentiers proches des villages paisibles de colline.

Comportement traits de caractère

Les Rossignols bleus sont principalement terrestres. On les trouve presque exclusivement en solitaire ou en couples, parfois en petites bandes lorsqu'ils sont en migration. Ces oiseaux sont extrêmement discrets. Ils sautillent sur le plancher du sous-bois, agitant la queue de haut en bas avec une manière très particulière et très bizarre. Pendant la période hivernale, ils se perchent dans les branches bien moins fréquemment que la plupart de leurs congénères.
La migration d'automne commence à la fin août, se poursuit jusqu'en octobre. La route principale emprunte l'ouest de le Sibérie et la Mongolie et rejoint l'Indonésie en évitant l'Himalaya. Le passage par la route de Hong-Kong est assez rare et s'effectue vers la fin du mois de septembre. Le retour de printemps en direction des lieux de nidification est variable selon les régions d'envol. Février-mars dans le Nord de Bornéo, début avril dans la péninsule malaise, jusqu'à la fin avril à Singapour.

Alimentation mode et régime

Les Rossignols bleus ont un régime insectivore (punaises, coléoptères et fourmis). Ils consomment aussi des baies et des graines d'herbes qui deviennent leur menu principal en été en Chine. Occasionnellement, ils consomment des petites palourdes ou des crustacés dans les rivières.
Pendant la période de nidification, les oisillons reçoivent environ 35% d'insectes et 25% de larves. Pour 16% le régime alimentaire est composé d'araignées, les 20% restants sont de nature indéterminée. En hiver, les fruits tombés font leur retour en force, ils sont happés dans la litière de feuilles à la manières des marouettes (porzana).

Reproduction nidification

Les Rossignols bleus nichent de juin à juillet en Russie, de mai à juillet en Chine et au Japon. Dans ce dernier pays, le territoire mesure environ un hectare dans les forêts à feuilles caduques et seulement un demi-hectare dans les forêts qui contiennent des conifères. Le nid est une construction en forme de coupe assez grossière que les 2 partenaires bâtissent avec de la mousse, des feuilles et du crin animal. Il est placé sur une berge dont le versant est assez pentu et il est encastré au milieu de racines, de branches tombées ou de feuilles sèches. Il peut être camouflé sous des fougères ou dans d'épais fourrés de broussailles.
La ponte contient 4 à 6 œufs qui varient de la couleur bleu-ciel, bleu brillant à la teinte bleu verdâtre. On ne possède pas d'informations sur la durée d'incubation et la longueur du séjour au nid. Les nids des Rossignols bleus sont parasités par les Coucous fugitifs (Cuculus fugax). La prédation des nids situés le long des sentiers est plutôt courante.

Distribution

Les Rossignols bleus sont originaires du continent asiatique. Ils nichent des sources du Ienisseï jusqu'à la presqu'île du Kamtchatka et de l'île Sakhaline jusqu'à la Corée du Nord en débordant sur le nord de la Mandchourie. Ils hivernent en Indochine ainsi qu'à Sumatra, Bornéo et Java. 2 races sont officiellement reconnues :
L. c. cyane - sud et centre de la Sibérie, nord de la Mongolie ; non-nicheur dans l'Asie du Sud-Est.
L. c. bochaiensis - est de la Sibérie, nord-est de la Chine, Corée du Nord et Japon ; non-nicheur dans la péninsule malaise et dans les grandes îles de la Sonde.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Rossignols bleus ne sont pas globalement menacés : ils sont même très répandus en Sibérie et dans le nord du Japon pendant la reproduction. Cependant, ils sont assez rares dans le nord de la Chine. Leur présence est locale en Corée. Dans les quartiers d'hivernage, les Rossignols bleus sont assez communs en Asie du Sud-Est, particulièrement en Thaïlande et au nord de Bornéo (Sabah, Sarawak). Des études devraient être réalisées pour vérifier son assiduité à Sumatra.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 11/11/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net