Rossignol progné

Luscinia luscinia - Thrush Nightingale

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Luscinia

  • Espèce
    :

    luscinia

Descripteur

(Linnaeus, 1758)

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : 24 à 26 cm.
  • Poids
    : 21 à 29 g
Longévité

6 ans

Distribution

Distribution

Description identification

La confusion est possible avec le Rossignol philomèle, bien qu'en principe le rossignol progné soit un peu moins roux à la queue et au croupion. La tête est plus arrondie, le cercle oculaire moins proéminent, le trait malaire plus marqué et les commissures jaunes du bec plus visibles. Le plumage est un peu plus terne, d'un brun un peu plus grisâtre sur le dos. Le dessous blanchâtre est plus ou moins finement rayé (effet dû aux tiges des plumes pectorales), ce qui facilite l'identification. Les premières primaires sont très courtes, cachées sous les couvertures primaires. En général, huit pointes de primaires sont visibles (et non sept comme chez le Rossignol philomèle).

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Thrush Nightingale,
  • Ruiseñor Ruso,
  • Rouxinol-russo,
  • Sprosser,
  • Nagy fülemüle,
  • Обыкновенный соловей,
  • 欧歌鸲,
  • Noordse Nachtegaal,
  • Usignolo maggiore,
  • Näktergal,
  • Nattergal,
  • słowik szary,
  • slávik veľký,
  • slavík tmavý,
  • Nattergal,
  • satakieli,
  • Lysternagtegaal,
  • ヨナキツグミ,

Voix chant et cris

Rossignol progné

Le mâle chante depuis plusieurs perchoirs sur son territoire. Le chant est plus sonore, plus répétitif et plus saccadé que celui du Rossignol philomèle, avec un caractère cérémonieux. Il ne présente en principe pas de notes montantes mais des phrases pures qui ressemblent à des sons de cloche. Chez le rossignol progné, il n'y a pas de cri de contact particulier. Les cris d'alarme sont des "ihp" ou des "errrr" grinçants et durs.

Habitat

Le rossignol progné fréquente les mêmes types de terrain que son cousin, le Rossignol philomèle, appréciant les broussailles et les buissons hauts et touffus des grandes forêts obscures, dont le sol meuble est couvert d'une épaisse couche de feuilles mortes en putréfaction. Il marque une préférence certaine pour les noisetiers. L'habitat de cet oiseau comprend également les rives abritées, ainsi que les parcs touffus et les jardins.

Comportement traits de caractère

Le rossignol progné est une espèce migratrice qui passe tout l'hiver en Afrique, au sud de l'équateur. Les principales routes de migration survolent le bassin est de la Méditerranée et notamment Chypre. La route la plus orientale passe au-dessus de la mer Caspienne, de l'Iraq et de l'Iran. L'entrée en Afrique s'effectue par l'Egypte ou par la mer Rouge.

Alimentation mode et régime

Il se nourrit principalement d'arthropodes mais également d'une petite quantité de baies et de fruits récoltés surtout au sol. Il se déplace en sautillant, fouillant la litière de feuilles et l'herbe des prairies comme un petit monticole. Il recherche également sa nourriture au pied des arbustes, dans la partie sommitale des arbres. Il peut attraper des insectes en vol après une courte poursuite et se cramponner aux troncs à la manière d'une mésange.

Reproduction nidification

Rossignol progné
adulte

Il niche à terre, au milieu de branches mortes, de racines ou dans l'épaisse litière de feuilles, dans un endroit habituellement bien ombragé. La femelle seule fabrique un nid volumineux avec des herbes et des tiges. Elle en tapisse finement le fond avec des matériaux plus élaborés et avec des cheveux. Elle y dépose 4 ou 5 oeufs de forme elliptique, lisses et brillants, de couleur variable : chamois, olive, verdâtre ou gris-bleu avec des marques rougeâtres qui recouvrent la totalité de la surface. L'incubation dure 13 ou 14 jours. Dans cette tâche, la femelle ne reçoit aucune assistance de la part du mâle.

Distribution

Son aire de nidification se situe au nord et à l'est de l'Europe où il remplace le Rossignol philomèle : sud de la Scandinavie, partie méridionale de la Finlande, Pologne, Pays Baltes, Biélorussie, Ukraine, Russie Occidentale, nord de la Roumanie. Il hiverne en Afrique Méridionale. Il est très rare et on peut difficilement l'observer en France.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/06/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net