Sturnelle des prés

Sturnella magna - Eastern Meadowlark

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Ictéridés

  • Genre
    :

    Sturnella

  • Espèce
    :

    magna

Descripteur

(Linnaeus, 1758)

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : 35 à 40 cm.
  • Poids
    : 76 à 150 g
Longévité

5 ans

Distribution

Distribution

Description identification

La sturnelle des prés est un oiseau trapu à la queue courte, aux parties supérieures et aux ailes brun noirâtre striées de chamois. Elle présente un capuchon noir et blanc ainsi qu'un large sourcil jaune et blanc qui balaie le dessus de l'oeil sur le côté de la tête. Un trait noir traverse la région oculaire et se poursuit jusqu'à la nuque en décrivant une légère courbe. Les parties inférieures sont jaune éclatant avec une importante marque noire en forme de V sur la poitrine. Les flancs sont striés de sombre. Les rectrices extérieures sont blanches. Le long bec pointu affiche une couleur gris bleuâtre, plus sombre sur l'arête centrale et à l'extrémité.
En tenant compte des critères purement physiques, il est assez difficile de distinguer la sturnelle des prés de la Sturnelle de l'Ouest (Sturnella neglecta). Toutefois, la première est en moyenne plus sombre et présente une teinte rousse plus marquée que la Sturnelle de l'Ouest. Ses flancs chamoisés sont marqués par des stries continues alors que celles de la Sturnelle de l'Ouest sont en principe entrecoupées sur fond blanchâtre. Les plumes des rectrices extérieures sont plus blanches chez la sturnelle des prés, les plumes malaires le long de la partie basse des mâchoires sont également blanches alors qu'elles sont jaunes chez sa proche cousine de l'ouest.
La sturnelle de Lilian présente un mélange des deux autres : elle ressemble à la sturnelle des prés par ses rectrices et ses plumes malaires blanches. Cependant, elle affiche une livrée plus pâle, comme la Sturnelle de l'Ouest.

Indications subspécifiques 16 Sous-espèces

  • Sturnella magna magna (se Canada to ne Brazil)
  • Sturnella magna argutula (sc and se USA)
  • Sturnella magna hoopesi (s Texas. sc USA. and ne Mexico)
  • Sturnella magna auropectoralis (wc Mexico)
  • Sturnella magna saundersi (se Oaxaca. s Mexico.)
  • Sturnella magna alticola (s Mexico to Costa Rica)
  • Sturnella magna mexicana (se Mexico to Belize and Guatemala)
  • Sturnella magna griscomi (n Yucatan. se Mexico.)
  • Sturnella magna inexspectata (Honduras and ne Nicaragua)
  • Sturnella magna subulata (Panama)
  • Sturnella magna meridionalis (nc Colombia to nw Venezuela)
  • Sturnella magna paralios (n Colombia, n and c Venezuela)
  • Sturnella magna praticola (e Colombia, s Venezuela and Guyana)
  • Sturnella magna quinta (Suriname, French Guiana and ne Brazil)
  • Sturnella magna hippocrepis (Cuba)
  • Sturnella magna lilianae (sw USA and nw Mexico)

Noms étrangers

  • Eastern Meadowlark,
  • Zacatero Común,
  • Pedro-ceroulo,
  • Lerchenstärling,
  • keleti réticsiröge,
  • Восточный луговой трупиал,
  • 东草地鹨,
  • Witkaakweidespreeuw,
  • Sturnella orientale,
  • Östlig ängstrupial,
  • Englerketrupial,
  • wojak obrożny,
  • lúčnik obojkový,
  • vlhovec východní,
  • Østlig Englærke,
  • preeriaturpiaali,
  • ,
  • ヒガシマキバドリ,

Voix chant et cris

Sturnelle des prés
adulte nuptial

C'est surtout grâce à ce caractère qu'on peu distinguer les deux espèces de sturnelles. La sturnelle des prés émet un simple et clair sifflement inarticulé alors que la Sturnelle de l'Ouest produit plutôt un sorte de gazouillement plus bas et plus flûté.

Habitat

Sturnelle des prés
♂ adulte nuptial

En Amérique du Nord, il existe deux espèces très similaires de sturnelles. Les sturnelles de l'ouest, comme leur nom l'indique, nichent dans tout l'ouest du continent, de la Colombie Britannique jusqu'à l'ouest de l'Ontario et en direction du sud jusqu'au centre du Mexique. La sturnelle des prés, celle qui nous concerne au premier chef, possède une aire de répartition beaucoup plus vaste qui part du centre du Québec, recouvre tout l'est des Etats-Unis et s'étend à l'ouest jusqu'au Texas et au Nebraska. Elle se poursuit sur le littoral caraïbe du Mexique, en Amérique Centrale et jusqu'en Amazonie. Là ou les aires des deux espèces se chevauchent, elles se livrent à une compétition sévère pour le contrôle des territoires. Une population disjointe de sturnelle des prés, appelée sturnelle de Lilian, et qui est parfois considérée comme une espèce à part entière, vit dans le sud de l'Arizona, au Nouveau-Mexique, dans l'ouest du Texas et dans le nord du Mexique.
Les sturnelles des prés fréquentent toutes sortes de paysages ouverts : prairies, pâtures, champs de foin, cultures, parcours de golf. Elles occupent en principe des habitats moins arides que leur proche cousine de l'ouest. En outre, elles sont capables de supporter de plus grandes variations de climat, des plaines subtropicales jusqu'aux prairies fraîches des Andes, situées parfois à près de 3500 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les populations de sturnelles des prés vivant au sud sont sédentaires. Celles qui occupent la bordure nord de l'aire sont partiellement migratrices, évitant les régions qui subissent d'importantes chutes de neige. Au cours de la migration, les sturnelles forment des bandes dont la taille varie de 20 à une petite centaine d'individus. Dans les régions qui ont été abandonnées pendant l'hiver, les mâles arrivent plusieurs semaines avant les femelles afin d'y établir leur territoire. Les mâles paradent d'abord entre eux, puis devant les femelles quand elles sont parvenues sur les lieux de nidification. Ils pointent leur bec vers le haut et exhibent leur éclatante poitrine jaune ainsi que leur bande pectorale sombre. Les différents rivaux bondissent en l'air, les uns après les autres, agitant les ailes, dressant la queue et balançant les pattes. Lors de la formation des territoires, les mâles s'installent sur des piquets de clôture ou d'autres perchoirs bien en évidence d'où ils délivrent leurs plaintes mal articulées.
Le vol : La sturnelle des prés a un vol ondulant, avec des glissés, ailes tendues et raides, et des périodes de battements rapides.

Alimentation mode et régime

Comme les autres ictéridés, les sturnelles des prés trouvent leur nourriture en ouvrant largement et vigoureusement leur bec. Ils fouillent le sol et les tiges des plantes pour en faire sortir les proies qui s'y cachent. Près des trois-quarts de leur menu sont constitués d'insectes et d'invertébrés (surtout des criquets, des sauterelles et des asticots). Mais ils consomment également des graines et des baies.

Reproduction nidification

Les mâles sont polygames, deux ou trois femelles occupant habituellement leur territoire. Les femelles commencent plusieurs nids avant d'en choisir définitivement un qu'elles finissent. Elles l'installent dans une petite cavité qu'elles ont grattée au sol ou parfois dans une empreinte de sabot laissé par un cheval ou du bétail. Les nids ont une large entrée latérale et un toit en forme de dôme qui est tissé avec des herbes trouvées au voisinage. La ponte est constituée de 3 à 5 oeufs blancs avec des taches ou des mouchetures en quantité variable. L'incubation dure environ deux semaines. A la naissance, les jeunes oisillons sont totalement impuissants et possèdent un duvet épars. Les deux parents participent à l'éducation et au nourrissage des petits pendant environ 11 ou 12 jours, suite à quoi, ces derniers prennent leur envol. Après qu'ils aient quitté le nid, le mâle joue un rôle plus important dans le soin qui leur est apporté, surtout si la femelle procède à une seconde nichée.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La sturnelle des prés est sensible aux dérangements humains sur les aires de nidification. La perte de l'habitat et les pesticides sont des faits importants qui menacent l'espèce. Les pratiques agricoles affectent les populations nicheuses. Des changements dans ces pratiques sont nécessaires afin, de maintenir les effectifs.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/05/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net