Traquet à tête grise

Oenanthe moesta - Red-rumped Wheatear

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Oenanthe

  • Espèce
    :

    moesta

Descripteur

(Lichtenstein, MHK, 1823)

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : 25 à 29 cm.
  • Poids
    : 18 à 25 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce traquet robuste, un peu plus grand et moins compact que le Traquet du désert possède un bec relativement plus fort et des ailes plus larges et moins pointues. En tous temps, le traquet à tête grise se distingue par sa queue noire à base rousse et son croupion chamois roussâtre. Cependant le croupion peut être usé et paraître très pâle, presque blanchâtre.
Les mâles ne sont jamais aussi noirs et blancs que ceux des autres espèces de traquet. Même en plumage usé, la nuque et la calotte sont gris-sable et les rémiges portent des liserés pâles. Cet oiseau se distingue aisément du Traquet du désert par son manteau noir et par la base de la queue rousse ; toutefois il convient d'être particulièrement attentif aux oiseaux dont le manteau est partiellement masqué par les liserés pâles en plumage frais. Les femelles ont une livrée sable ou sable grisâtre très uniforme, plus sombre au niveau des primaires et avec la tête lavée de roux. Dans la partie est de son aire de distribution et en période hivernale, elles peuvent cohabiter avec le traquet à queue rousse (Oenanthe Xanthoprymna) avec qui elles peuvent être confondues. Cependant, ce dernier est plus petit, possède un bec plus fin et un 'T' noir sur la queue comme les traquets motteux. Les juvéniles ont des parties inférieures vaguement écailleuses et un manteau légèrement moucheté. Globalement, ils ressemblent à la femelle avec moins de roux sur la tête. Dès l'automne, ils ressemblent aux adultes mais les jeunes mâles ont une calotte plus rousse et des plumes de manteau avec des liserés plus larges masquant en partie le noir.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Oenanthe moesta moesta (n Africa, Arabian Peninsula)
  • Oenanthe moesta brooksbanki (ne Egypt and nw Saudi Arabia to s Syria and w Iraq)

Noms étrangers

  • Red-rumped Wheatear,
  • Collalba Culirroja,
  • Chasco-triste,
  • Fahlbürzel-Steinschmätzer,
  • rozsdás hantmadár,
  • Рыжепоясничная каменка,
  • 红腰(即鸟),
  • Roodstuittapuit,
  • Monachella mesta,
  • Berberstenskvätta,
  • Berbersteinskvett,
  • rudorzytka,
  • skaliarik sivohlavý,
  • bělořit šedohlavý,
  • Berberstenpikker,
  • laulutasku,
  • ,
  • チャゴシサバクヒタキ,

Voix chant et cris

Traquet à tête grise
adulte

Les cris comprennent un 'trrrrêp' et un 'kouik' brefs. Le chant, variable, comprend une série de babils entrecoupés de notes sifflées qui vont decrescendo. Il émet également une suite de sifflements aigus qui atteignent leur paroxysme lors de la parade nuptiale.

Habitat

Les traquets à tête grise affectionnent les régions arides caillouteuses plates avec buissons épars et nombreuses galeries de rongeurs dans lesquelles ils nichent fréquemment. Généralement à basse altitude, ils s'installent souvent dans le voisinage de zones salines ou à végétation maigre mais ils évitent les véritables déserts. Assez commun en Afrique du Nord, les traquets à tête grises sont très localisés ou généralement rares au Moyen-Orient. Deux races sont officiellement reconnues : Oenante Moesta moesta, la race type, occupe une aire très morcelée dans l'ex-Sahara espagnol, au Maroc, en Algérie, en Cyrénaïque et le long du littoral égyptien. La sous-espèce Brooksbanki vit en Israël, en Jordanie, en Syrie et en Irak.

Comportement traits de caractère

Les traquets à tête grise vivent en couples. Ils se perchent volontiers au sommet des buissons et sur les fils. Quand ils se déplacent à terre, ils sautillent. Leur habitat est étroitement lié aux galeries de rongeurs qui, outre la nidification, leur sert de refuge en cas de danger. Ce sont des oiseaux plutôt sédentaires bien que des rapports signalent des mouvements locaux et des migrations partielles, du moins en ce qui concerne les populations les plus nordiques qui se dirigent vers le sud.

Alimentation mode et régime

Les traquets à tête grise se nourrissent principalement d'insectes qu'ils capturent en sautillant sur le sol et en les harponnant de leur bec. Ils peuvent également chasser à partir de perchoirs situés au sommet des buissons et se précipiter sur les proies qu'ils aperçoivent au sol. Avant de consommer les gros insectes, et notamment les coléoptères, ils les frappent durement à terre afin d'en décoller les ailes.

Reproduction nidification

La saison de nidification intervient de février à juin en Algérie et en Tunisie, en avril en Jordanie. Le nid est placé dans un trou de rongeur ou d'autre petit mammifère, jusqu'à 2 mètres en dessous du sol. Il peut également être situé dans une cavité naturelle ou dans la fissure d'un mur. L'entrée est parfois dissimulée sous un buisson ou une grosse racine. Le nid, en forme de coupe, est construit avec des feuilles, des petites racines, des tiges. Il est garni de laine, de crins, de plumes et parfois de peaux provenant de la mue de serpents. La ponte comprend 4 ou 5 oeufs de forme subelliptique, lisses et brillants. L'incubation semble être le domaine exclusif de la femelle.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/09/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net