Travailleur à bec rouge

Quelea quelea - Red-billed Quelea

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Plocéidés

  • Genre
    :

    Quelea

  • Espèce
    :

    quelea

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 15 à 26 g
Longévité

2 ans

Distribution

Distribution

Description identification

En dehors de la période de nidification, le mâle et la femelle portent un plumage identique brun et beige qui rappelle assez celui d'un moineau. A l'approche de la période de reproduction, celui du mâle subit des mutations assez importantes. Il acquiert un masque facial noir qui couvre l'ensemble des lores, des joues , des couvertures auriculaires et du menton. Le capuchon et la poitrine revêtent alors une teinte qui varie selon les individus du jaunâtre au rouge éclatant. Egalement à cette époque, le bec de la femelle passe du rouge au brun-jaune.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Quelea quelea quelea (Mauritania, Senegal and Gambia to sc Chad and n Central African Republic)
  • Quelea quelea aethiopica (Sudan to Somalia and south to ne Zambia and Tanzania)
  • Quelea quelea lathamii (Gabon, Congo and Angola to Malawi and Mozambique and south to s South Africa)

Noms étrangers

  • Red-billed Quelea,
  • Quelea común,
  • Quelea-de-bico-vermelho,
  • Blutschnabelweber,
  • piroscsőrű szövőmadár,
  • Красноклювый ткач,
  • 红嘴奎利亚雀,
  • Roodbekwever,
  • Quelea beccorosso,
  • Blodnäbbsvävare,
  • Blodnebbvever,
  • wikłacz czerwonodzioby,
  • pletiarka červenozobá,
  • snovač rudozobý,
  • Blodnæbsvæver,
  • miljoonakutoja,
  • Rooibekkwelea,
  • コウヨウチョウ,

Voix chant et cris

Habitat

Le quéléa à bec rouge habite le bush, les savanes et les prairies d'Afrique au sud du Sahara. On le trouve également à la lisière des zones agricoles et il n'évite ni les villages ni les zones de peuplement. Par contre, il est absent de toutes les régions de forêt équatoriale dense (Guinée, Sierra Leone, Ghana, majeure partie du Nigéria, Cameroun , Gabon). Au sud du Sahara, son aire de distribution couvre une large bande qui s'étend du Sénégal et de la Mauritanie jusqu'en Erythrée. Puis elle se développe en Afrique Orientale (Kenya, Tanzanie, est
du Zaïre, Zambie, Mozambique) et en Afrique Australe (Namibie, Botswana, Zimbabwe, provinces nord de l'Afrique du Sud). Le quéléa à Bec rouge est absent dans l'extrême sud de l'Afrique et la province du Cap.

Comportement traits de caractère

Le quéléa à bec rouge se nourrit, dort et se déplace en bandes immenses qui évoluent souvent au ras de l'eau, les oiseaux les plus bas en profitant pour se désaltérer en vol. Comme les autres membres de la famille des plocéidés, c'est un oiseau très sociable qui peut vivre au contact de l'homme. Considéré par ce dernier comme une véritable peste, il envahit souvent les cultures auxquelles il cause des dommages considérables. Le quéléa à bec rouge peut parcourir régulièrement de 50 à 60 kilomètres par jour pour se nourrir. Dans certaines conditions, il peut même migrer si la nourriture manque. Le quéléa à bec rouge ne bénéficie d'aucune mesure de protection. Au contraire, il est considéré comme une plaie et des moyens considérables sont mis en oeuvre pour limiter ses effectifs. Plusieurs millions d'entre eux sont détruits chaque année.

Alimentation mode et régime

Le régime habituel du quéléa à bec rouge comprend les petites graines des graminées sauvages. Dès l'aube, les troupes quittent leurs dortoirs à la recherche d'un zone nourricière. Les oiseux restent groupés, couvrant une large surface du sol où ils glanent leur nourriture. Lorsque les températures deviennent trop élevées, la chaleur trop forte, le quéléa à bec rouge gagne une zone ombragée à proximité de l'eau. Arrivé à cet endroit, il n'interrompt sa sieste que pour toiletter son plumage ou aller boire. Quand la température redevient plus supportable, le quéléa à bec rouge reprend sa quête de nourriture avant de rejoindre son dortoir. Si les ressources offertes par les herbes sauvages viennent à s'amenuiser, le quéléa à bec rouge se rabat alors sur les cultures d'avoine, de blé, de millet ou de riz. D'immenses bandes peuvent ainsi anéantir les récoltes en quelques jours.

Reproduction nidification

La saison de reproduction commence avec la saison des pluies qui intervient à des périodes différentes selon les régions. Au cours de la parade, le mâle bâtit partiellement le nid, puis, juché sur cette ébauche, il tente d'attirer la femelle. Le nid, de forme ovale, n'est achevé qu'après l'accouplement. Les colonies de nidification sont en général si denses qu'un arbre de taille moyenne peut abriter environ 500 nids. Certains grands arbres peuvent en accueillir plusieurs milliers. La femelle pond de 2 à 4 oeufs bleu pâle dont l'incubation dure environ 12 jours. Après l'éclosion, les jeunes sont alimentés par les deux adultes. Les premiers jours, ils reçoivent des chenilles et des insectes, par la suite, des graines. Lorsqu'ils ont atteint l'âge de deux semaines, les jeunes quéléas à bec rouge quittent le nid. Il ne deviennent totalement autonomes qu'après deux semaines supplémentaires

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/04/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net