Bernache de Hutchins

Branta hutchinsii - Cackling Goose

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Branta

  • Espèce
    :

    hutchinsii

Descripteur

Richardson, 1832

Biométrie
  • Taille
    : 76 cm
  • Envergure
    : 109 à 119 cm.
  • Poids
    : 950 à 3000 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les bernaches de Hutchins ont une apparence assez semblable aux bernaches du Canada. Dans la langue anglaise, on continue souvent à les appeler "petites bernaches du Canada" (small canadian goose) en souvenir de l'époque encore récente où elles étaient considérées comme une sous-espèce de ces dernières.
Si on les met toutes deux côte à côte et si on se se base sur le simple critère du poids, l'identification peut s'avérer difficile, les plus grandes bernaches de Hutchins et les plus petites bernaches du Canada ayant un poids à peu près similaire, à peine supérieur à trois kilogrammes. Toutefois, la plupart du temps, les bernaches du Canada sont nettement plus grandes, pouvant peser jusqu'à 6,4 kg.
Il faut donc trouver d'autres critères de différenciation : la longueur du cou en vol peut être une excellente indication, les bernaches de Hutchins présentant un cou bien plus bref. Des critères comportementaux peuvent être également pris en compte : les bernaches du Canada émettant généralement des cris plus graves.
Chez les bernaches de Hutchins, le cou et la tête sont noirs mais le bas de la tête est traversé par une large mentonnière blanche qui va d'une oreille à l'autre. Le corps est moucheté de gris-brun, les pattes sont noires. La queue est noire, contrastant fortement avec le croupion qui est recouvert par une large bande transversale blanche. Le bec est plus trapu et présente une forme différente de celui de la Bernache du Canada. Par contre, l'étroit collier blanc qui orne la base du cou et qui fait la transition avec le reste des parties inférieures est identique.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Branta hutchinsii asiatica (Bering I., n Kurile Is.. ne Russia.)
  • Branta hutchinsii leucopareia (Aleutian Is.. USA.)
  • Branta hutchinsii minima (w Alaska. USA.)
  • Branta hutchinsii taverneri (ne Alaska. USA. , n Canada)
  • Branta hutchinsii hutchinsii (nc Canada, Greenland)

Noms étrangers

  • Cackling Goose,
  • Barnacla de Hutchins,
  • Ganso-da-tundra,
  • Zwergkanadagans,
  • alaszkai lúd,
  • Малая канадская казарка,
  • 短嘴黑雁,
  • Kleine Canadese Gans,
  • Oca della tundra,
  • Dvärgkanadagås,
  • Polargås,
  • bernikla północna,
  • bernikla tundrová,
  • ,
  • Lys Dværgcanadagås,
  • ,
  • ,
  • シジュウカラガン,

Voix chant et cris

Les bernaches de Hutchins sont assez bruyantes. Elles émettent des cris puissants et klaxonnants ou des caquètements aigus et perçants, ce qui induit leur nom anglais "cackling goose"="oie caquetante"

Habitat

La bernache de Hutchins fréquente des habitats différents selon les saisons. Pendant la saison de reproduction, on la trouve essentiellement dans la toundra, presque toujours à proximité de points d'eau. Elle s'installe dans les prairies, les roselières ou dans les lieux qui possèdent de petits arbres et des buissons susceptibles de leur fournir des baies et des végétaux pour se nourrir et pour nidifier.
En hiver et pendant la migration, la bernache de Hutchins choisit plutôt les lacs à l'intérieur des terres, les rivières et les marécages. Dans les régions côtières, on la retrouve dans les marais salants, les baies et les vasières battues par les marées, les lagunes d'eau saumâtre, les pâtures et les terres cultivées. A cette période, on peut également les observer sur les étendues herbeuses des villes et des banlieues, toujours à proximité d'un point d'eau.

Comportement traits de caractère

Pendant la migration et sur les lieux d'hivernage, les bernaches de Hutchins ont un comportement grégaire. Les individus et les familles forment alors des rassemblements assez importants en association avec les bernaches du Canada. A l'approche de la saison de reproduction, ces oies ont moins tendance à se regrouper et les couples quittent alors les bandes pour rechercher un site de nidification. Pendant la saison de reproduction, les bernarches de Hutchins veillent farouchement sur leur territoire, an adoptant un comportement agressif et combattif.
Les bernaches de Hutchins sont des migrateurs de longue distance. Pour parvenir jusqu'à leurs lieux d'hivernage en Californie, le long du golfe et au Mexique, elles tracent une trajectoire assez directe à travers leurs lieux de nidification. La migration d'automne vers le sud a lieu à la fin du mois d'août et elle se déroule souvent sans halte ni interruption. La migration de retour au printemps commence dès la fin du mois de janvier, elle est marquée par de nombreuses haltes dans les endroits habituels où elles peuvent se restaurer et refaire le plein d'énergie avant de parvenir à destination. Les bandes migratrices sont composées de familles et d'individus isolés. Selon les sous-espèces, elles sont variables en taille. Quand elles se déplacent, les bernaches de Hutchins adoptent une formation en "V" et restent généralement à faible altitude entre 300 et 1000 mètres. Les vols démarrent habituellement au crépuscule et se poursuivent sans pause pendant plusieurs heures. La vitesse moyenne de déplacement est de 50 kilomètres par heure.

Alimentation mode et régime

Pendant la période estivale, sur les terres de la toundra, les bernaches de Hutchins se nourrissent principalement de végétaux (herbes, roseaux et baies). Juste avant la migration, ils changent quelque peu leur menu, choisissant une plus grande quantité de graines de roseaux afin d'acquérir plus de calories et de former une couche de graisse qui lui permettra de supporter les grandes contraintes du voyage.
Lorsqu'ils se nourrissent dans l'eau, les bernaches immergent leur tête et leur cou afin d'atteindre les plantes désirées. En hiver, les oiseaux pénètrent dans les cultures où ils consomment du blé d'hiver et de l'orge. Les bernaches de Hutchins ingurgitent également des insectes, des mollusques et des crustacés.

Reproduction nidification

Les bernaches de Hutchins atteignent la maturité sexuelle au cours de la deuxième année. Elles sont généralement monogames et établissent des liens conjugaux qui durent longtemps. Toutefois, si l'un des partenaires vient à mourir, le survivant trouve un nouveau partenaire. Quelle que soit la sous-espèce, les bernaches de Hutchins réutilisent le même site de nidification année après année. La femelle sélectionne l'endroit où le couple va nicher, en général un lieu assez élevé qui procure une bonne visibilité, à la limite d'une étendue d'eau ou d'une rivière ou sur une petite île située au mileu d'un cours d'eau. Une des sous-espèces, celle qui vit aux îles Aléoutiennes, niche sur la pente escarpée d'une colline ou sur la corniche d'une falaise à l'abri des prédateurs terrestres.
Les anciens nids sont souvent réutilisés. Le nid est construit avec des matériaux végétaux trouvés à proximité (mousses, lichens, et roseaux) et il est garni avec des plumes. La ponte comprend 4 ou 5 œufs qui sont couvés par la femelle seule pendant 11 à 14 jours. Pendant l'incubation, le mâle monte la garde.
Les oisons sont précoces, ils quittent le nid 24 heures après leur éclosion et dès cet âge là, ils sont capables de marcher, de nager, de plonger et de se nourrir par eux-même. Au bout de 6 à 7 semaines, ils sont totalement emplumés et ils quittent leur lieu de naissance. Cependant, ils restent au sein du groupe familial pendant tout le premier hiver.

Distribution

Les bernaches de Hutchins nichent dans le nord et le centre du Canada ainsi qu'en Alaska. De l'autre côté du détroit de Béring, elles étaient autrefois présentes dans la presqu'île du Kamtchaka, dans l'extrême est de la Sibérie, dans le nord de la Chine et au Japon. En hiver, elles descendent à des latitudes plus clémentes et on les retrouve alors dans l'ouest des Etats-Unis, au Texas et au Mexique. Bien qu'elle soit considérée comme une espèce relativement nouvelle, la bernache de Hutchins est officiellement divisée en cinq races qui se distinguent principalement par leur taille et leur poids de corps. La couleur du plumage ne constitue pas vraiment un critère marquant pour la séparation des sous-espèces : B. h. hutchinsii (nord-centre du Canada, Groenland, 2,27 kg de poids moyen, hiverne au Texas et au nord du Mexique) - B. h. leucopareia (Aléoutiennes, 2,27 kg, hiverne en Californie Centrale) - B. h. minima (Ouest-Alaska, 1,59 kg, hiverne en Californie et jusqu'au sud du Mexique) - B. h. taverneri (Nord-Est-Alaska, Nord-Canada, migre au sud-ouest des USA et au Mexique) - B. h. asiatica (Sibérie de l'autre côté du détroit de Béring, espèce douteuse et sans doute éteinte).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les bernaches de Hutchins de même que les bernaches du Canada figurent parmi les gibiers d'eau les plus courants du continent nord-américain. Pour les ornithologues, le problème le plus ardu consiste en fait à maintenir la diversité dans les sous-espèces, certaines d'entre elles semblant plus vulnérables que d'autres aux différentes menaces. Les bernaches de Hutchins sont sensibles aux empoisonnements par le plomb et par les pesticides. La race minima est particulièrement visée par la pression de la chasse. L'exploitation du gaz et du pétrole dans l'Arctique dégrade l'habitat et est une cause de risques supplémentaires. La race leucopareia qui vit aux Aléoutiennes bénéficie d'une protection totale mais des difficultés d'identification font que cette mesure n'est pas toujours respectée par les chasseurs.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/09/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net