Bulbul d'Arabie

Pycnonotus xanthopygos - White-spectacled Bulbul

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Pycnonotidés

  • Genre
    :

    Pycnonotus

  • Espèce
    :

    xanthopygos

Descripteur

(Hemprich Ehrenberg, 1833)

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : 26 à 31 cm.
  • Poids
    : 31 à 43 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Vous êtes en Turquie, quelque part sur le plateau central, un passereau de taille moyenne, au plumage majoritairement gris, vient de poser non loin de vous, facilitant son observation. Vous constatez à première vue que cet oiseau rassemble simultanément trois caractères évidents : une tête et un beau capuchon noirs, une peau orbitale blanchâtre et une zone anale jaune doré. Ayant repéré ces éléments discriminants essentiels, vous en concluez qu'il s'agit d'un bulbul d'Arabie, de la famille des pycnonotidés. Pour confirmer cette première identification, vous poursuivez votre observation et vous repérez les éléments suivants : la nuque est plus brune que la calotte, en plumage frais, le gris-brun des parties supérieures est nuancé de jaune-olive, en particulier sur le croupion et les sus-caudales. Les ailes sont gris-brun foncé, légèrement plus sombres que le dos. Les rémiges et les grandes couvertures primaires ont de fins liserés gris clair. La queue est noire, excepté les rectrices centrales qui sont gris-brun. En ce qui concerne le dessous, le bas de la face et le menton sont brun noirâtre. La poitrine, les flancs et l'abdomen forment un ensemble gris clair qui contraste avec le jaune éclatant du dessous de la queue Plus aucun doute n'est désormais possible et pour confirmer votre diagnostique et ôter toute confusion, vous procédez à la description des parties nues : iris brun sombre à brun, bec noir ou bleu noirâtre avec une base plus claire, pattes bleu-ardoise ou noires.
Chez les bulbuls d'Arabie, les oiseaux en plumage usé sont plus ternes, plus bruns et leur dessous est plus pâle avec un bas du ventre gris très clair. La femelle est identique à son partenaire excepté en taille. Les juvéniles ressemblent à leurs parents mais les plumes du dessous de la queue sont plus lâches et plus ébouriffées.
Pour cette espèce, les différentes délégations européennes utilisent un grand nombre de synonymes : bulbul à capuchon noir, bulbul à lunettes blanches, bullbul à yeux blancs ou bulbul à croupion jaune.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-spectacled Bulbul,
  • Bulbul Árabe,
  • Tuta-de-lunetas,
  • Vallombrosabülbül,
  • pápaszemes bülbül,
  • Желтопоясничный настоящий бюльбюль,
  • 白眶鹎,
  • Arabische Buulbuul,
  • Bulbul occhibianchi,
  • Levantbulbyl,
  • Araberbylbyl,
  • bilbil arabski,
  • bylbyl okuliarnatý,
  • bulbul arabský,
  • Levantbulbul,
  • arabianbulbuli,
  • ,
  • アラビアヒヨドリ,

Voix chant et cris

Bulbul d'Arabie
adulte

Le chant est émis à partir d'un perchoir élevé mais pas toujours bien exposé. C'est une répétition relativement monotone de 2 à 9 notes organisées en fragments qui sont soit mélodieux et musicaux soit rauques. Elles sont restituées de multiples façons : "bli-bli-bli-bli", "bul-bul-bul-bul" ou "twur-tu-twéé-teeroo". A Oman, on peut entendre des "tchink-tchink-tchink" ou des "kutchi-kutchi-kutchi". Les bulbuls d'Arabie sont capables d'imiter les cris des rossignols, des merles noirs et des loriots dorés. Ces oiseaux ont un répertoire assez vaste, capable de répondre à tous les besoins appropriés. Après une courte période de séparation, les couples fêtent leurs retrouvailles en produisant une série de notes rudes et puissantes que nos amis britanniques restituent de la façon suivante : "MINE, you're mine, you're Mine", ce qui montre leur grand talent pour faire s'exprimer les oiseaux.

Habitat

Les bulbuls d'Arabie fréquentent toutes sortes d'habitats qui ont une végétation bien fournie ainsi que des buissons et des petits arbustes. On peut les apercevoir à la fois dans les paysages naturels et dans les zones cultivées, dans les parcelles de pins, les bois et les forêts de genévriers (juniper). Ils ne dédaignent pas les broussailles de ceratonia, les buissons épais qui poussent dans le lit asséché des rivières qui ont un débit très irrégulier. Ils s'adaptent à un grand nombre d'habitats semi-arides : arbres et buissons épars des zones semi-désertiques, oasis, vergers, bosquets, champs, jardins et périphérie des villages.
En Turquie, ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à 1 000 mètres d'altitude. En Israël, ils grimpent jusqu'à 1 300 m et en Égypte jusqu'à 2 000. En Arabie Saoudite, on peut les apercevoir encore plus haut.

Comportement traits de caractère

Les bulbuls d'Arabie sont territoriaux, ils défendent fortement leur zone de prédominance par des cris puissants du mâle et par des postures agressives pendant lesquelles ils agitent la queue de haut en bas, baissent les ailes et ébouriffent le plumes de leur cou. Le bec est pointé vers l'avant en position d'attaque. En dehors de la période de reproduction, les territoires sont défendus avec moins de vigueur.
Les bulbuls d'Arabie capturent les insectes au cours de sorties aériennes qui sont effectuées aux dernière lueurs du jour et à l'installation de la pénombre. Ils les glanent aussi sur les feuilles ou en pratiquant le vol stationnaire. Ils descendant parfois à terre pour inspecter les troncs d'arbres tombés ou bien les souches. Une autre technique consiste à poursuivre les huppes fasciées pour leur dérober leur repas.
Les bulbuls d'Arabie sont curieux, bruyants, joyeux et confiants à proximité des habitations, il se montrent plus circonspects et prudents dans les autres endroits. Ils sont grégaires à toutes les périodes de l'année. Ces oiseaux forment des rassemblements de 35-40 individus dans l'ouest de la Jordanie, et des centaines ou même de milliers de membres en Israël après la saison de nidification. Ces bandes sont formées majoritairement d'oiseaux de première année. Les stations de nourrissage sont souvent distantes de plusieurs kilomètres des lieux de reproduction, les mouvements commencent avant le lever du soleil et s'achèvent en fin d'après-midi, une demi-heure avant la tombée de la nuit.

Alimentation mode et régime

Le bulbul d'Arabie a un régime alimentaire mixte : il consomme surtout des fruits, des graines et des invertébrés. Moins souvent, il ingurgite du nectar, des feuilles et de fleurs. Sa préférence va pour les fruits sauvages ou cultivés tels que ceux des margousiers, des figuiers de barbarie et des nitrariacées. Il est friand de framboises, de pêches, de prunes, de tomates et de fraises. Les fruits de petite taille sont avalés tout entiers alors que les plus gros sont grignotés.
Les fleurs des iris et des erythrinas sont également inclus au menu. Dans la catégorie des ressources organiques, on trouve les mouches, les papillons de nuit, les fourmis, les abeilles, les sauterelles et les araignées. Les mollusques tels que les vers de terre, les escargots sont un complément indispensable de la diète. Occasionnellement les bulbuls d'Arabie consomment aussi de la charogne. Les oisillons sont nourris initialement avec des insectes mais, au fur et à mesure qu'ils grandissent, le pourcentage de fruits augmente considérablement dans leur menu.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de la fin mars à la fin août en Israël, à partir de la fin avril à Oman, à partir de février en Arabie Saoudite, en mars dans les états du Golfe. Ces bulbuls mènent à terme 2 nichées parfois 3, dans le sud d'Israël et en Arabie. Ils sont monogames et ils établissent des liens conjugaux solides qui durent plusieurs années.
La construction du nid par la femelle seule dure entre 4 et 7 jours, c'est une coupe ou un petit panier fait de petites brindilles, de tiges végétales, de mousses et de larges feuilles. La structure extérieure est consolidée par toutes sortes d'éléments solides : toiles d'araignée, lanières d'écorce et radicelles. Le fond du nid n'est pas toujours garni. Le nid, qui a un diamètre externe de 10 cm, est placé à faible hauteur, entre 1 et 3 mètres au-dessus du sol, dans un petit palmier ou un buisson. En Israël, les territoires ne sont pas très étendus et les nids sont assez proches les uns des autres lorsque le terrain et les ressources sont favorables. Dans les villes, ils sont encore plus réduits que dans les déserts.
La ponte contient habituellement 3 œufs, il y a de nombreuses couvées de substitution en cas d'échec des premières tentatives. La durée d'incubation dure environ 2 semaines, le séjour des jeunes au nid est approximativement le même. Les oisillons sont initialement nourris par la femelle puis par les 2 parents. Les jeunes sont aptes à voler au bout de 4 semaines mais ils ne sont pleinement indépendants qu'à l'âge de 6 semaines. Après avoir quitté le nid, les petits restent en duos ou en trios. Des poussins de parenté différente peuvent former des crèches qui restent en commun pendant 4 à 6 mois.
Le taux de réussite des couvées n'est pas très élevé, guère plus de 30% atteignent la maturité et l'âge adulte. Dans les habitats naturels, beaucoup de nids sont détruits par les incendies et les prédateurs. Dans les vergers et les bois, ils sont victimes des geais d'Europe. Les juvéniles n'atteignent la maturité sexuelle qu'à l'âge de 2 ou 3 ans. Tous ces éléments font que ce bulbul est considéré comme un oiseau à reproduction lente.

Distribution

Comme son nom l'indique imparfaitement, ce bulbul est originaire du Proche et du Moyen-Orient. Son aire de distribution couvre le centre de la Turquie, l'ouest de la Syrie, le Liban, Israël, l'ouest de la Jordanie, le désert du Sinaï, le centre de l'Irak, le pourtour de la péninsule arabique, y compris le Yémen, les Émirats Arabes Unis et le Sultanat d'Oman. Ces oiseaux. sont monotypiques mais ils sont également polyphlétiques, c'est à dire qu'ils ont avec d'autres espèces de bulbuls une ressemblance qui n'est pas héritée d'un ancêtre commun (Bulbul des jardins, Bulbul à oreillons blancs, bulbul brunoir). Bien qu'il cohabite partiellement avec le Bulbul des jardins (Sinaï et Gaza) , il ne s'hybride pas avec lui.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les bulbuls d'Arabie ne sont pas menacés, ils sont même abondants sur la totalité de leur aire de distribution. A la fin du XIXème siècle, les effectifs étaient estimés à quelques centaines de milliers d'oiseaux. Les chiffres d'Oman sont évalués entre 5 et 10 milles couples. Cette espèce s'est développée à cause de la présence des structures humaines. Leur expansion a été considérable à partir de 1930 grâce à la présence des habitations et au développement considérable des cultures de fruits dans les zones désertiques. Ils provoquent de grands dommages dans les vergers et ils sont considérés comme de véritables fléaux en Israël ou sont organisées de vrais campagnes d'élimination ou de réduction.
Rappelons également que le Moyen-Orient est une zone géographique où sévit la guerre civile et une grande instabilité politique. Les régions où se déploient les conflits armés ne sont pas des endroits favorables à l'épanouissement des espèces.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/01/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net