Cassenoix moucheté

Nucifraga caryocatactes - Spotted Nutcracker

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Nucifraga

  • Espèce
    :

    caryocatactes

Descripteur

(Linnaeus, 1758)

Biométrie
  • Taille
    : 34 cm
  • Envergure
    : 55 cm.
  • Poids
    : 150 à 200 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Son plumage est brun tacheté de blanc sur le dos et la face inférieure du corps. Le bec est robuste, la silhouette massive, la queue est noire avec l'extrémité blanche sur le dessus, entièrement blanche sur le dessous. Les ailes sont brun-noir. La sous-espèce de Sibérie (nucifraga c. macrorhynchos) se distingue de la race type par son bec plus fin et les bordures blanches de sa queue.

Indications subspécifiques 8 Sous-espèces

  • Nucifraga caryocatactes caryocatactes (widespread)
  • Nucifraga caryocatactes macrorhynchos (Ural Mts. to e Siberia and ne China)
  • Nucifraga caryocatactes rothschildi (Kazakhstan to nw China)
  • Nucifraga caryocatactes japonica (Kuril Is. and n Japan)
  • Nucifraga caryocatactes owstoni (Taiwan)
  • Nucifraga caryocatactes interdicta (n China)
  • Nucifraga caryocatactes hemispila (nw and c Himalayas)
  • Nucifraga caryocatactes macella (e Himalayas to c and s China and n Burma)

Noms étrangers

  • Spotted Nutcracker,
  • Cascanueces común,
  • Quebra-nozes,
  • Tannenhäher,
  • Fenyőszajkó,
  • Кедровка,
  • 星鸦,
  • Notenkraker,
  • Nocciolaia eurasiatica,
  • Nötkråka,
  • Nøttekråke,
  • orzechówka (zwyczajna),
  • orešnica perlavá,
  • ořešník kropenatý,
  • Nøddekrige,
  • pähkinähakki,
  • ,
  • ホシガラス,

Voix chant et cris

Cri discordant krèk souvent répété en série krèkrèkrè. Il émet aussi de brefs croassements keurr ou guerr, parfois des bruirrr roulés. Le chant est un babil intime, accompagné de mouvements de la tête et des ailes kjè kjè klerrb ou wit wiet.

Habitat

Tout comme le mésangeai, c'est une espèce typique de la taïga. Mais en plus des forêts de conifères du nord et de l'est de l'Europe, il peuple également les montagnes du sud (Alpes, Carpathes, montagnes bAlkaniques). Assez périodiquement, lorsqu'il y a lacune ou mauvaise production de graines de pin cembros, les cassenoix envahissent les régions chaudes et tempérées d'Europe Occidentale. Au cours de ces invasions, on les retrouve alors dans les vergers, les jardins, les bois et les parcs en plaine.

Comportement traits de caractère

Cassenoix moucheté
adulte internuptial

C'est une espèce très silencieuse en période de nidification. Même après l'envol, les parents poursuivent leur travail de nourrissage. Ce n'est qu'au bout de nombreux jours que les familles se désunissent pour partir à la recherche de nouvelles sources de nourriture. Le cassenoix est relativement sédentaire. Ce n'est qu'en cas de carence de nourriture qu'il procède à la migration vers le sud de l'Europe. Toutefois, ces déplacements sont très irréguliers. Le cassenoix moucheté est aussi timide que le Geai des chênes. On entend son cri rauque depuis la cime des arbres, mais l'oiseau n'aime pas voler à découvert. Ce n'est qu'en automne, après avoir trouvé une source de noisettes facile d'accès qu'il surmonte sa crainte et sort dans la forêt le matin pour se gaver. Il est capable d'en remplir son jabot au point d'être gêné pour voler. De retour en forêt, il stocke les noisettes dans une cachette dont on dit qu'il est capable de la retrouver même sous la neige. Il se rappelle également les endroits où les fruits sont abondants et faciles à cueillir. Un même individu peut récolter toutes les noisettes au même endroit pendant plusieurs années consécutives.

Alimentation mode et régime

Il est essentiellement végétarien. La principale composante de son menu est représentée par les graines de pins ou de conifères. A défaut, il se nourrit de châtaignes, glands, faines et fruits charnus. Les animaux entrent peu dans son alimentation mais il lui arrive de consommer insectes, mollusques et même petits mammifères pouvant atteindre une taille respectable. Les liens entre les oiseaux et les graines qu'ils consomment sont si forts que diverses races ont adapté la forme de leur bec à celle des cônes de résineux locaux. Extraire les graines des cônes et les amandes des noisettes ne pose guère de problème au cassenoix. Il les attrape en glissant son bec entre les écailles des cônes, frappe le cône ou la noisette sur une branche ou un rocher pour l'ouvrir. Il frappe parfois si fort qu'on peut l'entendre à plus de 50 mètres.

Reproduction nidification

Les espèces septentrionales et celles vivant dans les montagnes du sud ont un mode de reproduction identique. Les couples sont appariés pour la vie et continue à occuper le même territoire. Le nid, assez volumineux, est construit avec des branchettes, des lichens, de la mousse, des herbes sèches, et tapissé de duvet. Il est placé dans un conifère, à une hauteur comprise entre 5 et 10 mètres au-dessus du sol. Vu qu'ils possèdent des réserves de nourriture, les adultes peuvent nicher très tôt dans la saison malgré les températures encore très basses. De ce fait, les jeunes éclos précocement dans la saison bénéficient d'une longue période pour constituer leurs réserves avant l'hiver. La femelle pond de 3 à 4 oeufs dont l'incubation dure entre 16 et 18 jours. Pendant l'incubation, les deux adultes se relaient sur le nid, ce qui est assez inhabituel chez les corvidés. En effet, dans cette famille, les femelles couvent habituellement pendant que le mâle ravitaille la nichée. Chez le cassenoix moucheté, ce schéma est impossible. En effet, le mâle ne connaît pas les cachettes de la femelle et ses propres réserves sont insuffisantes pour pourvoir aux besoins du couple. Il remplace donc régulièrement la femelle sur le nid pour lui permettre de chercher elle-même sa nourriture. Les jeunes sont d'abord alimentés avec de la nourriture stockée. Puis, les parents quittent le territoire si la réserve est épuisée. Les jeunes prennent leur envol au bout de 3 ou 4 semaines.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/07/2003 par Didier Collin avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net