Ganga cata

Pterocles alchata - Pin-tailed Sandgrouse

Systématique
  • Ordre
    :

    Pterocliformes

  • Famille
    :

    Pteroclidés

  • Genre
    :

    Pterocles

  • Espèce
    :

    alchata

Descripteur

(Linnaeus, 1766)

Biométrie
  • Taille
    : 39 cm
  • Envergure
    : 54 à 65 cm.
  • Poids
    : 200 à 280 g
Distribution

Distribution

Description identification

Espèce méditerranéenne sédentaire en France. Le ganga cata y est localisé uniquement en Crau. Oiseau discret et donc difficile à observer. Malgré son plumage coloré, l'observation n'est pas aisée. En effet, ces colorations multiples ont pour rôle de camoufler le ganga cata dans son milieu minéral (lui-même présentant parfois aussi beaucoup de couleurs). Description du magnifique plumage dont se pare notre oiseau : capuchon orangé mais nuque et raie sommitale olive, trait sourcilier et gorge noirs ; haut de la poitrine olive, bavette brune, couvertures maculées de jaune sable, de noir et brun gris. En vol sont visibles les : rémiges grises à bordures noires, couvertures sous-alaires blanches, rectrices centrales longues et effilées.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Pterocles alchata alchata (sw EU, n AF)
  • Pterocles alchata caudacutus (n Africa through the Middle East to s Kazakhstan and Pakistan)

Noms étrangers

  • Pin-tailed Sandgrouse,
  • Ganga Ibérica,
  • Ganga,
  • Spießflughuhn,
  • nyílfarkú pusztaityúk,
  • Белобрюхий рябок,
  • 白腹沙鸡,
  • Witbuikzandhoen,
  • Grandule mediterranea,
  • Vitbukad flyghöna,
  • Hvitbuksandhøne,
  • stepówka białobrzucha,
  • stepiar bielobruchý,
  • stepokur krásný,
  • Spidshalet Sandhøne,
  • jouhihietakyyhky,
  • ,
  • ノドグロサケイ,

Voix chant et cris

Les gangas catas émettent des cris en vol qui peuvent être assimilés à des motifs graves, nasillards et émis de façon répétitive.

Habitat

Le ganga cata fréquente des habitats variés qui se superposent en bien des endroits avec ceux du Ganga unibande. C'est une espèce typique de la steppe de la péninsule espagnole. Elle est abondante dans les champs à végétation rase, les paysages dégagés, les zones semi-désertiques, les endroits pierreux et bordés de terres cultivables. Dans le sud de l'Espagne, elle affiche une très nette préférence pour les zones marécageuses, les terrains d'argile sèche parsemés çà et là de plantes xérophytes. Elle fréquente également les endroits sablonneux proches des mares et des lagunes.

Comportement traits de caractère

En dehors de la période de reproduction, les gangas catas vaquent dans les espaces ouverts en bandes nombreuses. Ces attroupements denses sont formés d'adultes et de nombreux jeunes qui cherchent au printemps les lieux où ils peuvent s'abreuver. Au mois de mars, ces bandes se désagrègent et dès le mois d'avril on observe les premiers couples établis en solitaires. Cependant, il n'est pas rare de voir de nombreux couples se reproduire à proximité les uns des autres. Toutefois, au mois de mai, des petits groupes subsistent et il faut attendre la fin du mois avant qu'ils ne soient totalement désintégrés. La saison des amours commence souvent au cours des printemps pluvieux. Les mâles commencent la traditionelle poursuite des femelles, tête baissée, queue hérissée et partiellement déployée en éventail. Ces rituels interviennent généralement au cours du mois de mai, cependant des pontes précoces peuvent intervenir dès la seconde moitié du mois d'avril.

En Espagne, les populations de gangas catas sont réputées sédentaires, bien qu'elles soient l'objet de courtes transhumances en automne et en hiver. Elle ne s'éloignent cependant qu'exceptionnellement de leurs zones de nidification.
Le vol : Lors de la parade nuptiale, les individus volent rapidement et effectuent de fortes accélérations. Les ailes émettent alors des sifflements.

Alimentation mode et régime

La presque totalité deson régime est constitué de matières végétales. Le ganga cata mange surtout des graines, des herbes, des plantes sylvestres et des semences de céréales. Occasionnellement, il picote également des feuilles vertes et des bourgeons. Sur le continent africain et dans les déserts arabiques où les ressources sont rares, elle récupère les graines qu'elle trouve dans les excréments des chameaux. Comme les gallinacés, il ingurgite une grande quantité de sable et de petites pierres qui facilitent sa digestion.

Reproduction nidification

Les gangas catas ne construisent pas de nid. Ils se contentent de déposer leurs oeufs dans une petite cavité naturelle du sol. On rapporte que, dans les déserts africains, il leur arrive de laisser leur ponte dans l'empreinte laissée par le sabot d'un chameau. En Espagne, le cata creuse plus fréquemment un trou sur le côté d'un buisson ou d'un arbuste ou dans une zone bien exposée au soleil. Cette dépression creusée dans la terre ou dans le sable ne dépasse jamais 10 à 15 centimètres de diamètre et de 1 à 4 centimètres de profondeur. Son intérieur n'est garni d'aucun matériau hormis occasionnellement lorsque l'oiseau veut protéger le nid du vent. La femelle pond habituellement trois oeufs, qui varient du blanc-gris ou du brun pâle au rose avec des taches brun sombre, marron, rougeâtre ou gris clair. Les oeufs sont pondus dans un intervalle de 24 heures, la femelle commençant à incuber pendant la journée dès que la ponte est complète. Les mâles se tiennent à proximité et prennent la relève dès que la femelle quitte le nid en soirée pour aller se désaltérer. Les mâles possèdent des plaques incubatrices alors que les femelles qui couvent exclusivement de jour et par hautes températures doivent prendre soin de ne pas quitter le nid afin que les oeufs ne soient pas calcinés par le soleil.

Les poussins éclosent au bout de 19 ou 20 jours, simultanément ou avec un délai de 48 heures maximum. Leur plumage mimétique est brun jaunâtre, beige avec des rayures noires plus ou moins visibles sur le dessus. Dès que leur duvet est sec, au bout de 12 à 24 heures, ils quittent le nid, suivent les adultes et se cachent dans les broussailles, se nourrissant seuls et picorant au sol. Au bout de trois semaines, ils ont acquis de courtes ailes et l'intégralité de leur plumage juvénile. Dès qu'ils sont autonomes, ils forment de petites bandes familiales qui recherchent des endroits appropriés pour se désaltérer en compagnie de leurs parents.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Espèce en danger en France (liste rouge): effectif nicheur faible à localisation unique. Egalement en danger en Europe. La disparition et la dégradation de ses habitats steppiques sont les causes principales du fort déclin de cette espèce sur le continent depuis un siècle.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/01/2004 par Alexandre Knochel © 1996-2017 Oiseaux.net