Héron cendré

Ardea cinerea - Grey Heron

Systématique
  • Ordre
    :

    Pélécaniformes

  • Famille
    :

    Ardéidés

  • Genre
    :

    Ardea

  • Espèce
    :

    cinerea

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 98 cm
  • Envergure
    : 175 à 195 cm.
  • Poids
    : 600 à 1200 g
Longévité

25 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Ardéidés sont des oiseaux de taille moyenne à très grande, à long cou, longues pattes et long bec. Le cou est replié en S au repos et en vol. Il se tend lorsque l'oiseau est en alerte ou qu'il capture une proie. Les pattes sont tendues vers l'arrière en vol. Le bec est en forme poignard, ... lire la suite

Description identification

Héron cendré
adulte plum. nuptial
Héron cendré
adulte plum. nuptial

Le Héron cendré est un de nos plus grands Ardéidés, le plus grand d'Europe. On le reconnaît justement à sa grande taille, à sa teinte grise et, au vol, à sa silhouette particulière.
Le plumage est gris moyen sur les parties supérieures et blanc dessous. Les plumes de vol, rémiges et rectrices, sont noirâtres, d'où un contraste typique entre elles et le reste du corps qui se voit bien en vol.
Le plumage gagne en netteté chez l'adulte. Les bords de la calotte deviennent bien noirs et se prolongent en petite huppe. Le bec jaunit, le devant du cou égrène de nettes stries noires, une tache blanche apparaît au poignet au-dessus des petites couvertures noires, les scapulaires s'allongent, les pattes s'éclaircissent. C'est ce plumage qui prévaut une grande partie de l'année, mais dans le courant de l'hiver, le plumage nuptial va se développer chez l'adulte reproducteur.
Le bec devient jaune orange, les lores bleuissent, la huppe noire s'allonge, de longues plumes ornementales poussent au bas du cou et au niveau des scapulaires, les pattes jaunissent encore. Le mâle se distingue alors de la femelle par ses teintes plus vives. Tous ces atours contribueront à la mise en valeur de l'adulte au moment des parades nuptiales.
Le juvénile et l'immature ont un plumage qui ressemble à celui de l'adulte inter-nuptial, mais plus terne, avec la partie supérieure du bec et les pattes sombres.

Indications subspécifiques 4 sous-espèces

  • Ardea cinerea cinerea (w Europe to e Asia to India and Africa)
  • Ardea cinerea jouyi (n China, Korea and Japan to Sumatra and Java)
  • Ardea cinerea monicae (Banc d'Arguin. Mauritania.)
  • Ardea cinerea firasa (Madagascar, Comoros and Aldabra)

Noms étrangers

  • Grey Heron,
  • Garza Real,
  • Garça-real,
  • Graureiher,
  • Szürke gém,
  • Blauwe Reiger,
  • Airone cenerino,
  • Gråhäger,
  • Gråhegre,
  • volavka popolavá,
  • volavka popelavá,
  • Fiskehejre,
  • harmaahaikara,
  • Bloureier,
  • bernat pescaire,
  • Gráhegri,
  • czapla siwa,
  • zivju gārnis,
  • siva čaplja,
  • Серая цапля,
  • Cangak abu,
  • アオサギ,
  • 苍鹭,
  • นกกระสานวล,
  • 蒼鷺,

Voix chant et cris

Héron cendré
immature

Le Héron cendré n'a pas de chant. Son cri habituel, celui qu'il pousse par exemple à l'envol, est un "waarr" très rude et râpeux. Le cri de vol est du même type, mais un peu plus doux. C'est un "weeh" sonore, croassant, de tonalité plus élevée.
Au moment de l'installation, la colonie bruisse des cris divers, gutturaux et éraillés. Les jeunes déjà grands quémandent leur pitance au nid avec des caquètements lancinants "kakakakakaka...".

Habitat

Héron cendré
adulte

Le Héron cendré fréquente toutes les eaux douces ou saumâtres à condition qu'elles soient poissonneuses. En intersaison, il fréquente également les milieux agricoles dans sa chasse aux rongeurs et autres proies terrestres. Pour la reproduction, il recherche des milieux arborés avec de grands arbres pour établir son nid (forêts, ripisylves, peupleraies, bosquets et parcs). Localement, c'est la roselière qui est choisie pour la nidification.

Comportement traits de caractère

Héron cendré
adulte plum. nuptial

Le Héron cendré est fondamentalement un oiseau grégaire en tous temps. À la belle saison, les adultes se reproduisent en colonies qui peuvent compter plusieurs centaines de nids. La territorialité est alors limitée aux abords immédiats du nid. En dehors de la saison de reproduction pour les adultes et en tout temps pour les immatures, les oiseaux se rassemblent pour la nuit en dortoirs dans des endroits qui les protègent des prédateurs (sur des arbres, sur des îlots de plan d'eau, sur des vasières, etc.).
À l'inverse, lorsqu'ils sont en pêche, ils deviennent très solitaires et territoriaux et défendent vivement leurs zones de pêche contre les intrus.

Héron cendré
adulte plum. transition
Les poursuites sont alors fréquentes.
Suivant la latitude, les oiseaux sont sédentaires ou migrateurs. Les oiseaux sibériens par exemple sont migrateurs tandis que les hérons français sont tout au plus erratiques. Les déplacements migratoires se font en groupes et de jour. Ces groupes s'organisent moins systématiquement en V que les grues, les oies ou les cormorans.
Les Hérons cendrés sont de nature farouche et gardent leurs distances vis à vis de l'homme. Mais cela ne les empêche pas par ailleurs d'être opportunistes et de venir par exemple tôt le matin ou tard le soir vider un bassin de ses poissons rouges en zone urbaine.
L'espèce est monogame pour la reproduction, mais ils semble que les liens du couple ne tiennent que le temps d'une nidification. Il n'y a pas de fidélité dans le temps au partenaire comme cela peut s'observer dans d'autres groupes, les rapaces par exemple.
On pourrait penser que ces grands oiseaux sont gênés par leurs grandes ailes et leurs grandes pattes quand ils évoluent dans les arbres, mais cela ne semble pas le cas. Leurs ailes leur servent à garder leur équilibre et leurs longs doigts à saisir les branches, même les plus fines.

Vol

Héron cendré
immature

Comme les autres ardéidés, le Héron cendré replie le cou en vol de façon à équilibrer le poids du corps.

Héron cendré
adulte
Le cou forme alors boucle proéminente par dessous. Les pattes sont alors tendues vers l'arrière. Enfin, les ailes longues et larges apparaissent voûtées, avec le poignet surélevé et la pointe tombante. Ces caractéristiques sont à l'origine d'une silhouette inconfondable. Le vol est ample, lourd et puissant. Les hérons sont capables de voler sur de grandes distances et de nombreuses populations sont migratrices.

Alimentationmode et régime

Héron cendré
adulte

Le Héron cendré se nourrit essentiellement de poissons, en particulier pour l'alimentation des jeunes.

Héron cendré
adulte
Le régime inclut aussi des amphibiens comme les grenouilles, certains invertébrés comme les écrevisses et des taxons amphibies tels que couleuvre à collier, musaraigne aquatique, etc., mais de façon marginale. En intersaison, on le voit souvent en milieu terrestre, surtout en prairie, où il chasse les campagnols et probablement aussi les vers de terre.
Il pêche les poissons à l'affût, parfaitement immobile, les yeux rivés vers la surface. Une fois le poisson repéré, d'une détente foudroyante du cou, il capture sa proie ou la harponne si elle est assez volumineuse, avec son bec en poignard. Il fait de même en milieu terrestre avec les campagnols qu'il peut affûter près de leurs galeries ou alors saisir par surprise en maraudant. Les grosses proies terrestres sont tuées du bec avant d'être avalées.

Reproduction nidification

Héron cendré
adulte

Le Héron cendré est une espèce coloniale monogame. Il est soit arboricole, soit paludicole, pour la reproduction. Dans le premier cas, le nid est construit dans un grand arbre, généralement dans la canopée en bout de branche. Ce nid est fait de branchettes et brindilles avec une coupe sommaire garnie d'éléments végétaux fins. Il est assez large et plat, mais il fait relativement petit pour la taille de l'oiseau. Quand de tels nids voisinent avec des nids de Corbeaux freux comme c'est assez fréquemment le cas, la différence de taille peut ne pas être flagrante.

Héron cendré
adulte plum. nuptial
C'est la morphologie qui compte. Et quand ils voisinent avec des nids d'autres ardéidés, échassiers ou cormorans car les colonies sont souvent mixtes, on peut avoir beaucoup de mal de s'y retrouver et de les dénombrer.
Dans le second cas, le nid, également en branchettes mais aussi en roseaux secs et autres items palustres, est posé sur une assise de tiges sèches de phragmites entrecroisées au-dessus de l'eau. Un autre support comme un touradon de Carex peut aussi être utilisé.
Malgré leur structure assez faible, les nids peuvent être utilisés sur plusieurs années, surtout les nids arboricoles, et gagnent alors en volume. Un même arbre peut supporter plusieurs nids, jusqu'à 10 et plus.
La femelle dépose de 3 à 5 œufs mats, d'un bleu-vert clair. L'incubation est assurée alternativement par les deux parents, et dure environ 26 jours. À la naissance, les poussins ont un aspect un peu comique, avec leur duvet blanc dressé sur la tête. Ils quémandent leur pitance par des caquètements incessants à longueur de journée. Ils sont nourris par leurs parents qui, sollicités par leurs coups de bec, régurgitent la nourriture. Les poussins se servent d'abord dans le bec des adultes puis plus tard directement dans le nid. Les juvéniles séjournent au nid environ 2 mois, ne volant pas très bien avant l'âge de 55 jours.

Distribution

Héron cendré
adulte plum. nuptial

Le Héron cendré est répandu sur tout l'ancien monde, de l'Atlantique au Pacifique et en latitude, du nord de la Scandinavie et de la Sibérie au sud de l'Afrique, de l'Inde et de l'Indonésie. Il manque aux zones arctiques, aux grandes zones désertiques (Sahara, Arabie, déserts asiatiques) ainsi qu'à l'Océanie (Australie, Papouasie-Nouvelle Guinée, etc.).

Menaces - protection

Héron cendré
1ère année
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Actuellement, l'espèce se porte bien, au moins en Europe, grâce à sa protection totale. Elle est en expansion sur les marges de l'aire. Une prise en compte de ses colonies dans la gestion des milieux forestiers est cependant souhaitable.

Autres références utiles

QRcode Héron cendréFiche créée le 28/01/2019 par
publiée le - modifiée le 2019-02-04 15:31:52 © 1996-2019 Oiseaux.net