Paruline à calotte noire

Cardellina pusilla - Wilson's Warbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Parulidés

  • Genre
    :

    Cardellina

  • Espèce
    :

    pusilla

Descripteur

Wilson, A, 1811

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : 14 à 17 cm.
  • Poids
    : 5 à 10 g
Longévité

6 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle de la race nominale, le centre du capuchon est noir, formant une tache bien visible. Le front, le sourcil, la gorge et la sous-moustache composent un ensemble jaune-citron éclatant. Le reste des parties inférieures est également jaune-citron brillant mais est cependant légèrement nuancé de verdâtre. La nuque, les couvertures auriculaires, les côtés du cou et les parties supérieures affichent une teinte vert-olive jaunâtre brillant. Les ailes et la queue ont une apparence plus sombre avec du vert-olive sur la bordure des plumes. Les liserés verdâtres sont plus larges sur les couvertures, les tertiaires et les rectrices centrales. Le bec est noirâtre, avec une tache chair à la base de la mandibule inférieure. Les pattes sont rosâtres. Le mâle n'a pas de plumage nuptial particulier, sa livrée reste semblable pendant toute l'année.
La femelle adulte est semblable à son partenaire. Néanmoins, la tache centrale noire et brillante est presque absente sur le capuchon. L'apport de noir sur le sommet de la tête varie de quelques rares plumes jusqu'à une calotte complète. Dans ce dernier cas, cette dernière est plus terne, moins développée et est souvent mouchetée de vert-olive. La femelle est semblable toute l'année.
Les mâles de première année ressemblent aux adultes après la mue, mais leurs rectrices sont plus pointues. Les rémiges, l'alula et les couvertures primaires paraissent plus usés au printemps. Le plumage semble aussi plus terne, ce qui est un bon moyen de les différencier des adultes, surtout dans la race chryseola où ces derniers sont particulièrement brillants. En plumage non nuptial, les femelles de première année n'ont pas de calotte noire. Dès qu'arrive la période de reproduction, elles acquièrent un peu de noir, mais dans une proportion encore inférieure à celle des femelles adultes.
Les juvéniles ont une tête et un dessus ternes, de couleur brun-olive pâle avec quelques mouchetures rousses. La gorge, la poitrine et les flancs sont brun-olive terne devenant plus jaune sur le ventre et les sous-caudales. Les grandes et les moyennes couvertures ont des pointes chamois clair, formant 2 vagues barres alaires. Le bec est chamois rosâtre, les pattes sont un peu plus pâles que celles des parents.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Cardellina pusilla pileolata (Alaska, wc Canada and interior w USA)
  • Cardellina pusilla chryseola (coastal sw Canada and coastal w USA)
  • Cardellina pusilla pusilla (c and s Canada, ne USA)

Noms étrangers

  • Wilson's Warbler,
  • Reinita de Wilson,
  • Mariquita-de-barrete-preto,
  • Mönchswaldsänger,
  • sapkás lombjáró,
  • Wilsons Zanger,
  • Parula di Wilson,
  • Svartkronad skogssångare,
  • Kalottparula,
  • horárik vŕbový,
  • lesňáček mniší,
  • Sortkronet Sanger,
  • sitruunakerttuli,
  • bosquerola de Wilson,
  • Mýraskríkja,
  • wilsonka mała,
  • Vilsona ķauķis,
  • mali frfotavček,
  • Малая вильсония,
  • ウィルソンアメリカムシクイ,
  • 黑头威森莺,
  • 黑頭威森鶯,

Voix chant et cris

Paruline à calotte noire
♂ adulte

Les Parulines à calotte noire émettent un "chet" puissant, plat et plutôt élevé qui a une sonorité assez nasale, du moins en ce qui concerne les races occidentales. En vol, elles produisent également des "tlik" rudes ou des "tsip" descendants. Le chant est souvent composé de "tsee" débités en rafales saccadées, il peut également comprendre des "chip" plats qui diminuent de hauteur et qui accélèrent légèrement vers la fin.

Habitat

Les Parulines à calotte noire nichent dans différents types d'habitats où elles sont sûres de trouver un sous-bois qui leur convient. Elles apprécient particulièrement les zones boisées ouvertes de conifères avec des marécages pourvus de mousses ou de sphaignes. On peut également les apercevoir dans les zones de petits arbustes composées d'aulnes, de saules et de bouleaux, spécialement le long des cours d'eau. Elles occupent les bois sur les versants des montagnes et, en ce qui concerne les races pileolata et chryseola, les prairies alpines jusqu'à 3 000 mètres d'altitude. Pendant la migration, les Parulines à calotte noire utilisent toutes sortes de zones boisées et broussailleuses, pourvu qu'elles aient un sous-bois fourni. En hiver, elles fréquentent une grande variété d'habitats jusqu'à 3 500 mètres qui ont les mêmes caractéristiques. Cela comprend des zones ouvertes de petits arbres, des bordures d'arbustes formant une haie, des champs abandonnés et des mangroves. Les forêts denses sont toutefois évitées. Ces oiseaux vivent régulièrement au-dessus de la ligne des arbres dans les zones de Paramo au Costa Rica.

Comportement traits de caractère

Les Parulines à calotte noire on tendance à être solitaires et territoriales pendant la saison hivernale. Toutefois, on les trouve en rassemblements relativement imposants lorsque les conditions de l'habitat sont idéales. Les individus rejoignent alors les bandes mixtes qui traversent leur territoire pour se nourrir. Ces oiseaux sont très actifs, se déplaçant rapidement à travers les arbres ou sur le sol. Quand ils se restaurent, ils agitent la queue et font vibrer nerveusement leurs ailes.
Ces oiseaux sont de grands migrateurs. Les populations de l'ouest longent les côtes du Pacifique et les Rocheuses et parviennent rapidement à destination dans le nord de l'Amérique centrale. Les populations de l'est suivent une route située à l'ouest des Appalaches pour parvenir au Golfe. Après une courte traversée, ils rejoignent la presqu'île du Yucatan et le sud de l'Amérique centrale. Les parulines quittent les terres de nidification au début août et arrivent sur les lieux d'hivernage en septembre. Le trajet du retour s'effectue au printemps. Les oiseaux du sud-ouest reviennent en mars, ceux du nord ne sont de retour qu'un mois et demi plus tard.

Alimentation mode et régime

Les Parulines à calotte noire se nourrissent principalement d'insectes tels que les coléoptères, les abeilles et les chenilles. Ils poursuivent leurs proies dans les airs à la manière des gobemouches ou ils glanent dans les feuillages et dans les branches à l'étage moyen et inférieur de la végétation. Le sous-bois constitue leur terrain de chasse favori. Ces oiseaux complètent souvent leur menu avec des baies et des végétaux.

Reproduction nidification

Les Parulines à calotte noire sont principalement monogames mais des cas de polyginie et un taux assez important d'accouplements hors-couple ont souvent été remarqués. Les populations qui vivent dans les plaines le long du Pacifique déposent moins d'œufs, élèvent moins d'oisillons et ont un pourcentage de monogamie plus important que celles qui vivent dans les zones montagneuses. Les populations qui vivent à basse altitude bâtissent leur nid dans les arbrisseaux alors que celles qui nichent dans les zones accidentées préfèrent installer leur lieu de ponte à terre, dans des touffes d'herbes. La femelle choisit le site de nidification qui est parfois dissimulé dans une parcelle de mousse ou de roseaux, dans des broussailles basses ou des enchevêtrements de plantes grimpantes. Le nid est une coupe volumineuse construite avec des feuilles, de la mousse et des herbes. Il est garni avec des herbes et du crin. La ponte a lieu d'avril à juillet, elle comprend entre 4 et 6 œufs que la femelle couve seule pendant 11 à 13 jours. Elle réchauffe les petits dans les premiers jours qui suivent l'éclosion. Les 2 parents nourrissent les jeunes qui quittent précocement le nid au bout de 9 à 11 jours. Les parents continuent à nourrir les oisillons pendant les 25 jours qui suivent la date d'envol.

Distribution

Les parulines à calotte noire sont originaires du continent américain. Leur aire de reproduction est particulièrement étendue et va de l'Alaska jusqu'en Nouvelle-Ecosse et jusqu'à Terre-Neuve. Elle se poursuit dans l'ouest des États-Unis jusqu'au sud de la Californie et au nord du Nouveau-Mexique. Ces oiseaux prennent leurs quartiers d'hiver en Amérique centrale, du nord du Mexique jusqu'à l'ouest du Panama. Au passage, on les trouve dans le sud de la Floride, dans le sud-est du Texas, le long des côtes du golfe du Mexique, et dans l'extrême sud de la Baja californienne. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : W. p. pusilla, la race nominale, prédomine dans l'est (de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Angleterre en direction de l'ouest jusqu'au nord de l'Alberta) - W. p. pileolata (niche du nord de l'Alaska jusqu'en Colombie Britannique, y compris les îles de la Reine Charlotte et jusqu'au sud des montagnes Rocheuses jusqu'au Nouveau-Mexique) - W. p. chryseola (de la Colombie Britannique le long des côtes du Pacifique jusqu'au sud de la Californie).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Parulines à calotte noire sont communes, particulièrement dans l'ouest. Bien que ces oiseaux soient souvent victimes du parasitisme des Vachers à tête brune (Molothrus ater), ralentissant le rythme de la reproduction, aucune véritable menace n'est à prendre en compte. L'aire de distribution est proche des 8 millions de kilomètres carrés. Les effectifs étaient estimés en 2003 à plus de 30 millions d'individus. L'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/07/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net