Paruline du Canada

Cardellina canadensis - Canada Warbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Parulidés

  • Genre
    :

    Cardellina

  • Espèce
    :

    canadensis

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : 17 à 22 cm.
  • Poids
    : 9 à 13 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le front, les lores, la région oculaire et le devant des couvertures auriculaires sont noirs. Le capuchon est bleu-gris avec des fines stries sombres. La nuque, les côtés du cou et les parties supérieures sont entièrement bleu-gris. Les ailes et la queue affichent une teinte gris noirâtre avec des liserés bleu-gris sur les bordures des plumes, ces derniers étant plus larges sur les couvertures, sur les tertiaires et sur les rectrices centrales. Le dessus des lores à la base du bec est jaune brillant. L'anneau orbitale est principalement blanc, mais il est souvent jaune dans la région où il rejoint le trait superloral.
Les parties inférieures sont jaune éclatant, légèrement plus pâles sur le bas du centre. Elles contrastent avec les sous-caudales qui sont blanches. On peut apercevoir un large collier fo

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Canada Warbler,
  • Reinita canadiense,
  • Mariquita-do-canada,
  • Kanadawaldsänger,
  • örvös lombjáró,
  • Canadese Zanger,
  • Parula del Canada,
  • Kanadaskogssångare,
  • Kanadaparula,
  • horárik kanadský,
  • lesňáček kanadský,
  • Canadasanger,
  • viirurintakerttuli,
  • bosquerola del Canadà,
  • Haustskríkja,
  • wilsonka kanadyjska,
  • Kanādas ķauķis,
  • apalaški frfotavček,
  • Канадская вильсония,
  • クロボシアメリカムシクイ,
  • 加拿大威森莺,
  • 加拿大威森鶯,

Voix chant et cris

Il y a différentes sortes de cris : on peut entendre un "chik" rude, un "tsip" doux et légèrement zézayant, ainsi qu'un "zzee" haut-perché qui est généralement délivré en vol. Le chant est assez variable, très musical. C'est un méli-mélo de notes gazouillantes qui est souvent précédé par un "chip" tranchant. La paruline du canada, chante parfois pendant un vol de parade. Ce chant est un peu plus long que celui qui est délivré habituellement mais il a exactement la même structure.

Habitat

Les parulines du Canada nichent dans les forêts mixtes composées d'arbres à feuilles caduques, ces dernières ayant généralement un sous-bois très fourni pourvus de hautes broussailles. Elles apprécient habituellement les zones humides situées près de points d'eau. Dans les Appalaches, ces oiseaux se reproduisent jusqu'à environ 900 mètres d'altitude . En migration, ils utilisent la plupart du temps des boisements d'arbres à feuilles caduques avec un sous-bois dense. Dans les Andes et dans les tépuis du Venezuela, ils hivernent dans des forêts de moyenne montagne ou aux lisières des forêts dont le plancher est recouvert d'abondants buissons, entre 1 000 et 2 000 mètres. Les parulines du Canada ne peuvent normalement être observées dans les plaines tropicales que pendant la période de migration.

Comportement traits de caractère

Les parulines utilisent plusieurs méthodes pour rechercher leur nourriture, soit elles prospectent dans les feuillages et elles glanent les insectes qui passent à leur portée, soit elles effectuent des poursuites aériennes et elles capturent leurs proies en vol à la manière des gobemouches. Ces oiseaux ont une posture caractéristique et se tiennent souvent la queue dressée.
Les parulines du Canada sont des grands migrateurs. Pour le voyage d'automne, elles empruntent la route de la vallée du Mississippi ou des Appalaches. Arrivés au golfe du Mexique, ces oiseaux choisissent la voie terrestre par l'isthme de Tehuantepec plutôt que de traverser la mer des Caraïbes et parvenir à la presqu'île du Yucatan. Ils traversent ensuite l'Amérique Centrale et arrivent sur leurs lieux d'hivernage en Amérique du Sud.
Au printemps, entre la fin mars et la mi-avril, les parulines du Canada quittent leurs quartiers d'hiver. Le retour sur le lieux de nidification s'effectue entre la mi-mai et le début du mois de juin. Le voyage est long et émaillé de nombreuses haltes. Les habitats du chemin de retour comprennent des buissons, des enchevêtrements de plantes grimpantes, à la limite des parcs et des villages ou à proximité des villes. L'itinéraire est également parsemé de végétation proche de cours d'eau, de lisières de bois, de marécages et de peuplements de saules.

Alimentation mode et régime

Les parulines du Canada se nourrissent d'insectes et d'araignées qu'ils trouvent au niveau moyen et inférieur de la forêt ou même sur le sol. On ne possède pas d'autres détails sur le menu.

Reproduction nidification

On ne connaît pas bien le système de reproduction de la paruline du Canada, mais cet oiseau donne toutes les apparences d'être monogame. L'observation de couples au Panama pendant l'automne et la migration de printemps suggère que les liens conjugaux sont forts et que les partenaires restent ensemble toute l'année. Peu de choses sont connues sur la territorialité, mais il semble bien que le mâle arrive sur les lieux de nidification avant sa partenaire et commence à défendre le site qu'il a choisi par des cris. La femelle bâtit seule le nid qui est situé à terre ou à faible hauteur au-dessus du sol, dans un champ de fougères, dans une souche d'arbre ou entre les racines d'un arbre renversé. Au sud de l'aire, la femelle choisit souvent un fourré de rhododendrons. Le nid a la forme d'une coupe, il est construit avec des mauvaises herbes, des feuilles des lanières d'écorces et il est garni avec des radicelles et du crin. Au mois de mai ou de juin, la femelle dépose entre 3 et 5 œufs qu'elle couve pendant environ 12 jours. Au cours du séjour des jeunes au nid qui dure 10 jours, les 2 membres du couple nourrissent les oisillons.

Distribution

Les parulines du Canada ne méritent que partiellement leur nom. Certes, leur aire de nidification, extrêmement vaste, se situe principalement au Canada, de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Ecosse jusqu'à la Colombie Britannique et nord de l'Alberta, mais elle déborde assez largement sur le Territoire des États, la région de grands lacs, la région de New York et la Nouvelle-Angleterre, la zone montagneuse des Appalaches, en direction du sud jusqu'à la Géorgie. Ces oiseaux hivernent principalement en Amérique du Sud, de la Colombie et du Venezuela jusqu'aux Andes du sud du Pérou. Occasionnellement on les trouve aussi dans l'extrême sud de l'Amérique Centrale. Les parulines du Canada sont considérées comme monotypiques, c'est à dire qu'elles ne sont pas subdivisées en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les parulines du Canada ne sont pas très nombreuses sur l'ensemble de leur aire de distribution. D'après les différentes études réalisées entre 1966 et 2001, cette espèce aurait décliné d'un peu moins de 2% par an. Les plus sévères pertes proviennent des états du nord-est des États-Unis sans doute à cause du changement de structure des forêts au cours du siècle dernier. Les forêts qui possèdent des sous-bois denses ont été convertis en fermes et en terres cultivées. Les boisements humides qui constituent également un habitat de choix ont été drainés. D'après Birdlife, les effectifs ne sont pas quantifiés mais l'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/07/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net