Pigeon colombin

Columba oenas - Stock Dove

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Columba

  • Espèce
    :

    oenas

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 34 cm
  • Envergure
    : 63 à 69 cm.
  • Poids
    : 250 à 340 g
Longévité

13 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le pigeon colombin est le plus petit membre appartenant au genre columba en Europe. Son plumage est à dominante bleutée et gris violet, avec un éclat métallique typique sur le cou. Les pattes sont rouge-corail vif et soutenu. Le blanc sur les côtés du cou et le bord des ailes, caractéristique du Pigeon ramier, et le croupion d'un blanc éclatant typique du Pigeon biset ou de ses descendants domestiqués sont absents chez le colombin. En Europe, on pourrait le confondre avec le Pigeon biset, uniquement en Méditerranée où niche ce dernier. D'autre part, l'Europe est peuplée de pigeons sauvages, qui peuvent s'orner des mêmes couleurs que le pigeon colombin. Ces pigeons nichent essentiellement en ville, mais peuvent également faire des incursions dans les terres dégagées, à la recherche de nourriture, dans les mêmes endroits que ceux fréquentés par le colombin, accroissant encore les risques de confusion lors de l'identification.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Columba oenas oenas (w Europe and nw Africa to n Kazakhstan, sw Siberia and n Iran)
  • Columba oenas yarkandensis (se Kazakhstan and Uzbekistan to w China)

Noms étrangers

  • Stock Dove,
  • Paloma Zurita,
  • Seixa,
  • Hohltaube,
  • Kék galamb,
  • Клинтух,
  • 欧鸽,
  • Holenduif,
  • Colombella,
  • Skogsduva,
  • Skogdue,
  • siniak,
  • holub plúžik,
  • holub doupňák,
  • Huldue,
  • uuttukyyhky,
  • ,
  • ヒメモリバト,

Voix chant et cris

Son chant répété est typique, plus grave et plus simple que celui du Pigeon ramier : 'houoûoû-ouh' ou 'hououoûoû-ir', rythmé et retentissant.

Habitat

Le pigeon colombin préfère les bois non exploités de feuillus ou d'essences mixtes, mais s'installe aussi parfois dans les grands parcs. Cependant, il n'est pas limité aux bois et aux cultures : il apprécie les falaises, les flancs de montagne et les à-pics plutôt dans les terres que sur la côte, occupant des carrières et s'envolant bruyamment si on le dérange. Il est typique des fermes très arborées de plaines et de lisières de bois, surtout quand il peut nicher dans les gros trous de vieux arbres. L'abattage des vieux arbres renfermant des cavités est probablement la cause principale de sa régression partout sur son aire de répartition. Celle-ci couvre l'ensemble de l'Europe, excepté l'extrême nord et la Grèce, et s'étend à travers l'Asie-Mineure, l'Asie Centrale et la Sibérie Occidentale.

Comportement traits de caractère

Après la saison de reproduction, il se mêle souvent aux pigeons ramiers, aux corbeaux freux et aux Choucas des tours, mais on le voit parfois vivre en groupe spécifique d'une petite vingtaine d'individus. Le mâle parade en volant lentement, bat amplement des ailes et claque les pointes des primaires sur son dos. Il plane ensuite, la queue étendue et les ailes levées souvent d'arbre en arbre ou en tournoyant pour revenir au perchoir initial. Les espèces vivant en Europe Occidentale sont sédentaires alors que les populations du nord et de l'est migrent à l'ouest et au sud.

Alimentation mode et régime

Il picore surtout des graines, des feuilles, des tiges et des bourgeons sur le sol, en marchant lentement ou à l'arrêt. Il préfère les terrains plus ou moins dénudés et s'alimente près de l'eau (pour s'abreuver souvent) ou dans les arbres.

Reproduction nidification

Le pigeon revient relativement tôt au printemps et attire l'attention par le roucoulement que le mâle émet pour séduire la femelle et marquer son territoire. Le pigeon colombin est le seul membre de l'ordre des colombiformes à nicher presque exclusivement dans les trous d'arbres ou de nichoirs. La cavité prévue pour le nid est parfois tapissée sans grand soin de brindilles et de paille, mais parfois les deux oeufs blancs sont pondus directement sur le plancher et couvés durant une période qui varie entre 16 et 18 jours. Pendant les dix premiers jours, les parents nourrissent les petits avec une substance rappelant le lait caillé, qu'ils sécrètent dans leur jabot. Puis, de quantités toujours plus importantes de graines trouvées dans les champs et en forêt sont incorporées au menu. Vers la fin de la période de nidification, les jeunes ne reçoivent plus que des graines, que les adultes humidifient et ramollissent dans leur jabot. Les jeunes forment leur plumage en moins d'un mois, époque à laquelle la femelle est déjà en train de couver une nouvelle nichée, si bien que le mâle est chargé de pourvoir à l'alimentation des jeunes issus de la première couvée.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 27/01/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net