Pigeon trocaz

Columba trocaz - Trocaz Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Columba

  • Espèce
    :

    trocaz

Descripteur

Heineken, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 40 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 390 à 520 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le pigeon trocaz présente une ensemble assez uniforme gris foncé. Le front, le capuchon et la nuque sont gris ardoise sombre. Les côtés du cou affichent des motifs blanc argenté avec un lustre vert irisé sur la partie postérieure. Ils sont toutefois bien moins développés que ceux du Pigeon ramier. Le haut du manteau est violet irisé. Le reste du manteau, les scapulaires, les couvertures alaires, le dos, le croupion et les couvertures sus-caudales forment un ensemble gris ardoise foncé. La queue gris noirâtre porte une large bande sub-terminale gris pâle. Les primaires noires sont étroitement bordées de blanc. Les secondaires se fondent progressivement dans le gris du corps. Le menton et la gorge sont gris sombre, surmontant un large placard pectoral bordeaux qui se fond dans le gris plus clair du ventre et des couvertures sous-caudales. Le dessous de la queue affiche la même bande sub-terminale que le dessus. L'iris est blanc jaunâtre pâle, avec une base violet rougeâtre et une cire saupoudrée de blanc. Les pattes et les pieds sont rouges.
Les juvéniles diffèrent par leur plumage plus brun et par les motifs du cou moins développés ou absents. Les scapulaires et de nombreuses couvertures alaires ont une bordure chamois-pâle qui leur donne un aspect écaillé. Ils sont plus gris que le Pigeon ramier immature.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Trocaz Pigeon,
  • Paloma de Madeira,
  • Pombo da Madeira,
  • Silberhalstaube,
  • madeirai babérgalamb,
  • Мадейрский голубь,
  • 长趾鸽,
  • Trocazduif,
  • Piccione trocaz,
  • Madeiraduva,
  • Madeiradue,
  • gołąb maderski,
  • holub trokaz,
  • holub trokaz,
  • Madeiradue,
  • madeirankyyhky,
  • ,
  • マデイラバト,

Voix chant et cris

Il est semblable à celui du Pigeon ramier, quoique plus calme. Le cri peut être retranscrit de la façon suivante : 'cou cou cou couk'.

Habitat

Le pigeon trocaz est confiné aux derniers lambeaux de la forêt de lauriers qui peuple les versants montagneux et les vallées encaissées du nord de l'île de Madère. Il est également présent dans les petites poches boisées résiduelles qui occupent le sud de l'île. Il préfère les forêts primaires mais ne dédaigne pas les peuplements secondaires en cours de régénération pour se nourrir. Ces forêts sont constituées de persea indica, d'appolonias et de toute une variété d'arbres aux feuillages aromatiques proches de la famille des lauriers. Dans certaines conditions, le pigeon trocaz fréquente également les zones agricoles.

Comportement traits de caractère

C'est une espèce timide qui passe la plupart de son temps dans la forêt de lauriers, se nourrissant en petits groupes dans les arbres ou sur le plancher. Occasionnellement, lorsque les ressources sont abondantes, elle peut être aperçue en groupes plus importants. Le pigeon trocaz cherche généralement toute sa nourriture à l'intérieur des zones boisées, cependant, les années où les ressources en fruits et en baies sont insuffisantes, il déborde sur les terres agricoles où il fait preuve d'un comportement moins réservé. Il s'en prend sans modération aux cultures de choux, aux cerisiers en fleur et aux pousses de vigne. A ces moments-là, les pigeons trocaz forment des concentrations absolument inhabituelles en nombres et ils sont considérés comme un véritable fléau par les professionnels de l'agriculture qui les chassent. Lorsqu'ils sont effarouchés, ils quittent les lieux et et s'éclipsent bien plus calmement que les pigeons ramiers, volant sur de longues distances.

Alimentation mode et régime

Les pigeons trocaz sont des végétariens se nourrissant surtout de fruits et de baies. Ils trouvent principalement leur subsistance dans les grands arbres de la forêts et plus particulièrement dans les lauriers ( Laurus Azorica et Ocotea foetens). Les années de pénurie, ils envahissent les terres cultivées.

Reproduction nidification

La période de nidification dure apparemment toute l'année bien qu'un pic dans l'activité soit enregistré du mois de février au mois de juin. Les pigeons trocaz nichent dans les grands arbres ou moins fréquemment à terre ou sur les falaises. La parade comprend une série de salutations et de mouvements de tête comme chez le Pigeon ramier. La partie aérienne de la parade est également similaire, le mâle volant avec vigueur jusqu'à une certaine hauteur, puis donnant un puissant claquement d'aile, avant de redescendre dans un long vol plané circulaire, ailes et queue déployées. Il regagne ensuite un de ses perchoirs favoris, à moins qu'il ne décide d'accomplir de nouveau la parade. Le nid est une fragile structure construite habituellement avec des brindilles et des herbes. Il est placé en général à une grande hauteur dans un arbre de la forêt dense. La femelle pond un seul, rarement deux oeufs blancs dont l'incubation dure 19 ou 20 jours. Les pigeonneaux sont capables de voler à l'âge de 28 jours et ils sont totalement indépendants au bout de 8 semaines.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/04/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net