Pinson des arbres

Fringilla coelebs - Common Chaffinch

Pinson des arbres
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Fringillidés

  • Genre
    :

    Fringilla

  • Espèce
    :

    coelebs

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 14 à 16 cm
  • Envergure
    : 26 cm.
  • Poids
    : 17 à 30 g
Longévité

14 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Fringillidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (9 à 25 cm de longueur). Leur plumage est extrêmement variable et souvent haut en couleurs. Leur bec court et conique est adapté à une alimentation granivore, mais non exclusive. Ils occupent des milieux souvent dominés par les l... lire la suite

Description identification

Le Pinson des arbres est un passereau commun et facile à reconnaître.
Le mâle adulte nuptial est assez bariolé. Le manteau et le haut du dos sont d'un brun-marron chaud. La tête est d'un gris-ardoise bleuté, excepté le front qui est noir et l'ensemble "lores, joues et couvertures auriculaires" qui est châtain. Le bec est gris bleuté. Deux larges barres blanches séparées de noir sur les couvertures alaires sont diagnostiques et très visibles, au posé comme en vol. Celle des grandes couvertures tend souvent vers le jaune clair. Les rémiges sombres sont ourlées de jaune. Le croupion et les sus-caudales sont olive. La queue sombre montre du blanc aux deux paires de rectrices externes. Les parties inférieures sont d'un rose vineux prononcé, avec parfois une nuance roussâtre. Le bas ventre et les sous-caudales sont blancs. Les pattes sont rosâtres. En hiver, les couleurs sont atténuées et c'est l'usure du plumage qui fera apparaître les belles couleurs sous-jacentes pour la reproduction.
La femelle a un plumage beaucoup plus discret. Le manteau est d'un brun terne. La tête et le dessous sont d'un beige nuancé de gris, excepté les sous-caudales qui sont blanches. La calotte est plus sombre, avec souvent une ligne médiane plus claire. L'œil est cerclé de blanc. Le bec est gris rosâtre ou corne. Les ailes portent les mêmes barres blanches et la queue les mêmes rectrices externes blanches que le mâle, mais le blanc est moins étendu. Le croupion est verdâtre aussi.
Le juvénile est encore plus terne que la femelle. Heureusement, le blanc des ailes et de la queue permet de le reconnaître. Il a une tache pâle sur la nuque.
Dans les îles de Macaronésie et en Afrique du Nord, on trouve des sous-espèces bien différenciées de la ssp type. Elles sont plus sombres dessus (tête bleue et manteau vert ou bleu) et le dessous plus pâle, plus saumoné que vineux.

Indications subspécifiques 15 Sous-espèces

  • Fringilla coelebs gengleri (British Isles)
  • Fringilla coelebs coelebs (Europe. except British Isles, Sardinia. to c Asia, w, n Turkey, c and e Caucasus and nw Iran.)
  • Fringilla coelebs solomkoi (Crimea and sw Caucasus)
  • Fringilla coelebs sarda (Sardinia)
  • Fringilla coelebs syriaca (Cyprus, se Turkey to n Iraq and Jordan)
  • Fringilla coelebs alexandrovi (n Iran)
  • Fringilla coelebs transcaspia (ne Iran and sw Turkmenistan)
  • Fringilla coelebs africana (Morocco to nw Tunisia)
  • Fringilla coelebs harterti (ne Libya)
  • Fringilla coelebs spodiogenys (n, e Tunisia and nw Libya)
  • Fringilla coelebs moreletti (Azores Is.)
  • Fringilla coelebs maderensis (Madeira)
  • Fringilla coelebs canariensis (c Canary Is.)
  • Fringilla coelebs ombriosa (Hierro I.. sw Canary Is..)
  • Fringilla coelebs palmae (La Palma I.. nw Canary I..)

Noms étrangers

  • Common Chaffinch,
  • Pinzón vulgar,
  • Tentilhão-comum,
  • Buchfink,
  • Erdei pinty,
  • Vink,
  • Fringuello comune,
  • Bofink,
  • Bokfink,
  • pinka obyčajná,
  • pěnkava obecná,
  • Bogfinke,
  • peippo,
  • Gryskoppie,
  • pinsà comú,
  • Bókfinka,
  • zięba (zwyczajna),
  • žubīte, piņķis,
  • ščinkavec,
  • Зяблик,
  • ズアオアトリ,
  • 苍头燕雀,
  • นกจาบปีกอ่อนหัวเทาอกชมพู,
  • 蒼頭燕雀,

Voix chant et cris

Le cri habituel est un "fink" sonore, souvent répété deux ou trois fois. C'est un cri de contact entre individus. Un "trrriii" fort et roulé peut être considéré comme un cri d'alarme. En vol, un "tiup" typique est répété à intervalles réguliers, par exemple de la part de migrateurs en migration active.
Le chant est stéréotypé et assez constant à l'intérieur de l'espèce. C'est une phrase sonore qui peut se traduire ainsi "tji tji tji tji tiup tjiup tjiup tjiup tu tu tu ui tu".

Habitat

Le Pinson des arbres est une espèce typiquement forestière à l'origine, mais qui est capable de s'adapter à de très nombreuses situations en terme d'habitat. En fait, il est capable d'occuper tous les milieux arborés, depuis les forêts profondes jusqu'au cœur des grandes villes à la faveur des parcs et jardins, et du niveau de la mer jusqu'à la limite supérieure de la forêt en altitude, et ce sur une large bande latitudinale. Il a une plasticité écologique extrême qui en fait un de nos oiseaux les plus communs. Il est souvent le passereau dont la densité est la plus élevée en forêt. Par exemple en Grande Bretagne, une étude a trouvé une densité de plus de 600 oiseaux au km² en période de reproduction.
Les migrateurs fréquentent également les milieux ouverts, particulièrement les cultures, lors des haltes migratoires, à la recherche des graines dont ils tirent leur énergie. En cas de danger, ils se réfugient dans les haies et les bosquets proches.

Comportement traits de caractère

Le Pinson des arbres est un oiseau volontiers grégaire, excepté pendant la reproduction. À ce moment, il devient territorial et les mâles défendent vivement leur territoire, le marquant de leur chant. C'est pourquoi les mâles chantent le plus souvent en évidence sur un perchoir élevé.
Au sol où il recherche sa nourriture, le Pinson des arbres se déplace en sautillant. Quand il n'est pas au sol, il est branché dans les ligneux. Il est arboricole pour la reproduction. Le nid est construit sur une branche, en général assez bien camouflé.
Nos pinsons sont volontiers sédentaires ou tout au moins erratiques, et sont visibles toute l'année. On peut aussi remarquer qu'en Europe de l'Ouest, lors des deux migrations, le Pinson des arbres est l'espèce qui en nombre domine toujours. Ce sont des vagues de milliers d'oiseaux qui défilent alors. Ces migrations concernent les oiseaux des hautes latitudes hivernant plus au sud. Ce sont eux qu'on peut voir en halte en grand nombre dans les champs en mars et octobre.
Un trait de comportement original est à mettre en exergue chez cette espèce, c'est la ségrégation qui se produit en période inter-nuptiale. Les mâles d'un côté, les femelles et les jeunes de l'autre, forment des groupes séparés, qui migrent séparément, se nourrissent séparément lors des haltes. C'est ce trait de caractère qui est traduit dans le nom scientifique de l'espèce, à savoir coelebs, ce qui veut dire célibataire.
Le vol : Le Pinson des arbres, comme tous les fringilles dont il est l'exemple type, a un vol direct et onduleux, alternant les phases de battements vifs et de repos ailes fermées. C'est un grand migrateur capable de voler sur de longues distances.

Alimentation mode et régime

Le Pinson des arbres est un omnivore, ce qui contribue certainement à son abondance. Ce régime varie suivant les saisons. Il est plutôt insectivore à la belle saison. Les jeunes en particulier sont nourris entièrement d'invertébrés. Les proies animales sont extrêmement variées, mais avec une majorité d'insectes et leurs larves. En période inter-nuptiale, les graines dominent largement dans le régime. Ce sont les graines qui fournissent l'énergie nécessaire aux migrateurs. En plus de cela, il consomme aussi des fleurs et des bourgeons, items riches en protéines et glucides.

Reproduction nidification

Dès le mois de mars et en avril, la femelle construit le nid sur le territoire que le mâle défend de la voix. Ce travail lui revient car le mâle est occupé à temps plein par la défense territoriale. Le nid est construit assez haut dans un arbre assez branchu, dans une fourche ou posé sur une branche, et fait corps avec son support. Il est fait de mousse, de fibres végétales et de radicelles, le tout assemblé avec de la soie d'araignée. Un revêtement extérieur de lichens est classique. La coupe est tapissée intérieurement de plumes et de poils. Le tout est une œuvre soignée, plutôt petite pour la taille de l'oiseau et qui se confond avec son environnement d'écorce moussue ou de lichens.
La femelle pond 4 à 5 œufs bleutés et tachetés de 20 x 14 mm qu'elle couve seule de 12 à 14 jours. Les parents s'occupent ensemble de l'élevage des jeunes et les nourrissent surtout d'arthropodes (insectes surtout). Le séjour au nid est d'une 15e de jours. Le succès à l'envol est en moyenne de 3 à 4 jeunes par nichée réussie. Une fois la première nichée émancipée, les pinsons ont le temps d'engager une seconde reproduction du fait de la précocité de la première. L'envol se produit en juin-juillet.

Distribution

Le Pinson des arbres est une espèce de l'ouest du continent eurasiatique. Son aire s'étend de l'Europe occidentale à la Sibérie centrale, atteignant à l'est le lac Baïkal. Il monte en latitude jusqu'au nord de la péninsule scandinave et en Sibérie occidentale. Au sud, des sous-espèces bien typées occupent les îles de Macaronésie (Açores, Madère et Canaries) et l'extrême nord de l'Afrique. Les populations nordiques et orientales sont migratrices partielles et viennent hiverner en climat tempéré et méditerranéen, sans outrepasser l'aire de reproduction, excepté localement à l'est.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce, largement forestière, est très commune et non menacée. Les études récentes ont montré que le déclin actuel des passereaux concernait surtout les espèces de milieux ouverts, tout particulièrement des milieux agricoles. Les oiseaux forestiers sont moins touchés.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/03/2017 par Jean François © 1996-2017 Oiseaux.net