Prinia gracile

Prinia gracilis - Graceful Prinia

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Cisticolidés

  • Genre
    :

    Prinia

  • Espèce
    :

    gracilis

Descripteur

Lichtenstein, MHK, 1823

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : 12 à 13 cm.
  • Poids
    : 6.5 à 7.5 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont légèrement différents, en été seulement.
L'adulte en plumage frais présente un dessus gris pâle, brun sableux, avec une étroite strie sombre sur le front et la calotte, devenant plus large et plus évidente sur le manteau, les scapulaires et le dos. Les lores blanchâtres se déploient jusqu'à la zone oculaire, formant un sourcil clair assez distinct de l'anneau orbital chamois-crème. Les côtés de la tête et le cou sont crème, nuancés de chamois avec de mouchetures gris-brun sur les couvertures auriculaires, les côtés du cou et les joues dans un moindre mesure. Les parties inférieures sont couleur crème ou blanchâtres avec une légère nuance brun-gris sur les côtés de la poitrine. Les flancs et les sous-caudales sont infiltrés de de chamois-gris clair. La queue brun foncé est légèrement barrée. Elle porte une tache subterminale sombre et toutes les plumes sont terminées de chamois-blanc. Le dessous de la queue est gris-brun avec une tache subterminale noire et des extrémités nettement blanchâtres. Les rémiges et les couvertures alaires sont noir terne ou noir brunâtre avec d'étroites bordures chamois rosâtre sur les filets extérieurs, et l'extrémité des primaires et des secondaires. Les tertiaires et les autres couvertures alaires sont plus largement bordées de brun-sable clair. Le dessous des ailes et les axillaires sont chamois-crème ou jaune-crème. Le bec est brun-corne, devenant tout noir chez le mâle nuptial, alors que la femelle garde cette couleur mais avec une mandibule inférieure brun jaunâtre ou rose. Les pattes sont couleur chair pâle, chair jaunâtre ou brun-rose. L'iris est chamois-brun, jaune-brun, ambre ou rouge-brun clair.
En plumage usé, le stries sur les parties supérieures sont plus contrastées, mais plus étroites, plus brunes, et s'étendant légèrement au croupion et aux sus-caudales. Les parties inférieures sont plus blanches, avec une nette tache grise sur les côtés de la poitrine. La queue est plus pâle, les extrémités blanches usées étant plus réduites. Le bordures des rémiges et les couvertures alaires sont plus pâles et montrent des signes indéniables d'usure.
Les juvéniles sont semblables aux adultes mais les stries sur les parties supérieures sont plus larges, plus grises mais également moins nettes et moins perceptibles.

Indications subspécifiques 12 Sous-espèces

  • Prinia gracilis natronensis (Natron Valley. n Egypt.)
  • Prinia gracilis deltae (Nile Delta. n Egypt. to w Israel)
  • Prinia gracilis gracilis (Cairo. n Egypt. to c Sudan)
  • Prinia gracilis carlo (ne Sudan to Somalia)
  • Prinia gracilis yemenensis (w Saudi Arabia, Yemen and s Oman)
  • Prinia gracilis hufufae (ne Saudi Arabia and Bahrain)
  • Prinia gracilis carpenteri (n Oman and United Arab Emirates)
  • Prinia gracilis palaestinae (s Syria to nw Saudi Arabia)
  • Prinia gracilis irakensis (e Syria, Iraq and sw Iran)
  • Prinia gracilis akyildizi (s Turkey and n Syria)
  • Prinia gracilis lepida (se Iran to n India)
  • Prinia gracilis stevensi (se Nepal, ne India and Bangladesh)

Noms étrangers

  • Graceful Prinia,
  • Prinia grácil,
  • Fuinha-elegante,
  • Streifenprinie,
  • karcsú prínia,
  • Gestreepte Prinia,
  • Prinia gracile,
  • Streckad prinia,
  • Alveprinia,
  • prinia tamarišková,
  • prinie obecná,
  • Yndefuld Prinia,
  • priinia,
  • prínia gràcil,
  • Rindilsöngvari,
  • prinia (zwyczajna),
  • slaidais ceplīšķauķis,
  • prelestna prinija,
  • Изящная приния,
  • セスジハウチワドリ,
  • 优雅山鹪莺,
  • 優雅鷦鶯,

Voix chant et cris

Habitat

Le prinia gracile fréquente une grande variété d'habitats. Confiné à la végétation basse, il accepte aussi bien les broussailles denses des régions arides que les zones herbeuses des marécages ou les roselières. On le trouve également le long des berges des rivières ou de tout autre cours d'eau qui soit pourvu en massifs d'arbustes. Il pénètre fréquemment dans les zones cultivées, y compris les jardins et les plantations. Enfin, il n'est pas rare dans les terrains vagues, les friches abandonnées des villages et des villes. Il évite les vrais déserts et les grandes forêts humides. Le prinia gracile est à cheval sur deux continents. Il occupe le coin nord-est de l'Afrique mais une fois franchi l'isthme de Suez, son aire se poursuit en Asie, au Levant, au Proche-Orient, en Arabie, en Iran, en Afghanistan et dans le sous-continent indien jusqu'au Bengladesh qui représente sa limite orientale la plus éloignée. Sous-espèces : douze races, peut-être plus, dont voici la liste et la répartition, sont officiellement répertoriées : P. g. gracilis, vallée du Nil, du Caire jusqu'au nord du Soudan - P. g. akyildizi , Turquie et probablement la Syrie. - P. g. palaestinae, est du Sinaï, est d'Israël, Liban, sud de la Syrie, Jordanie, et nord-ouest de l'Arabie Saoudite. - P. g. deltae, delta du Nil jusqu'à l'ouest d'Israel. - P. g. natronensis, Wadi el Natrun (dans le nord de l'Egypte). - P. g. carlo, côte de la mer Rouge de Gebel Elba jusqu'au nord-ouest de la Somalie. - P. g. yemenensis, Arabie Saoudite et Yemen. - P. g. hufufae, Arabie Saoudite et Barheïn - P. g. carpenteri, Oman. - P. g. irakensis, nord-est de la Syrie, Irak, et sud-ouest de l'Iran. P. g. lepida, Iran, sud de l'Afghanistan, Pakistan jusqu'au nord-ouest de l'Inde - P. g. stevensi, Népal, Inde et Bangladesh.

Comportement traits de caractère

On le trouve solitairement ou en couples pendant la saison de reproduction. A la fin de l'été, il devient plus grégaire et en hiver il lui arrive de vivre au sein de bandes dont le effectifs varient de 3 à 12 individus. Comme les adultes occupent leur territoire toute l'année, ces bandes doivent probablement intégrer de jeunes oiseaux.
C'est un oiseau discret mais pas particulièrement timide, qui se laisse approcher. Les mâles effectuent des vols de parades qui consistent en un décollage vertical. L'ascension se fait sur quelques mètres, les ailes battant rapidement et produisant un claquement sec. La queue est dressée à de nombreuses reprises, donnant à l'ensemble du rituel un aspect heurté ou saccadé. Cet oiseau est capable de pratiquer le vol stationnaire pendant un certain temps avant de regagner son perchoir. La plupart du temps, il a la queue dressée et légèrement en éventail Quand il se déplace, il remue la queue d'un côté et de l'autre avec un petit mouvement sec vers le haut. Ses ailes sont également agitées, produisant un bruit de claquement qui est assez typique des mâles pendant la période de reproduction.

Alimentation mode et régime

C'est avant tout un insectivore qui saisit ses proies à terre et dans les feuillages. A terre, il sautille énergiquement mais il est capable de produire un grand bond si c'est nécessaire pour se saisir de sa victime. Occasionnellement, il capture des insectes en plein vol et il est capable d'effectuer un vol stationnaire pour se saisir d'une chenille sur une feuille. Il lui arrive souvent de se tenir la tête en bas quand il se nourrit dans les branches. Les adultes retirent les membres et les ailes des sauterelles avant de les donner à manger aux oisillons.

Reproduction nidification

La période de nidification se déroule de mars à juillet en Egypte, de mars à juin en Israël, de mars à juin en Irak et tous les mois de l'année à Oman. Le nid est placé à terre dans l'herbe, dans une végétation basse telle qu'un buisson ou éventuellement une plante rampante, parfois une culture mais plus souvent le long d'un fossé couvert à la lisière d'un champ ou dans un buisson de tamaris. Le nid est une construction assez désordonnée en forme de dôme ovale, bâti avec un mélange d'herbes sèches, de duvet végétal, de feuilles, de lamelles d'écorce, de petites racines, et occasionnellement, s'il y en a de disponible, de fils et de toiles d'araignées. L'intérieur est garni de matériaux plus raffinés comme du duvet ou des graines. Les femelles pondent 3 à 5 oeufs de forme elliptique, dont la couleur et les marques sont très variables. En Israël, elles sont blanchâtres à rose très clair avec des taches brun rougeâtre situées sur la partie la plus large. L'incubation, assurée par les deux parents, dure entre 11 et 13 jours. La femelle couve pendant la nuit.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/04/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net