Traquet oreillard

Oenanthe hispanica - Black-eared Wheatear

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Oenanthe

  • Espèce
    :

    hispanica

Descripteur

(Linnaeus, 1758)

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : 25 à 27 cm.
  • Poids
    : 15 à 22 g
Distribution

Distribution

Description identification

Un peu plus svelte que le Traquet motteux, avec une queue légèrement plus longue, le traquet oreillard affiche un croupion dont le blanc s'étend un peu plus haut sur le dos, ce qui renforce l'impression de longue queue en vol. La barre noire terminale de la queue est moins large que chez le Traquet motteux, s'interrompant au niveau des rectrices internes. Des oiseaux à gorge blanche (oreillards) ou à gorge noire (stapazins) existent sur toute l'étendue de l'aire de distribution, même si les stapazins prédominent généralement dans la partie est.

Au printemps et en été, les mâles sont immédiatement identifiables à leurs parties supérieures chamois qui contrastent avec les ailes, les couvertures sous-alaires, les scapulaires et le masque facial noirs. Ce contraste est encore plus remarquable chez les nombreux oiseaux dont l'usure rend le dessus presque blanc ou chez les individus de forme stapazin qui possèdent en plus une gorge noire. La gorge noire est normalement nettement séparée du noir de l'aile, cependant elle peut sembler le rejoindre lorsque l'oiseau adopte une position voûtée. Il peut alors être confondu avec un traquet de Finsch. La race orientale (melanoleuca) présente un peu plus de noir à la gorge et les individus extrêmes peuvent donner l'impression que ce noir atteint parfois l'aile, ce qui entraîne la même confusion. En plumage d'automne frais, cette race est globalement plus chamois brunâtre, en particulier sur les parties supérieures. Des liserés pâles se superposent sur le noir des ailes et des scapulaires mais ils sont plus étroits que chez le Traquet motteux.

Les femelles et les mâles de première année possèdent une livrée assez variable, tant en ce qui concerne la coloration des parties supérieures que le dessin de la tête. Certains individus peuvent s'avérer assez délicats à identifier. Ils ressemblent aux catégories correspondantes du Traquet motteux mais ils ont souvent une gorge noirâtre et une bande pectorale chamois-fauve caractéristique qui est plus sombre sur les côtés et nettement délimitée du blanc des parties inférieures. La tête semble plus uniforme avec des lores plus pâles et un sourcil moins évident ou absent. Les parotiques sont souvent marqués d'une tache circulaire brun chaud plus distincte.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Oenanthe hispanica hispanica (sw)
  • Oenanthe hispanica melanoleuca (sc and se Europe through the Middle East to Iran and Kazakhstan)

Noms étrangers

  • Black-eared Wheatear,
  • Collalba Rubia,
  • Chasco-ruivo,
  • Maurensteinschmätzer,
  • Déli hantmadár,
  • Испанская каменка,
  • 白顶(即鸟),
  • Westelijke Blonde Tapuit,
  • Monachella comune,
  • Medelhavsstenskvätta,
  • Middelhavssteinskvett,
  • białorzytka rdzawa,
  • skaliarik okrový,
  • bělořit okrový,
  • Middelhavsstenpikker,
  • rusotasku,
  • ,
  • カオグロサバクヒタキ,

Voix chant et cris

Traquet oreillard
♂ adulte nuptial

Sa voix ressemble à celle du Traquet pie. Les cris les plus courants sont un "tzac-tzac" ou un "tchrrek-tchrrek", différent en qualité du "tchak" dur du Traquet motteux. Le chant, varié, musical et légèrement grinçant comporte de nombreuses imitations. Il est émis à partir d'un perchoir ou au cours du vol nuptial.

Habitat

Traquet oreillard
♂ adulte

Ce traquet localement commun niche sur les coteaux broussailleux et rocailleux et les affleurements rocheux des steppes. On le trouve localement dans les falaises côtières et les bâtiments de pierre en bordure des cultures. Il affectionne généralement toutes sortes de paysages arides ouverts avec une légère couverture boisée, les chaudes plaines rocailleuses, les sols caillouteux, les collines calcaires, les versants avec éboulis, les vallées sèches et les vignes avec remblais pierreux. Au passage, peu de changements notables, on peut le rencontrer dans les cultures ou tout autre milieu ouvert avec des buissons.
Le traquet oreillard occupe principalement le pourtour du bassin méditerranéen. La race type (hispanica hispanica) vit en Afrique du Nord, du sud-ouest de l'Europe jusqu'au centre de l'Italie et au nord-ouest de l'ex-Yougoslavie. Elle est remplacée plus à l'est, en Grèce et dans les BAlkans, en Turquie, au Moyen-Orient et dans le Caucase, par la race melanoleuca.

Comportement traits de caractère

Comme le Traquet pie, le traquet oreillard passe plus de temps perché sur les buissons et sur les arbres que le Traquet motteux. Au sol, il sautille plus qu'il ne court. Le traquet oreillard est un oiseau migrateur qui passe l'hiver dans les savanes semi-désertiques recouvertes d'acacias du sud du Sahara. Les populations qui nichent dans le sud-ouest de l'Europe et en Afrique du Nord migrent vers le sud, notamment dans le nord du Sénégal, le sud-ouest de la Mauritanie et le Mali. Les populations de l'est on tendance à remplacer la race nominale sur leurs quartiers d'hivernage.

Alimentation mode et régime

Les traquets oreillards se nourrissent presque exclusivement d'insectes qu'ils capturent surtout sur le sol nu ou dans la végétation basse. Ils repèrent habituellement leurs proies d'un perchoir. Leur poids léger leur permet de se poser sur des branches frêles qui ne sont pas accessibles par les traquets de taille supérieure. Ils effectuent aussi de brèves poursuites à partir de leur perchoir et ils attrapent les insectes au vol à la manière d'un gobemouche.

Reproduction nidification

La période de reproduction se déroule d'avril à juin en Algérie et en Tunisie, d'avril à mai en Espagne, début mai en Grèce et en avril en Arménie. Le nid est situé sur le sol, dans un trou peu profond, sous une pierre, dans la végétation épaisse ou à la base d'un buisson bien fourni. C'est une construction en forme de coupe garnie intérieurement de fines fibres végétales et de crins. La structure extérieure est composée principalement d'herbes et de mousses. La femelle pond 4 ou 5 oeufs de forme subelliptique, lisses et brillants. Leur couleur est bleu pâle, avec de fines marques brun rougeâtre formant un capuchon sur la partie la plus large. L'incubation, qui dure 13 ou 14 jours, est assurée par la femelle seule.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/02/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net