Grive de Naumann

Turdus naumanni - Naumann's Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    naumanni

Descripteur

Temminck, 1820

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : 36 à 39 cm.
  • Poids
    : 77 à 81 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle a un dessus gris-brun légèrement nuancé d'olive. Le sourcil est chamois-roux pâle. Il y a des extrémités rousses sur les scapulaires et les couvertures moyennes. La queue affiche une couleur roux pâle. Les parties inférieures sont roux-orange avec des écailles blanchâtres sur la zone qui va du bas de la poitrine jusqu'à la zone anale. On peut apercevoir un étroit trait malaire sombre qui forme un soupçon de moustache. Le bec est sombre avec une mandibule inférieure jaunâtre. Les pattes sont brun jaunâtre. Il existe une variante occasionnelle : certains individus (de première année ?) ont une gorge pâle et une moustache plus prononcée, rappelant la femelle. Il existe différents intermédiaires avec la grive à ailes rousses (T.eunomus). Ces oiseaux ne sont pas très différents des mâles déjà décrits en ce qui concerne la tête et les parties supérieures mais ils ont des liserés roux-orange sur les secondaires et sur les tertiaires. Les plumes de la poitrine ont habituellement des centres noirs et des franges blanches, devenant châtain-orange foncé sur le bas de la poitrine, le ventre et les flancs.
La femelle est comme le mâle, mais elle n'a pas de roux sur l'aile, la queue est plus brune et la gorge est plus chamoisée avec une moustache plus marquée. Les juvéniles sont comme les adultes, mais fortement striés de chamois sur le manteau et les scapulaires, ils ont des taches noires sur le dessous.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Naumann's Thrush,
  • Zorzal de Naumann,
  • Tordo-de-Naumann,
  • Rotschwanzdrossel,
  • Naumann-rigó,
  • Дрозд Науманна,
  • *斑鸫,
  • Naumanns Lijster,
  • Tordo di Naumann,
  • Bruntrast,
  • Bruntrost (Rødflekktrost),
  • drozd rdzawy,
  • drozd hrdzavý,
  • drozd rezavý,
  • Rustdrossel,
  • ruosterastas,
  • ,
  • ツグミ,

Voix chant et cris

Grive de Naumann
adulte nuptial

Le chant du mâle, est une série de phrases qui sont délivrées à plusieurs secondes d'intervalle. Chaque phrase commence par un sifflement faible qui se transforme progressivement en un gazouillement rude et grinçant qui n'est pas sans rappeler celui de la Grive mauvis (Turdus iliacus). Le répertoire des cris est faiblement documenté, mais il est probablement assez semblable à celui de la grive à ailes rousses. Les migrants de printemps lancent des "swer-swer-swer" insistants en cas d'alarme et un "zeep" grattant quand ils quittent leur perchoir. On peut également entendre un "que-que-que" sur le ton de la conversation.

Habitat

Les grives de Naumann fréquentent les taïgas qui commencent à se clairsemer et les steppes boisées qui sont situées à la limite des toundras de plaine. On les trouve particulièrement dans les parcelles denses de saules et de peupliers, dans les broussailles de plaines qui alternent avec des bouleaux et des aulnes. Elles vivent plus rarement dans les mélèzes épars ou dans les peuplements mixtes de pins et de mélèzes. Elles visitent parfois les zones ouvertes et les jardins. De passage sur le chemin de la migration, les grives de Naumann fréquentent les habitats de plaines inondées, les parcelles de petits chênes et les champs recouverts de chaume. Au Japon, elles marquent une préférence pour les taillis situés sur les versants des collines.

Comportement traits de caractère

Les grives de Naumann sont migratrices. Les mouvements liés à la migration interviennent en Russie entre le mois de septembre et de novembre. Ces oiseaux se dirigent vers le sud, empruntent la route de la Corée et de la Mongolie et hivernent principalement en Chine. Les mouvements de retour s'étalent généralement du mois d'avril jusqu'au début du mois de juin, mais certaines migrations de printemps peuvent commencer dès la mi-mars, notamment dans l'extrême est de la Russie. Les arrivées sur les lieux de ponte se produisent au plus tôt vers la mi-mai, ce qui rend les saisons de nidification particulièrement courtes.

Alimentation mode et régime

Les grives de Naumann se nourrissent d'insectes et de larves. Elles consomment aussi des airelles et des baies provenant des arbres à liège (phellodendron) en automne. Les estomacs des oiseaux de Chine contiennent plus de 80% d'insectes dont la plupart sont considérés comme nuisibles pour les cultures et pour les forêts.

Reproduction nidification

Les grives de Naumann se reproduisent en mai et en juin. Leurs mœurs reproductives ne doivent pas avoir de différences très notables par rapport à celles de la grive à ailes rousses.
La période de nidification est très tardive car ces oiseaux ne regagnent les sites de nidification que vers le milieu ou la fin du mois de mai, après une longue migration de retour. L'espèce niche dans les arbres. Le nid est une construction dont l'ordonnance extérieure manque quelque peu de rigueur mais dont la garniture intérieure est particulièrement soignée. La femelle y dépose entre 3 et 5 œufs dont la durée d'incubation est sans doute proche de 12 jours (information demandant confirmation).

Distribution

Les grives du Naumann nichent dans le sud-centre de la Sibérie, du cours moyen du Ienisseï en direction de l'est jusqu'au cours moyen de la Léna. La limite méridionale de leur aire de nidification est incertaine, elle est peut-être discontinue à l'est du lac Baïkal et à l'ouest, elle comprend le bassin de l'Angara. Les grives de Naumann hivernent dans l'extrême sud-est de la Russie, la Corée, le Japon et l'est de la Chine, principalement le bassin du Yangzi Jiang. Cette espèce est considérée comme monotypique depuis sa séparation d'avec la grive à ailes rousses.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est considérée comme commune ou assez commune. En dehors de la période de reproduction, elle est courante en Corée du Nord et relativement abondante en Corée du Sud. En Chine, on la trouve en assez grands nombres dans la région de Shanghai en hiver. Elle est plutôt rare sur l'ensemble du Japon. Elle est chassée pour sa chair en Chine rurale.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/09/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net