Tétras du Caucase

Lyrurus mlokosiewiczi - Caucasian Grouse

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Lyrurus

  • Espèce
    :

    mlokosiewiczi

Descripteur

(Taczanowski, 1875)

Biométrie
  • Taille
    : 53 cm
  • Envergure
    : 67 à 75 cm.
  • Poids
    : 712 à 1000 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle adulte possède un plumage noir très uniforme avec de faibles reflets verts. Il est seulement marqué d'une tache blanche à l'épaule qui se remarque de loin. Il n'a pas de blanc aux sous-caudales ni au travers de l'aile, par contre il en possède légèrement sur les axillaires et les sous-alaires postérieures. Le dessus de l'oeil porte des caroncules érectiles rouges. Plus petit que le Tétras lyre, le mâle du Caucase s'en distingue principalement par la forme particulière des longues rectrices externes de sa queue fourchue, qui sont plus fortement incurvées vers le bas que vers l'extérieur. La femelle adulte présente une livrée brune ocrée, finement tachetée de noir et de roux. Elle ne possède pas non plus de barre alaire et sa queue est à peine fourchue. Il est assez difficile de ne pas la confondre avec la femelle du Tétras lyre, même si elle est légèrement plus ocre et plus vermiculée. Le jeune mâle, assez semblable à la femelle, affiche un plumage brun-gris et ocre finement vermiculé en premier hiver. Il n'acquiert sa livrée noire qu'en début de deuxième année, entre mai et août.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Caucasian Grouse,
  • Gallo-lira Caucasiano,
  • Tetraz-caucasiano,
  • Kaukasusbirkhuhn,
  • kaukázusi nyírfajd,
  • Кавказский тетерев,
  • 高加索黑琴鸡,
  • Kaukasisch Korhoen,
  • Fagiano di monte del Caucaso,
  • Kaukasisk orre,
  • Kaukasusorrfugl,
  • cietrzew kaukaski,
  • tetrov dlhochvostý,
  • tetřívek kavkazský,
  • Sort Urfugl,
  • kaukasianteeri,
  • ,
  • コーカサスタロライチョウ,

Voix chant et cris

Le mâle est pratiquement silencieux, hormis quelques discrètes émissions pendant la parade. Seules ses ailes produisent un vrombissement caractéristique en vol. La poule émet des caquètements.

Habitat

Les tétras du Caucase vivent entre 1500 et 3000 mètres d'altitude. En été, ils se rencontrent dans les prairies alpines parsemées de bouleaux nains et de massifs de rhododendrons, ainsi que dans les couloirs et les clairières des forêts de pins et de sapins, en général à proximité de la limité supérieure. En hiver, ils fréquentent les forêts jusque dans la zone du hêtre et ils descendent parfois aussi bas que 700 mètres si l'enneigement est important. De manière générale, les couverts de broussailles avec ou sans arbres, constituent les lieux de refuge habituels. Les forêts exploitées pour le bois d'abattage sont systématiquement évitées. De tous les tétraonidés, c'est celui qui possède, et assez largement, l'aire de distribution la plus restreinte puisqu'il n'habite que les monts du Grand et du Petit Caucase, où il remplace le Tétras lyre. Il y est peu commun, voire relativement rare, ainsi qu'aux confins de la Turquie et de l'Iran où son aire se poursuit.

Comportement traits de caractère

Bien que son comportement présente bien des analogies avec celui du Tétras lyre, les parades des coqs sont très différentes. A partir de la mi-avril et jusqu'à la fin du mois de juin, ils se regroupent en petites bandes de 4 à 10 individus, rarement 20, dans des arènes traditionnelles situées sur l'herbe d'une prairie alpine ou dans une clairière de forêt. Ils y stationnent toute la journée, d'abord inactifs puis manifestant de nombreux signes d'agitation dès que les femelles apparaissent. Relevant la queue obliquement, trainant les ailes et exhibant la tâche blanche de ses épaulettes, chaque mâle rejette la tête en arrière, le cou plus ou moins rentré. Cette posture singulière, qu'il maintient tantôt en restant immobile, tantôt en faisant un pas de conduite à une femelle, est souvent interrompue par des pirouettes effectuées sur place. Toutes ces parades sont réalisés dans un silence relatif. Les seuls bruits audibles sont le vibrement des ailes et quelques rares et discrets sons caquetants émis par les mâles. Les parades peuvent donner lieu à quelques affrontements sévères entre les différents postulants. Le vaincu est chassé et poursuivi à la course. Quelques immatures en plumage gris-brun participent également aux parades.
Les tétras passent l'hiver en petites compagnies, sur les versants situés habituellement au nord où ils creusent des abris dans la neige. Ils se déplacent généralement en marchant et ils volent peu.

Alimentation mode et régime

Les tétras du Caucase se nourrissent surtout de pousses et de chatons de bouleaux, d'aiguilles et de baies de genévriers, de feuilles de rhododendrons et de diverses autres graines. Les insectes et les autres petits invertébrés n'entrent dans le menu et ne jouent un rôle significatif que pour les tout jeunes tétras.

Reproduction nidification

Le nid est bien dissimulé à terre sous des arbrissaux ou des broussailles, parfois sous un abri rocheux. La ponte a lieu à la fin du mois de mai et la femelle dépose 2 à 10 oeufs, en moyenne 6, qui sont en général plus pâles que ceux du Tétras lyre. Elle couve seule pendant une durée qui avoisine les trois semaines.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/06/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net