Aigle de Bonelli

Aquila fasciata - Bonelli's Eagle

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Aquila

  • Espèce
    :

    fasciata

Descripteur

Vieillot, 1822

Biométrie
  • Taille
    : 72 cm
  • Envergure
    : 150 à 180 cm.
  • Poids
    : 1500 à 2100 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'Aigle de Bonelli est un aigle de taille moyenne, au plumage contrasté et à la silhouette caractéristique. La longueur de la queue, équivalente à la largeur de l'aile ou même un peu supérieure, l'apparente à l'Aigle botté, mais au vol, la petite tête et la longue queue évoquent plutôt la Bondrée apivore, d'où une possible confusion en mauvaise lumière.
L'adulte a le dessus d'un brun moyen avec les rémiges plus sombres, mais ce qui se voit bien au vol, c'est la tache claire au milieu du dos.
En vue de dessous, le contraste entre les ailes et le corps est frappant et évite toute confusion. En effet, le corps est blanc avec des stries sombres plus ou moins marquées mais peu visibles à distance. Les couvertures quant à elles sont sombres et même franchement noires pour les plus grandes. Les rémiges sont grises, avec toutefois la main un peu plus pâle, mais cela accentue l'aspect sombre du dessous de l'aile. La queue est grise comme les mains avec une barre noire terminale bien nette.
Au posé de face, on notera surtout la pâleur du plumage du corps, y compris des culottes et des tarses, celle de l'iris, et la robustesse du bec contrastant avec la finesse de la tête.
Le juvénile est très différent de l'adulte. En vue de dessous, le corps et les couvertures alaires sont uniformément roux. Les rémiges sont pâles avec 6 doigts noirs à l'extrémité de la main. La queue est pâle elle aussi et dépourvue de barre noire terminale. L'oiseau fait plutôt penser à une Buse féroce qui n'aurait pas de taches sombres aux poignets et au ventre.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Aquila fasciata fasciata (n Africa and s Europe to s China and Indochina)
  • Aquila fasciata renschi (Lesser Sundas)

Noms étrangers

  • Bonelli's Eagle,
  • Aguila-azor Perdicera,
  • Águia-perdigueira,
  • Habichtsadler,
  • Héjasas,
  • Havikarend,
  • Aquila di Bonelli,
  • Hökörn,
  • Haukørn,
  • orol jastrabovitý,
  • orel jestřábí,
  • Høgeørn,
  • vuorikotka,
  • àguila cuabarrada,
  • Haukörn,
  • orzeł południowy,
  • svītrainais ērglis,
  • kragulji orel,
  • Ястребиный орёл,
  • Elang bonelli,
  • ボネリークマタカ,
  • 白腹隼雕,
  • นกอินทรีแถบปีกดำ,
  • 白腹鵰,

Voix chant et cris

Aigle de Bonelli
adulte

Sur le territoire, l'Aigle de Bonelli pousse des "kyak" sonores et répétés qui sont ses cris habituels. On peut entendre aussi des "iuuuh" puissants et profonds de tonalité élevée.

Habitat

Dans l'ouest de son aire, cet aigle peut être qualifié de méditerranéo-montagnard. Il recherche en effet les reliefs de basse altitude, bien exposés et pourvus de falaises en climat méditerranéen. Le soleil et la chaleur ne lui font pas peur, au contraire. Sa nidification est rupestre et il lui faut des espaces assez dégagés pour la chasse (boisements clairs, garrigues et maquis, voire terres agricoles et zones humides). Il préfère garder ses distances avec l'homme, son habitat et ses activités.
Dans l'est de son aire, il peut monter beaucoup plus haut en altitude, jusqu'à près de 4 000 m, et alors se trouver en sympatrie avec l'Aigle royal.

Comportement traits de caractère

L'Aigle de Bonelli mène une vie assez retirée et son observation requiert une certaine attention car il est discret.
En revanche, quand vient l'heure de la pariade, il se livre à des manifestations territoriales, gestuelles et vocales, qui trahissent sa présence. Mais cela dure peu et cesse dès que commence la reproduction.
Sa chasse s'exerce dans des lieux sauvages et difficiles d'accès et échappe le plus souvent à l'observation. C'est un chasseur puissant et opiniâtre, capable de poursuivre ses proies avec acharnement. Cependant, son caractère indépendant ne le prédispose ni à la captivité, ni à l'utilisation en fauconnerie, comme c'est le cas pour l'Aigle royal par exemple. De plus, c'est un oiseau susceptible. Dérangé sur ses lieux de reproduction, il peut très bien abandonner son nid.
Il supporte mal la présence d'autres grands rapaces sur son territoire. Malgré la différence de taille, il est capable d'en expulser un Aigle royal par exemple, comme j'ai pu le constater.
Le vol : L'Aigle de Bonelli a un vol plus actif que celui d'autres rapaces de taille équivalente. Il pratique moins le vol plané. Ses battements sont souples et légers. Associés à sa silhouette particulière, ils pourraient entraîner une confusion avec la Bondrée apivore.
C'est au moment des parades nuptiales qu'il peut donner toute la mesure de ses capacités de vol (piqués vertigineux, ressources aux limites de la résistance du corps).
Même s'il peut chasser à l'affût, il pratique plus volontiers une recherche active de ses proies d'un vol bas et assuré, profitant le plus possible de l'effet de surprise.

Alimentation mode et régime

L'Aigle de Bonelli est un prédateur de vertébrés de taille moyenne se recrutant dans les trois classes supérieures, reptiles, oiseaux et mammifères. Autour de la Méditerranée, le régime comprend surtout des lapins, des perdrix (rouge ou choukar), des pigeons, des corvidés, mais aussi de gros lézards comme l'ocellé ou le vert, toutes proies qu'il trouve sur le territoire proche de l'aire. Mais il est capable d'expéditions plus lointaines si le besoin s'en fait sentir. C'est ainsi par exemple que des oiseaux des Alpilles ou du Lubéron peuvent aller chasser jusqu'en Camargue et s'en prendre à des proies comme les mouettes ou les goélands.

Reproduction nidification

L'aire est un gros amas de branchages dans une paroi rocheuse, souvent dans un dièdre surplombant le vide. Des éléments verts, comme des rameaux de conifères, y sont déposés avant la ponte. La distinction avec une aire d'Aigle royal n'est pas évidente là où les deux espèces cohabitent.
À une date qui dépend de la population concernée, la femelle y pond 2 œufs en moyenne qu'elle couve pendant une 40e de jours. Le séjour au nid des juvéniles est de 2 mois environ. Le rôle du mâle est de ravitailler la famille. L'émancipation des jeunes interviendra plus tardivement, d'autant plus tardivement que les ressources sont abondantes.

Distribution

L'Aigle de Bonelli est distribué sur tout l'Ancien Monde à des latitudes subtropicales. On le trouve ainsi de l'Espagne et du Maroc au sud-est de la Chine, en passant par l'Asie Mineure, la péninsule arabique, l'Iran, l'Inde et le nord de l'Indochine. En Afrique, seul le Maghreb est occupé. Une petite population excentrée se trouve dans les îles de la Sonde. À ces latitudes basses, l'espèce est strictement sédentaire. mais la dispersion des juvéniles émancipés peut les conduire à des centaines de kilomètres de leur aire natale.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas globalement menacée au niveau mondial. En Europe, elle est néanmoins considérée "en danger" par la Communauté européenne. Son bastion européen est la péninsule ibérique qui cumule près de 90 % de la population estimée à 1 100-1 200 couples et qui a connu un déclin récent important. La France est assez mal lotie avec moins de 30 couples et l'avenir de l'espèce n'y est pas du tout assuré. En effet, les menaces qui pèsent sur l'espèce sont nombreuses et bien identifiées : destructions directes, en particulier lors des excursions de chasse hors du territoire habituel, et ce malgré la protection officielle, électrocutions sur les pylônes et collisions avec les câbles électriques, de plus en plus percussions avec les éoliennes, nouvelle menace, mais aussi plus largement altération des paysages et réduction du nombre de proies, dérangements par des activités de loisirs de plein air toujours plus prégnantes, etc. L'espèce devrait être l'objet de mesures de protection spécifiques, tout particulièrement ses territoires de reproduction.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/12/2016 par Jean François © 1996-2017 Oiseaux.net