Buse féroce

Buteo rufinus - Long-legged Buzzard

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Buteo

  • Espèce
    :

    rufinus

Descripteur

(Cretzschmar, 1829)

Biométrie
  • Taille
    : 65 cm
  • Envergure
    : 126 à 155 cm.
  • Poids
    : 900 à 1800 g
Distribution

Distribution

Description identification

C'est la plus grande et la plus majestueuse des buses, avec presque une allure d'aigle par moments, en raison de ses longues ailes. Elle est habituellement reconnaissable avec certitude à son seul plumage, mais pour exclure certaines buses de Russie qui possèdent une livrée très semblable, il convient parfois de faire appel à d'autres critères tels que la taille et le vol. Le plumage est très variable et il présente au moins trois formes différentes : pâle (le plus fréquent), brun-roux et sombre. La limite est très incertaine entre les deux premières formes. Chez les trois, on peut observer des taches sombres au poignet de l'aile. Elles sont également nettes en-dessous, ce qui rarement le cas chez la Buse de Russie. La base de la main est blanc pur dessous et le bord postérieur des ailes est noirâtre. La queue est brun roussâtre clair sans barres mais en pleine lumière et de loin, elle peut paraître blanchâtre.
Tous les individus en forme pâle et un certain nombre de brun-roux présentent une tête et une poitrine pâles virant à une teinte nettement plus foncée dessous jusqu'au ventre. Sur le dessus de l'aile, la base des rémiges primaires externes est blanc grisâtre clair. Souvent, le bord antérieur des ailes est brun-roux ou jaune brunâtre, contrastant avec les rémiges gris foncé. La confusion est possible avec la forme brun-roux de la Buse de Russie, mais la distinction peut toutefois s'effectuer grâce à leur plus grande taille, leurs ailes proportionnellement plus longues, leurs battements d'ailes plus lents, leur ventre plus sombre, leur tête plus claire et leurs couvertures sus-alaires habituellement plus pâles. Les jeunes possèdent une queue gris-beige finement barrée.
Dans la forme sombre qui n'est pas si rare, le corps et les couvertures alaires sont noirâtres, les rémiges sont fortement barrées. Ces caractéristiques sont assez semblables à la forme sombre de la Buse pattue et de la buse des steppes, mais cela ne constitue pas réellement un problème dans la mesure où buse féroce et Buse pattue se trouvent rarement dans la même région. La différenciation entre la buse féroce et la buse des steppes est aisée en raison de la taille et de la longueur de l'envergure. Chez les adultes, la queue est brun roussâtre sans barre dessus, grisâtre et un peu plus clair dessous. Les ailes ont une large bord postérieur noir. Chez les juvéniles, la queue est gris-beige avec de fines barres grises. Les ailes ont un bord postérieur diffusément sombre.
Il existe une variation géographique, Buteo rufinus cirtensis, qui vit en Afrique du Nord. Plus petite et plus trapue, elle possède la même taille et la même forme que la Buse variable. Souvent sa tête est pâle, son ventre brun-roux (et non pas noirâtre). La tache au poignet est parfois absente. Chez les jeunes, la cire et les pattes sont gris brunâtre plutôt que jaunes. Il n'existe pas de forme sombre.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Buteo rufinus rufinus (sw, sc)
  • Buteo rufinus cirtensis (Mauritania to Egypt and the Arabian Pen.)

Noms étrangers

  • Long-legged Buzzard,
  • Busardo Moro,
  • Bútio-mouro,
  • Adlerbussard,
  • Pusztai ölyv,
  • Курганник,
  • 棕尾鵟,
  • Arendbuizerd,
  • Poiana codabianca,
  • Örnvråk,
  • Ørnvåk,
  • kurhannik (zwyczajny),
  • myšiak hrdzavý,
  • káně bělochvostá,
  • Ørnevåge,
  • arohiirihaukka,
  • Langbeenjakkalsvoël,
  • ニシオオノスリ,

Voix chant et cris

Habitat

Elle fréquente les terrains rocheux et caillouteux, les zones semi-arides et les steppes, ainsi que les régions boisées avec clairières. Une grande variété de paysages lui conviennent, des plaines et des collines jusqu'aux contrées montagneuses, pourvu qu'ils soient dotés de sites proéminents ou de perchoirs tels que des arbres, des poteaux ou des escarpements rocheux. En hiver, les buses féroces se dispersent dans une grand variété d'habitat, limite des déserts, lisière des régions boisées ou des zones agricoles. L'aire de distribution de la buse féroce est concentrée sur le sud-est de l'Europe et le Moyen- Orient . elle niche dans les BAlkans (Grèce, Roumanie, Bulgarie) et au nord de la mer Caspienne. Elle est sédentaire en Asie Mineure, au Liban, en Israël , en Jordanie , en Iran et dans le Caucase. Certaines espèces hivernent le long du Nil et à l'embouchure de l'Euphrate. La sous-espèce Cirtensis est sédentaire en Afrique du Nord, au Maroc, en Algérie et dans l'extrême nord de la Lybie.

Comportement traits de caractère

A l'automne, les nicheurs du nord de la Caspienne migrent vers l'Afrique. Certains dépassent la Grèce vers le sud, d'autres s'y arrêtent pour hiverner. Quand elles se déplacent, les buses féroces pratiquent le vol à voile, avec les ailes llégèrement ramenées vers l'avant et relevées, comme la Buse variable, mais parfois davantage relevées. Leurs battements d'ailes sont plus lents, plus souples. En planant, elles tiennent souvent le bras un peu relevé mais la main horizontale, avec une nette saillie du poignet (comme la Buse pattue). Elles pratiquent le vol stationnaire plus souvent que la Buse variable, mais moins que la Buse pattue. La buse féroce est habituellement silencieuse. elle émet parfois un miaulement répété plus doux et plus grave que celui de la Buse variable.

Alimentation mode et régime

C'est essentiellement un chasseur de petits mammifères, en particulier des rongeurs tels que les campagnols, les souris, les rats, les gerbilles, les lapins et les pikas. Il consomme parfois des reptiles, lézards et serpents, quelques petits oiseaux, des amphibiens et des insectes de grande taille. Plutôt indolent, il peut patienter pendant de longs moments sur un perchoir ou sur le sol mais il recherche également sa nourriture et il prospecte, effectuant de larges cercles en planant, la tête au vent et sans battre des ailes. Il peut tirer profit des incendies pour capturer des proies qui s'enfuient.

Reproduction nidification

La saison de reproduction a lieu en mars et en avril. Le nid est placé sur la corniche d'une falaise ou sur le flanc escarpé d'une montagne. Sans parler pour autant de colonie, plusieurs nids peuvent se trouver à proximité sur le même rocher à pic. Ils sont construits principalement de brindilles et de branches, garnis de verdure, de laine ou d'autres matériaux fins. Les deux parents participent à leur élaboration mais ces derniers peuvent également décider de restaurer un vieux nid abandonné par une autre espèce. La femelle dépose 2 à 4 oeufs dont l'incubation dure 28 jours. Les poussins ont un premier duvet blanc. Leur second duvet est blanc à blanc crème. Les jeunes volent à cinq semaines.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/10/2003 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net